Fiches méthode Bac de français 2021

Bonjour,

Ma prof de français nous a demander d'écrire un journal de confinement comme Wajdi Mouaward et de l'enregistrer en audio,puis de l'envoyer.

Lien du journal de confinement de Wajdi Mouaward :https://www.colline.fr/spectacles/les-poissons-pilotes-de-la-colline

Donc je voudrais que vous m'aider en me donnant des idées, des conseils et corriger des choses pour rendre mieux mon journal. Aidez-moi s'il vous plaît. Si il y a des choses qui ne vont pas pouvez vous me le dire s'il vous plaît?

Voici mon texte pour le journal de confinement :

Deux mois de confinement, deux mois de guerre, enfin est-elle terminée? tous le monde se pose cette question, Aucune personne ne pouvait répondre, car on ne peut pas répondre .

1 jour, 2 jour ,3jour puis 51 jour de confinement passer , rester chez moi, dans l'inquiétude et dans la peur que mes proches attrape ce virus, dont il n'y a pas de vaccin.

Pendant le confinement , enfermer chez moi sans sortie , sa n'a pas était dur pour moi, mais si pour mon frère . ça était un moment de bonheur de passer du temps avec ma famille mais c'est pas tout le monde qui ont eu ce bonheur , au lieu du bonheur,ils ont eu de la tristesse, du chagrin, désespérée....

Le 11 mai, enfin on est libre , mais sommes nous vraiment libre, libéré de la peur?

La vie continue toute fois, n'oublions pas chaque instant est un moment précieux, gardons notre force et gardons notre gentillesse pour aider nous et les soignants. Soyons fort!

Réponses

  • OlivriaOlivria Membre
    12 mai modifié

    Bonjour @celinex50,

    Tout d'abord, je te conseille de rendre ton texte un peu moins concret. Je pense également que tu pourrais ajouter une touche de subjectivité.

    Pour l'étape moins concrète, je te conseillerais de corriger les tournures telles que "que mes proches attrapent ce virus" en la remplaçant peut-être par une expression type métaphorique? Quelque chose de moins terre-à-terre, qui transcrirait à la fois la cruauté, la réalité et ton ressenti. Egalement, le passage du moment de bonheur avec ta famille, le fait que ça n'ait pas été dur pour toi, je te conseille de le développer, et de ne pas l'exposer de manière aussi sèche: peut-être le tourner différemment? Parler du fait que tu sois heureuse d'avoir ta famille saine et sauve à tes côtés par exemple, qui aurait fait de ce confinement quelque chose de chaleureux pour toi? Essaie peut-être de ne pas avoir des mots si crus.

    En plus de cela, je te conseille de remplacer "soignants" par quelque chose de plus imagé, comme une figure angélique ou quelque chose du genre, car les soignants n'ont pas été nos seuls héros, d'une part (pompiers, caissiers...) et d'autre part, cela rendra ton texte plus subjectif et sensible, car le but d'un journal est de rendre ce qui te pèse sur le cœur.

    Je te joins une correction orthographique et syntaxique de ton texte ;)

    Deux mois de confinement, deux mois de guerre, mais est-elle vraiment/enfin terminée? Tout le monde s'interroge, personne ne peut y répondre, car c'est une impossibilité.

    Un, deux, trois, puis cinquante et un jours de confinement derrière nous, à rester chez soi, dans l'inquiétude et la peur que nos proches attrapent ce virus, dont il n'y a pas de remède.

    Pendant le confinement , enfermée chez moi sans sortie, cela n'a pas été dur pour moi, mais ça l'a été pour mon frère. Ce fut un moment de bonheur de passer du temps avec ma famille mais tout le monde n'a pas eu cette chance. Eux, ils ont ressenti de la tristesse, du chagrin, du désespoir....

    Le 11 mai, enfin nous serons libres , mais serons nous libérés de la peur?

    La vie continue toutefois, n'oublions pas que chaque instant est un moment précieux, gardons notre force et notre gentillesse pour venir en aide à ceux qui se battent et à nous-mêmes. Soyons fort! (nous nous devons de rester forts.)


    Bien sûr, cela ne reste qu'une correction grammaticale et syntaxique, très grossière.Je n'ai pas corrigé ce que j'ai mentionné avant cela, car j'estime que c'est trop subjectif et que c'est à toi de voir cela. Tâche de rester cohérente au niveau de tes temps et de ta narration (je, ils, nous: ne change pas de personne au milieu de la même phrase sans contexte.) Evite également les répétitions, quitte à te mettre sous la main un dictionnaire de synonymes que tu trouveras sur le Net.

    PS. N'oublie pas qu'un journal est là pour exposer certes ce qui te passe, mais encore et surtout TON point de vue sur ce que tu vis!


    Courage à toi. 😉

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.