Bonjour à tous,

Pour ma première publication, j'aimerais lancer un sujet qui mérite l’intérêt (du moins je pense). Il s'agit d'une piste de réflexion que j'aimerais approfondir avec vous autre.

La question est la suivante: Notre univers est-il logique?

Mais contextualisons un peu... Lors de mon année de terminale (aujourd’hui bien dernière moi) a commencé à se développer en moi l'idée que notre monde puisse ne pas être fait de logique. Il est une chose qui, je pense, puisse rassembler tous les philosophes de toutes époques confondues: Ces derniers pensait de façon raisonnable! Ils ont absolument tous utilisé la logique pour expliquer notre univers, la nature humaine ou son sens et j'ai été frappé de remarquer qu'aucun n'eu encore émit l’hypothèse que l'univers agisse de façon illogique et imprévisible.

Un jour, pour m'amuser, j'ai entrepris de poser le bases d'une nouvelle religion. J'ai adoré écrire des pages et des pages de mythologie ^^ et petit à petit j'ai commencé à développer l'idée selon laquelle l'univers divin serait illogique. Cela part de la notion de destin (souvent mal comprise par tout un chacun).

Notre univers est physique. Chaque atomes, chaque particules sont soumis aux lois de la physique. Ainsi, puisque ces lois sont posées et fixes, toute la masse physique de l'univers ne peut évoluer que dans un sens précis. Il s'agit de ce que l'on nome le "mécanisme" comme si l'univers n'était qu'un gigantesque orchestre ne pouvant mener qu'a une seule solution. Notre esprit même ne serait pas libre car celui-ci dépend de notre cerveau et de toutes les connections neuronales et électriques qui en ont lieu. Notre libre arbitre ne serait en fait qu'une illusion.

Après ce constat, il est légitime de se demander ce qui pourrait nous sauver de la fatalité, par quoi le destin peut-il être brisé?!

Le destin s'appuie sur une seule chose: La logique. Les lois de la physique sont éminemment logiques et c'est en quoi nous pouvons les comprendre grâce aux mathématiques et à la réflexion. Il suffirait donc de montrer que l'univers n'est en rien logique afin de faire voler la notion de destin en éclat...

Si notre univers existe c'est qu'il fut crée. La logique nous demanderais de croire qu'il exista de toute éternité car du néant, rien ne peut sortir... mais si nous philosophons au travers du prisme de l'illogisme, alors il semble possible que l'univers soit apparue spontanément comme par "miracle". de plus, si notre monde physique est bel et bien soumit au destin, alors se destin représente une narration, une sorte de scénario. Qui à décidé de ce scénario?! Et surtout pourquoi? Il apparaît alors que cette suite d’événements logique fut mise en place de façon arbitraire par une pensé libre. Ce libre arbitre (que l'on associe souvent au dieu chrétien d’ailleurs) n'est ni plus ni moins que de l'illogisme pur en cela qu'il n'est soumit à aucune fatalité/destin, il ne subit pas les lois physique car il ne serait pas matière. Nous avons donc la un être imprévisible provoquant l’improbable et je dirais même l'impossible.

Et si vous pensez que nous ne somme en rien soumit au destin alors laissez moi vous dire que votre liberté intrinsèque n'est que de l'illogisme (également) car selon c'est une chose imprévisible et impossible à prédestiner. (mais j'en doute)

Nous, humain, avons de tout temps interprété notre univers avec nos outils de logique et de raison... mais que savons nous de cet univers? Qui nous dit qu'il est logique et stable? sa seule présence me semble mettre la logique au défis! A notre ridicule échelle d'hommes, la nature nous parait soumise aux mathématiques et aux sciences... mais que savons nous du cosmos?...

Qu'en penser vous?

merci

Geoffroy

Réponses

  • JocrisseJocrisse Membre
    21 juin modifié

    Il est une chose qui, je pense, puisse rassembler tous les philosophes de toutes époques confondues: Ces derniers pensait de façon raisonnable! Ils ont absolument tous utilisé la logique pour expliquer notre univers, la nature humaine ou son sens et j'ai été frappé de remarquer qu'aucun n'eu encore émit l’hypothèse que l'univers agisse de façon illogique et imprévisible.

    Ce point me semble exagéré. Il y a des philosophies de l'absurde et il y en a toujours eu. Le fait que le monde (que ce soit la réalité physique ou le monde "humain", disons, l'histoire, la politique, etc) est irréductible à des schémas logiques qu'on voudrait lui coller dessus ou par lesquels on prétendrait le saisir ou le résumer est une idée qu'on trouve un peu partout et qui est devenue elle-même une banalité. Vous trouverez cela chez Schopenhauer ou chez Nietzsche, de manière très explicite. En philo politique, cela ne résume pas tout Machiavel, mais il est sensible à cette dimension. Et lorsque Camus, dans le Mythe de Sisyphe, commence par dire que le seul vrai problème philosophique, c'est le suicide, il veut dire que le monde est absurde, que c'est pas logique du tout, si bien qu'on en vient à se demander si la vie a un sens et si elle vaut la peine d'être vécue. Sans cela, vous ne pouvez pas comprendre sa phrase, car elle présuppose ce que vous dites.

    Si j'essaye de tracer cette idée en remontant le plus loin dans son origine, je ferais remonter cela à Démocrite et au matérialisme antique, pas tout à fait avec cette formulation-là, mais on peut y trouver les racines de ce qui y conduit.

  • 1/ Il est évident que notre univers est construit sur des notions mathématiques, donc logiques.

    2/ Le matérialisme est une chose acceptable, mais reste insuffisant pour expliquer des phénomènes plus ou moins "mystérieux".

    3/La science (???) a encore des progrès à faire. Mais elle reste frileuse. Voir Einstein.

  • JocrisseJocrisse Membre
    21 juin modifié

    Je crois qu'il faudrait plutôt dire que notre représentation de l'univers est construite sur des notions mathématiques et logiques. Ce qui veut dire qu'en réalité il ne peut exister pour nous quelque chose qu'on appelle "univers" (ou "monde") que dans la mesure où on peut le saisir logiquement. Ce que ce bon vieux Kant appelait une "logique transcendantale", si vous voulez, c'est-à-dire les principes qui permettent de constituer ce qu'on peut appeler un "monde", un univers et pas un plurivers, ou un multivers, quelque chose qui part dans tous les sens et qui est impensable.

    Le "matérialisme" n'a pas de problème particulier avec les mystères, si l'on s'entend bien sur les mots (matérialisme, mystère)

  • JehanJehan Modérateur

    un univers et pas un plurivers, quelque chose qui part dans tous les sens et qui est impensable.

    Un plurivers (ou plutôt multivers) n'est pas impensable. Simplement inobservable et non mesurable...

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Multivers#D%C3%A9montrabilit%C3%A9_de_l'existence_d'un_multivers

  • JocrisseJocrisse Membre
    21 juin modifié

    L'inobservable et le non mesurable, c'est l'impensable. Dans le type de pensée que j'évoque, nous trouvons deux sources : les données de l'expérience sensible (observation) d'une part, et les concepts rationnels d'autre part (la mesure),. Nous pouvons connaître soit ce que nous avons vu, expérimenté d'une manière ou d'une autre, soit ce qui peut être tiré du pur raisonnement (mathématique ou logique), soit une conjugaison des deux, ce qui arrive le plus souvent. Mais du non observable, pas mathématisable mais pensable, ça n'existe pas, tout simplement.

    Pas le temps maintenant de regarder la source que vous donnez, mais je soupçonne que le mot "pensable" subit un mésusage.

    Mais quoi qu'il en soit, je pose une suspicion principielle si, à la question de savoir si notre univers est logique, on commence par poser que l'univers n'existe pas.

  • JehanJehan Modérateur

    Je n'ai utilisé le mot "pensable" que parce que vous avez utilisé le mot "impensable"...

    En tout cas, des penseurs et des chercheurs y ont pensé. Ce sont des hypothèses.

  • Jocrisse, vous avez raison de me reprendre. Il s'agit effectivement de notre représentation de l'univers, limitée à nos cinq sens. Les animaux (mammifères, insectes, etc.) ne le voient pas comme nous.

    D'où le vaste problème : où réside la réalité ? Est-il plus juste de dire que notre représentation de l'univers est plus vraie que celle des fourmis ? Certainement pas.

    Nous nous représentons les choses selon nos catégories de pensée, qui nous enferment évidemment.

  • JocrisseJocrisse Membre
    24 juin modifié

    Nous pouvons le dire encore autrement et pour coller au mieux à la question : notre univers est bien le nôtre, tout simplement. Celui que nous pouvons constituer comme un univers pour nous.

    Dire "notre" univers suppose en quelque sorte la réponse. On pourrait même peut-être dire que ceci la biaise. Comme le disait Georges Brassens, en son Bulletin de santé, c'est que je biaise, que je biaise, que je biaise...

  • plutoniumplutonium Membre
    26 juin modifié

    Geoffroy:

    Pratiquement chaque phrase et affirmation est à reprendre à la lumière de la physique moderne.

    Je n'ai pas le temps de tout détailler, mais prenons par exemple :

    Notre univers est physique. Chaque atomes, chaque particules sont soumis aux lois de la physique. Ainsi, puisque ces lois sont posées et fixes, toute la masse physique de l'univers ne peut évoluer que dans un sens précis. Il s'agit de ce que l'on nome le "mécanisme" comme si l'univers n'était qu'un gigantesque orchestre ne pouvant mener qu'a une seule solution.

    Cette idée d'un univers mécanisme d'horlogerie est périmée depuis un bon siècle. Les lois physiques sont des moyennes statistiques.

    Considérons une expérience de pensée.

    Il n'est pas possible de déterminer quand un atome d'un élément radioactif va se désintégrer. Par contre, il est possible de déterminer le nombre moyen d'un ensemble d'atomes qui va se désintégrer dans un intervalle de temps fixé : une loi statistique.

    Considérons donc un unique atome, dont la désintégration déclenche un mécanisme libérant une capsule d'un poison mortel, juste à côté de vous.

    Si cet unique atome se désintègre, c'est la mort, sinon vous vivez.

    Le point fondamental est que l'impossibilité de prédire la désintégration de l'atome ne résulte pas des limitations techniques et de l'ignorance d'une mystérieuse variable. Il n'est écrit/déterminé nulle part que cet atome va se désintégrer ou non juste pendant que vous êtes à côté, pour la majorité des physiciens.

    L'univers a au moins deux solutions (pour peu qu'il y ait un observateur extérieur, point également important) : un univers dans lequel votre vie prend fin à la désintégration de cet atome, un autre dans lequel vous vivez (et pouvez par exemple amplifier la divergence en changeant le cours de l'histoire humaine).

    Et ce n'est pas parce que la solution est imprévisible que c'est illogique.


    Si vous n'avez pas de bases en physique quantique, la lecture qui suit peut être un peu rude, mais considérez-là comme une incitation à vous documenter un peu plus sur ces questions (chez des physiciens de haut niveau qui font de la vulgarisation) :


Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.