Prépa littéraire Licence lettres modernes
Capes lettres modernes

SophioSophio Membre
10 juin modifié dans La filière littéraire

Bonjour à vous ! J'ai depuis peu découvert l'existence de ce forum et étant en pleine phase parcoursup je me dirige vers vous afin d'en savoir un peu plus sur la prépa littéraire du lycée Molière. J'ai été accepté en hypokhâgne dans ce lycée et suis encore en attente pour d'autres, je souhaite donc savoir comment se place la prépa de ce lycée par rapport aux autres prépas "parisiennes" et s'il est considéré comme une bonne ou grande prépa. Voilà ! Merci de votre attention !

Mots clés :

Réponses

  • LimerickLimerick Membre

    Bonjour ! J'étais en hypokhâgne cette année à Molière. Ce n'est pas une excellente prépa (comme Henri IV ou Louis-le-Grand), mais ça reste une bonne prépa, sérieuse dans l'ensemble, avec de très bons professeurs ! Si tu as d'autres questions, n'hésite pas !

  • SophioSophio Membre

    Salut ! Merci pour ta réponse ! Je voulais simplement savoir comment situer cette prépa vis à vis des autres en région parisienne et elle m'a effectivement d'être une bonne prépa avec de bon résultats. Ma question en amène une autre également : Je suis assez intéressé par les formations qu'offre la CPGE littéraire (ENS, Science Po, journalisme etc...) et je voulais savoir si une "excellente" prépa offre en effet plus de chance ( je parle en terme de qualité d'enseignement, d'atmosphère, de cadre ) qu'une autre peut-être moins cotée ou si à l'inverse l’établissement ne détermine en rien la formation donnée à l'élève et que tout "préparationnaire " peu importe son lycée, peut aspirer à la même réussite ( ce qui reviendrait à dire que toute les prépas offrent le même enseignement et que le résultat des concours dépend uniquement de l'élève, de son niveau et de sa motivation).

    Mon message peut sembler un peu bête mais je me posais malgré tout la question !

    Merci encore pour ta réponse !

  • LaoshiLaoshi Membre

     le résultat des concours dépend uniquement de l'élève, de son niveau et de sa motivation

    J'aurais tendance à penser cela. Je crois cependant qu'il faut nuancer. Certains élèves sont effectivement tellement au-dessus du lot, tellement autonomes, et indépendants de leur environnement, qu'ils donnent l'impression de savoir déjà au-delà de ce qu'on leur apprend, et cela à tous les niveaux d'enseignement, d'ailleurs. Mais pour la plupart des bons élèves, je crois qu'une émulation n'est pas inutile, et que le fait d'être tiré vers le haut dans des classes d'élite aide incontestablement à se surpasser (sauf si l'on se laisse gagner par le découragement et le "je n'y arriverai jamais")

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.