Grammaire française Participe passé

stefdarrenstefdarren Membre
19 mai modifié dans Langue française

Bonjour, j'essaie de m'entraîner à traduire de l'ancien français mais je manque de base, j'aimerais avoir une idée de comment faire, on m'a conseillé de commencer avec un corpus de textes dont celui-ci , merci d'avance

Jean de Courcy, La Bouquechardière, 1416

Que que la royne sejournoit en la cité de Babilone, avint que en celle cité se fut rebellé le

peuple et que tres grans debas avoit aval les rues tant que le peuple l’un l’autre occioit.

Adonc lui fut celle chose noncee ainsi que elle estoit a ses cheveulx peignier ; mais si tost

qu’elle en olt la nouvele sceue, tantost se leva sus pour y mettre remede, sans attendre

que elle olt ses cheveulx recueilliz et oncques ne cessa du peuple envaïr tant que la cité

fut vers elle humiliee. Pour celle grant proesce que adonc avoit faitte, firent ceulx de la

cité faire ung grant ymage a la semblance de la royne en l’estat qu’elle estoit courue a la

bataille, ung peigne en sa main et ses cheveulx pendans.

Mots clés :

Réponses

  • lamaneurlamaneur Modérateur

    Il y a dans ce texte un certain nombre de mots et de phrases qui sont très proches du français actuel. Commence peut-être à "traduire" tout ce qui est simple et nous verrons pour boucher les trous.

  • J'arrive à traduire la première phrase, je crois, sauf le mot "occioit."

    La reine séjournait dans la ville de Babylone, il il advint que le peuple de cette cité c'était rebellé et que de grands débats avaient lieu dans les rues

    et la fin de la dernière mais je ne sais même pas à quel temps est le texte.

  • JehanJehan Modérateur
    19 mai modifié

    Que que se traduit par pendant que, alors que. Tu ne l'as pas traduit.

    occioit est un verbe à l'imparfait. L'infinitif occire existe toujours en français. Ce verbe signifie "tuer".

    debas est un faux ami. Il ne signifie pas "débats", mais plutôt quelque chose comme "bagarres, actions de se battre".

    On écrit : s'était rebellé.

    Tu n'as pas traduit tant que.

  • lamaneurlamaneur Modérateur

    Eh bien c'est un bon début. (attention : s'était rebellé).

  • JehanJehan Modérateur

    Voir cependant mes remarques ci-dessus...

  • lamaneurlamaneur Modérateur

    Oui, dans un premier temps, il y aura des approximations mais on n'est pas loin de l'idée.

    Stefdarren a intérêt à se servir du DMF (dictionnaire du moyen français) en ligne. Par exemple, pour debas, pluriel de debat, on trouve cette description :


  • merci pour vos retours, pour la deuxième phrase je pense qu'elle commence par "à ce moment là, la chose lui fût annoncé alors qu'elle était en train de se peigner les cheveux et dès qu'elle sût la nouvelle elle se leva pour y remédier" pour la suite j'ai un peu de mal

  • JehanJehan Modérateur

    Attention, au passé simple, pas d'accent circonflexe à la troisième personne : la chose lui fut annoncée.... elle sut...

    Sinon, tu as bien compris le sens.

  • merci par contre je ne comprend pas le reste de la phrase

  • lamaneurlamaneur Modérateur
    19 mai modifié

    "Olt" me fait penser à "eut"

  • JehanJehan Modérateur

    Oui, comme dans si tost qu’elle en olt la nouvele sceue.

    sans attendre que elle olt ses cheveulx recueilliz

    Quelque chose comme : sans attendre d'avoir rassemblé ses cheveux, non ?

    Mais c'est la fin qui semble poser problème à Stefdarren...

    et oncques ne cessa du peuple envaïr tant que la cité fut vers elle humiliee

  • lamaneurlamaneur Modérateur
    19 mai modifié
  • en effet c'est la toute fin de la phrase qui m'embête

  • J'ai essayer de traduire de mon mieux

    Alors que La reine séjournait dans la ville de Babylone, il advint que le peuple de cette cité s'était rebellé et que de grandes bagarres avaient lieu dans les rues tant qu'ils s'entre-tuaient.

     A ce moment là, la chose lui fut annoncée alors qu'elle était en train de se peigner les cheveux et dès qu'elle sut la nouvelle elle se leva pour y remédier sans prendre le temps de rassembler ses cheveux alors que le peuple ne cessait d'attaquer la cité.

     Pour cette grande prouesse qu'elle avait faite , ceux de la cité virent la grand image de ce à quoi ressemblait la reine en l'état quand elle courue à la bataille un peigne à la main et ses cheveux pendants.

    le sens est respecter?

  • JehanJehan Modérateur
    20 mai modifié

    Je rectifie déjà ceci...

    firent ceulx de la cité faire ung grant ymage a la semblance de la royne en l’estat qu’elle estoit courue a la bataille....

    ceux de la cité virent la grand image de ce à quoi ressemblait la reine en l'état quand elle courue à la bataille

    ceux de la cité firent faire une grande statue à la semblance de la reine, telle qu'elle était quand elle avait couru à la bataille...

  • Merci je n'avais pas du tout compris cela

  • lamaneurlamaneur Modérateur

    et oncques ne cessa du peuple envaïr tant que la cité fut vers elle humiliee.

    alors que le peuple ne cessait d'attaquer la cité.

    Plutôt quelque chose comme

    et jamais (elle) ne cessa d'attaquer le peuple au point que la cité fut abaissée vers elle (dut se courber devant elle).

    Je ne suis toutefois pas sûr de la première partie de phrase.

  • D'accord, merci ça me donne une idée du sens

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.