Prépa littéraire Licence lettres modernes
Capes lettres modernes

MkrMkr Membre
17 mai modifié dans La filière littéraire

Bonjour,


Je suis déjà engagé dans la vie active depuis plusieurs années et j'occupe un poste actuellement en tant que gestionnaire de crédit dans une grande boîte à Paris. Il s'agit d'un CDD de 10 mois. J'ai 31 ans et j'ai toujours été attiré par les lettres. J'ai un bac L avec mention bien et j'avais validé une première année de lettres il y a quelques années. Mon CV n'a rien à voir avec la littérature puisque j'ai plutôt travaillé dans la vente et la comptabilité sauf une expérience de deux ans en lycée en tant qu'assistant pédagogique.

Cela fait plusieurs années que j'espérais reprendre les études à la fac pour devenir enseignant, métier qui m'anime depuis toujours. Je suis passionné par la littérature. Bref, après avoir pris conseil dans différents CIO et auprès des universités directement en leur présentant mon projet de reprise d'études, on m'a conseillé de faire une demande d'intégration en L2 ou L3 au vu de mes compétences et de la cohérence de mon projet.

Pour être franc, j'ai déposé un dossier dans différentes universités sans vraiment y croire. Au début du mois, j'ai eu trois avis favorables : l'un en L2 (proposé à distance dans une université parisienne) et les deux autres en L3 (uniquement en présentiel en province). Je me retrouve face à un dilemme et j'ai besoin de vos avis. J'ai vraiment envie de reprendre mes études, et d'aller jusqu'au CAPES.

Le problème, c'est que je ne peux pas démissionner de mon CDD car je n'aurai aucun droit au chômage, même pour reprendre une formation. La démission pour reprise d'études n'est reconnue que pour les salariés en CDI. J'ai commencé mon CDD début février 2020 et je suis actuellement au chômage partiel qui va continuer à se prolonger sur le mois de juin. Je perds mon temps et l'analyse de crédit ne me passionne pas, mais bon, il faut bien manger.

Les avis favorables ne sont valables que pour une année, à partir de septembre 2020. Pour avoir droit au chômage, il faut travailler minimum 6 mois et ne pas avoir démissionné. J'ai deux mois de droit non utilisés et j'ai pensé chercher un autre travail, un CDD de trois mois (juin - juillet - août) et enfin reprendre mes études à la rentrée. Pensez-vous qu'il s'agit d'une bonne solution ?

Pour moi, c'est une chance en or d'avoir été admis en L3 (même si je dois suivre deux cours obligatoires de L2). Cela serait un gain de temps pour intégrer ensuite un master. Ce serait pour moi une vraie revanche sur la vie que de pouvoir enfin faire ce que j'aime (j'ai pas eu de bons conseils par le passé, pour mon père, j'étais un illuminé, destiné à finir SDF si je faisais ces études).

Personne de ma famille n'a jamais cru en moi, et le fait d'avoir cumulé les CDD avec le bac comme seul diplôme à conforté les opinions à mon égard : que j'étais "bête". Bref, c'est pas pour tenir un discours larmoyant mais pour expliquer le contexte et ce que représente cette admission pour moi.

Voici l'aspect positif de ma situation actuelle : je travaille et j'ai actuellement un salaire (pas des masses).

L'aspect négatif : collègues pas très sympas, moqueries du "petit provincial" venu tenter sa chance à Paris et critiques en tout genre "ça existe encore des gens comme toi qui n'ont pas de i pad à la maison ?". Je suis en colocation et c'est très difficile pour moi (vice caché du propriétaire, punaises, mal isolé etc). J'ai pas réussi à me créer un cercle social à Paris. La vie qui est chère.

Voici les aspects positifs que je pourrai avoir en reprenant les études : validation d'un bac+3 dans un domaine qui m'intéresse réellement et pour lequel je témoigne un vif intérêt + poursuite en master dans un an si je réussi mes examens. Retour en province et possibilité de me faire des ami(e)s à la fac.

Quant aux aspects négatifs : j'aurai 32 ans à la rentrée, et compter sur le chômage si toutefois j'arrive à trouver un autre CDD d'ici là pour éviter la démission. J'ai développé une réelle frustration en ne réalisant pas mon projet professionnel, en travaillant dans des domaines totalement éloignés de mes vrais intérêts. Des amis enseignants (ceux qui ont continué quand j'ai arrêté après ma L1) n'ont jamais compris mes choix car je n'ai jamais osé leur dire ce que j'ai subit étant plus jeune au moment de mon orientation (un frère m'a véritablement cassé par ces remarques "je donne pas chère de ton avenir si tu fais des études de lettres, de toute façon t'as aucune chance vu ton Q.I).

J'aimerai vraiment gagner des années, après en avoir perdu beaucoup au cours de mon parcours. Intégrer la L3 est vraiment ce que je veux faire aujourd'hui.

Désolé d'avoir été long mais au moins vous avez tout le contexte pour me guider à trouver une solution pour sortir de cette situation.

Réponses

  • MkrMkr Membre

    Bonjour,


    Pour compléter ma demande d'information ci-dessus, j'aimerai savoir une chose :


    Quand un.e étudiant.e est admis.e à s'inscrire en L2 ou en L3 et que les examens se passent bien, est-ce qu'il obtient au final le diplôme de licence de lettres modernes ou bien juste les années validées ?


    Merci

  • ArthurArthur Membre

    Vous obtenez le diplôme au même titre que les autres étudiants.

    Bien cordialement.

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.