Fiches méthode Bac de français 2021

Bonjour,

J'ai fait une introduction et un plan de dissertation, qu'en pensez-vous ?

Merci d'avance :)


Sujet :

« La démocratie est un gouvernement fondé sur rien d’autre que l’absence de tout titre à gouverner. C’est cela d’abord que démocratie veut dire. Le pouvoir du peuple est le pouvoir propre à ceux qui n’nt pas pus de titre à gouverner qu’à être gouvernés. Ce « gouvernement de n’importe qui » est voué à la haine interminable de tous ceux qui ont à présenter des titres au gouvernement des hommes : naissance, richesse ou science.

Accroche :

Dans le tableau de Bansky, Monkey Parliament, l’artiste à choisit de représenter les députés en singe. Ainsi, il montre que dans une démocratie, tout le monde à accès au pouvoir, même les personnes les moins qualifiés.

Analyse :

Pour Jacques Rancière, c’est justement l’essence démocratie. En soulignant qu’il n’y pas besoin de qualification particulières pour gouverner. De plus, il montre, en utilisant une opposition, qu’il n’y a pas de titre pour être gouverné. Ainsi, le gouvernement est celui de « n’importe qui ». Cependant Jacques Rancière, souligne que cela créer une « haine interminable » qui marque la division insurmontable du peuple, entre ceux qui ont des qualifications et ceux qui n’en possède pas.

Problématique :

 

Accepter que n’importe qui ait accès au pouvoir entraine-t-il la division du peuple en classe sociale ?

 Plan :

 

I/ L’égalité de droit divise le peuple

a)      Tyrannie du peuple

Le peuple lui-même fait des abus de pouvoir.

b)     Exclusion sociale

Le peuple a tendance à exclure les différences

c) Individualisme

Le peuple et les individus agissent uniquement pour leurs intérêts personnels

II/ La démocratie permet au contraire de s’associer pour devenir plus fort

a)      Modèle familial

La démocratie fonctionne sur un modèle familial.

b)     Sentiments partagés

Les sentiments partagés permettent de resserrer les liens entre les individus

c)      Valeurs du citoyen

L’altruisme, la fraternité, l’engagement et la vertu sont des qualités indispensables pour être citoyen

III/ Ce n’est pas la démocratie, c’est-à-dire le régime politique, mais le régime économique qui créer la division des classes

a) la jalousie entre ceux qui n’ont rien et ceux qui ont

b) la division créer par ceux qui ont pour garder leurs privilèges

 

 

Réponses

  • Jean-LucJean-Luc Modérateur

    Bonsoir,

    Je reste dubitatif devant ton analyse.

    Est-ce que cette définition de la démocratie est dévalorisante ?

    Son auteur affirme simplement qu'en démocratie "n'importe qui" peut exercer le pouvoir. Il relève aussi l'incompatibilité totale entre la démocratie et les autres formes de gouvernements : l'aristocratie, la ploutocratie, le pouvoir des savants.

    Ce qui est à discuter est donc cette double affirmation : est-il vrai qu'en démocratie n'importe qui peut gouverner ? les aristocrates, les riches et les savants ne peuvent-ils y trouver leur place ? En quoi la richesse, la naissance ou le savoir seraient-ils un privilège pour gouverner ? Le gouvernement est-il une affaire d'élites ?

  • jerome75jerome75 Membre
    7 juin modifié

    Merci de votre réponse. :)

    Il me semble que dire que la démocratie créer de la haine à l'intérieur de la population soit dévalorisant.

    Je ne comprends pas, j'ai l'impression que vous ne prenez pas en compte le fait que cela créer une haine dans la population. (j'ai peut-être mal interpréter la dernière phrase du sujet)

    Par ailleurs, l'incompatibilité totale entre la démocratie et les autres formes de gouvernements, est-ce quelque chose qui puisse ce débattre ? Je ne vois que des arguments qui serait en faveur de l'incompatibilité.

  • Jean-LucJean-Luc Modérateur

    La haine des opposants est-elle une constatation ou une critique du système démocratique ? Je crois que cette haine est due au fait que les opposants méprisent les dirigeants issus du système. Cela ne signifie nullement que la démocratie gérée par un personnel sans "mérites" (selon les opposants) est un mauvais système. Cette haine est peut-être plus dévalorisante pour ceux qui haïssent que pour le système.

    Je crois que la discussion ne porte pas sur l'incompatibilité des formes de gouvernement, mais sur la validité des arguments avancés par les opposants.

    En quoi la richesse, la naissance ou le savoir seraient-ils un privilège pour gouverner ? Le gouvernement est-il une affaire d'élites ?

  • jerome75jerome75 Membre

    bonjour,

    C'est vraiment beaucoup plus clair pour moi, merci.


    Est-ce que on pourrait aussi se demander si la haine qu'éprouvent les opposants est justifiée ? Ou même nécessaire à la démocratie ? (sous forme de contre-pouvoir )

  • Jean-LucJean-Luc Modérateur

    Cette haine est justifiée pour eux dans l'affirmation "sans mérite". Disons quand même que la haine est un sentiment trop fort pour signifier cette divergence. Elle révèle sans doute chez ces personnes une mégalomanie, un orgueil incommensurable. Le gouvernement ne peut être l'expression immodérée de la volonté de puissance. Il devrait être un service du bien commun.

    Si la pluralité des opinions est nécessaire en démocratie, la haine doit être refusée comme destructrice de la paix sociale. Elle est la porte ouverte à la tyrannie. Il y a là un début de paradoxe : la démocratie doit accepter toutes les opinions, mais elle risque, ce faisant, d'y perdre son âme. Elle doit donc apprendre à gérer la violence dans la liberté d'expression.

  • jerome75jerome75 Membre

    D'accord merci pour votre aide :)

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.