Bonjour à tous !

Je suis étudiante en deuxième année de Lettres modernes, mon prof de latin nous a donné un texte à traduire, j'ai beaucoup de mal dans cette matière, si quelqu'un pouvait m'apporter son aide je lui en serais très reconnaissante !

Voici le texte en question :

Cum poemata apud me scriberem, nuntius uenit et dixit Dionysium, Siciliae tyrannum, a me petere ut in regnum suum uenirem. Nam Dionysius audiuerat me non solum optimum poetam sed etiam uirum integerrimum esse. At ego ab amicis meis acceperam Dionysium amicissimum quidem artis poeticae, inuidiosissimum autem optimis poetis esse. Cum haec accepissem, statui tamen ut in regnum eius irem , quia Dionysius diuitissimus quoque fuit et mihi pecunia opus fuit.


Cum in regnum Dionysii uenissem, uidi tyrannum. Et in regno suo multos poetas habebat, qui magnas laudes ei tribuerent. Dicebant enim eum tantum poetam esse ut cum Homero contenderet . Cum poemata Dionysii audiuissem, dixi eum non Homerum, sed Thersitam esse ! His uerbis dictis, Dionysius

imperauit militibus suis ut me in lautumias coniicerent.


J'ai essayé de traduire le début du texte,voici ce que j'ai trouvé pour le moment :

Lorsque j’écrivisse les poèmes chez moi, le messager vient et dit que le tyran de Syracuse, tyran de Sicile, que je vinsse attaquer dans son propre royaume.

En effet, Denys entendit que non seulement c’est un excellent poète mais aussi un honnête homme. 

 At ego ab amicis meis acceperam Dionysium amicissimum quidem artis poeticae,

inuidiosissimum autem optimis poetis esse (un grand poète)

Alors que j’eusse accepté, je décidais cependant si selon sa volonté j’allais à la royauté.


Merci d'avance à ceux qui pourront m'aider !! :)

Mots clés :

Réponses

  • JehanJehan Modérateur
    4 mai modifié

    Bonsoir.

    D'autres personnes plus expertes que moi en latin t'aideront sûrement de façon plus complète...

    Juste quelques remarques.

    Tu dois prendre garde à ne pas traduire mécaniquement un subjonctif imparfait latin par un imparfait du subjonctif français... L'emploi du mode subjonctif n'est pas le même dans les deux langues.

    https://sites.google.com/site/insatiatrix/langues-anciennes/le-subjonctif

    Par exemple, Lorsque j’écrivisse les poèmes chez moi n'est pas du français correct.

    En français, on emploiera bien sûr l'indicatif : Alors que j'écrivais des poèmes chez moi...

    nuntius uenit et dixit : les deux verbes sont au parfait.

    Donc : un messager arriva et (me) dit...


    Dionysium, Siciliae tyrannum, a me petere ut in regnum suum uenirem

    Tu as traduit ainsi : que le tyran de Syracuse, tyran de Sicile, que je vinsse attaquer dans son propre royaume.

    Ce n'est pas du français correct.

    Tu n'as pas traduit "Dionysum" ni "a me petere"... Et il n'y a aucun mot signifiant "attaquer" ici.

    Traduction :

    ...que Denys, le tyran de Sicile, me demandait de venir dans son royaume.


    Nam Dionysius audiuerat me non solum optimum poetam sed etiam uirum integerrimum esse.

    Tu as traduit ainsi : En effet, Denys entendit que non seulement c’est un excellent poète mais aussi un honnête homme.

    Mais "audiuerat" n'est pas un parfait : c'est un plus-que-parfait. Et le sujet de la proposition infinitive est me, le verbe étant esse. En outre, "integerrimum" est un superlatif.

    Ce qui donne : En effet, Denys avait entendu (dire) que j'étais non seulement un excellent poète, mais aussi un homme très intègre.

    Pour le reste, je laisse la place à d'autres intervenants ou intervenantes .

  • LaoshiLaoshi Membre

    Bonjour, Perrine2007,

    Tout d'abord, il faut savoir que si l'on traduit un texte d'une langue étrangère, et quelle qu'elle soit, en français, il faut que le résultat obtenu soit un texte en français et non rédigé dans un jargon étrange et incompréhensible.

    Toi qui es étudiante en lettres -et en deuxième année, lorsque tu écris : Lorsque j’écrivisse les poèmes chez moi, le messager vient et dit que le tyran de Syracuse, tyran de Sicile, que je vinsse attaquer dans son propre royaume ou Alors que j’eusse accepté, je décidais cependant si selon sa volonté j’allais à la royauté...il n'y a rien qui te choque ?

    Si je te disais : Lorsque je lusse ta version, le facteur sonne et me dit que j'allasse chercher un colis, ne me rirais-tu pas au nez ?

    Donc, premier point les langues ne sont pas superposables.


    Venons-en au texte, après ce préalable indispensable.

    Cum poemata apud me scriberem, nuntius uenit et dixit // Dionysium, Siciliae tyrannum, a me petere //ut in regnum suum uenirem.

    Comme te l'a dit Jehan, un subjonctif latin ne se traduira pas forcément par un subjonctif français.

    Il se trouve que la conjonction cum peut se construire avec l'indicatif ou avec le subjonctif. Et ses sens peuvent varier selon sa construction. Vérifie dans le Gaffiot (il est en ligne). Ici, Jehan te suggère de traduire cum par alors que, et il a raison. Il se trouve que alors que est suivi de l'indicatif en français, donc indicatif. Si cum avait le sens de bien que (cela arrive), tu serais contrainte d'utiliser un subjonctif, puisque bien que demande le subjonctif.

    -Les verbes principaux sont au parfait.

    -Le verbe dico se construit avec une proposition infintive dont le sujet (que tu as traduit) est à l'accusatif, le verbe (que tu n'as pas traduit) à l'infinitif. Ce verbe petere est suivi lui-même d'une subordonnée au subjonctif introduite par ut. Quant au verbe attaquer, tu l'as inventé. Venio est ici à prendre dans son sens ordinaire de venir.

    Nam Dionysius audiuerat // me non solum optimum poetam sed etiam uirum integerrimum esse.

    -audio (ici au plus que parfait comme te l'a dit Jehan) a le sens de entendre, mais pas seulement (vérifie dans le dictionnaire). Il est suivi d'une proposition infinitive (sujet à l'accusatif, verbe à l'infinitif). Quel est ici le sujet à l'accusatif ?

    At ego ab amicis meis acceperam // Dionysium amicissimum quidem artis poeticae, inuidiosissimum autem optimis poetis esse.

    -accipere a + ablatif : sens ?

    -Attention, encore une proposition infinitive après accipio !

    Cum haec accepissem, // statui tamen // ut in regnum eius irem, quia Dionysius diuitissimus quoque fuit et mihi pecunia opus fuit.

    -Attention au sens de cum ici. Un indice est donné par tamen qui suit.

    -NB. le parfait du verbe être lorsque l'on fait un portrait peut se traduire en français par l'imparfait.

    Cum in regnum Dionysii uenissem, //uidi tyrannum. Et in regno suo multos poetas habebat, // qui magnas laudes ei tribuerent. Dicebant enim // eum tantum poetam esse ut cum Homero contenderet . Cum poemata Dionysii audiuissem,// dixi // eum non Homerum, sed Thersitam esse ! (His uerbis dictis), Dionysius imperauit militibus suis // ut me in lautumias coniicerent.

    Tu n'as pas proposé de traduction pour ce passage...

    J'ai essayé de mettre en relief sa construction. (conjonctions de subordination en gras, verbes en gras italique, sujets en italique. // pour marquer la limite entre les propositions.

    Beaucoup de cum + subjonctif.

    Beaucoup de propositions infinitives.

    Un ablatif absolu.

    Commence par traduire en suivant le plus possible le texte. Quand tu auras bien compris le sens, tu amélioreras.

    Bon courage et à bientôt !

  • Bonjour,

    Tout d'abord un grand merci d'avoir pris le temps de me répondre @Jehan et @Laoshi cela m'aide énormément ! Je me rends compte que ma traduction était vraiment très médiocre. Comme je l'avais dis dans mon premier message j'ai énormément de difficultés en latin, le professeur ayant été absent plusieurs fois durant le semestre je n'ai pas eu énormément de cours, et avec le confinement c'est d'autant plus difficile d'avancer seule en latin.

    Le texte que je dois traduire est noté, j'essaye donc de faire au mieux dans ma traduction. J'ai 4 paragraphes à traduire en tout, je posterais mon avancé au fur et à mesure en sachant que le dernier délais pour rendre mon devoir est le 8 Mai.

    Si vous pouviez m'apporter votre aide et me dire ce qu'il ne va pas dans la suite de ma traduction je vous en serais vraiment très reconnaissante !

    Pour la phrase que je n'avais pas réussi à traduire :

    At ego ab amicis meis acceperam // Dionysium amicissimum quidem artis poeticae, inuidiosissimum autem optimis poetis esse.

    ==> Mais moi j'avais accepté mes amis ( ici je n'ai pas compris comment traduire, j'ai trouvé accepter comme sens pour accipere) , Denis était un ami certe de l'art mais aussi de la poésie, jaloux des autres grands poètes.

    Nous n'avions pas vu la proposition infinitive en cours, j'ai effectué quelques recherches sur internet pour mieux comprendre mais ça reste confus.

    Pour la dernière phrase du premier paragraphe :

    Cum haec accepissem, statui tamen ut in regnum eius irem , quia Dionysius diuitissimus quoque fuit et mihi pecunia opus fuit. 

    ==> Lorsque j’avais accepté, je décidais cependant si selon sa volonté j’allais à la royauté, car Denys était riche, et moi j’avais besoins de la fortune de mes oeuvres

    Concernant le deuxième paragraphe :

    Cum in regnum Dionysii uenissem, uidi tyrannum. Et in regno suo multos poetas habebat, qui magnas laudes ei tribuerent. Dicebant enim eum tantum poetam esse ut cum Homero contenderet . Cum poemata Dionysii audiuissem, dixi eum non Homerum, sed Thersitam esse ! His uerbis dictis, Dionysius imperauit militibus suis ut me in lautumias coniicerent

    Voici ce que j'ai trouvé pour le moment :

    Quand je suis arrivé dans le royaume de Denys, j’ai vu des tyrans. Et dans son royaume j’avais unis plusieurs poètes, à qui on attribuait de grands éloges. Mais moi, mes amis, j’avais reçu des détails de l’art de la poésie. Se sont les seuls poètes capable de rivaliser avec Homer. Avec des poèmes Denys (audiuissem, je ne comprends pas comment le traduire, j'avais trouvé entendait ? ), Homer ne dit pas, mais c'est Thersitam. Ces mots ont été dit, Denys ordonna à ses soldats,  ut me in lautumias coniicerent. ( je n'ai pas réussi à traduire cette phrase )

    Voilà ce que j'ai pu traduire pour le moment !

    Je m'excuse encore pour mon niveau très médiocre je suis consciente d'avoir d'énormes lacunes en latin, j'ai énormément de mal à comprendre le subjonctif et les propositions infinitives mais j'essaye de faire au mieux !

    Merci d'avoir pris le temps de me lire , à bientôt ! 🙂

  • LaoshiLaoshi Membre

    Beaucoup d'erreurs encore. Si tu le veux bien, et si personne n'est disponible avant, je reprendrai avec toi demain.

  • Je n'ai trouvé personne pour m'aider pour le moment, mais j'accepterais volontiers un peu d'aide demain :)

  • LaoshiLaoshi Membre

    Reprenons donc !

    Cum in regnum Dionysii uenissem, //uidi tyrannum. Et in regno suo multos poetas habebat, // qui magnas laudes ei tribuerentDicebant enim // eum tantum poetam esse ut cum Homero contenderet . Cum poemata Dionysii audiuissem,// dixi // eum non Homerum, sed Thersitam esse ! (His uerbis dictis), Dionysius imperauit militibus suis // ut me in lautumias coniicerent.


    Quand je suis arrivé dans le royaume de Denys, j’ai vu des tyrans. Et dans son royaume j’avais unis plusieurs poètes, à qui on attribuait de grands éloges. Mais moi, mes amis, j’avais reçu des détails de l’art de la poésie. Se sont les seuls poètes capable de rivaliser avec Homer. Avec des poèmes Denys (audiuissem, je ne comprends pas comment le traduire, j'avais trouvé entendait ? ), Homer ne dit pas, mais c'est Thersitam. Ces mots ont été dit, Denys ordonna à ses soldats, ut me in lautumias coniicerent. ( je n'ai pas réussi à traduire cette phrase )

    -Quand je suis arrivé dans le royaume de Denys, j’ai vu des tyrans.

    1. Tu dois absolument faire distinguer la conjonction cum selon qu'elle est suivie de l'indicatif ou du subjonctif. Tu en as plus d'une page sur le Gaffiot. Il faut prendre le temps de parcourir les divers cas et exemples. En l'occurence, ici cum est suivi du subjonctif, ce qui ne veut pas dire que tu devras en français utiliser un subjonctif plus que parfait...https://www.prima-elementa.fr/Gaffiot/Gaffiot-0451.html
    2. Analyse tyrannum. Est-ce un pluriel ?

    -Et dans son royaume j’avais unis plusieurs poètes

    1. Analyse la forme habebat.
    2. Que signifie multi, ae, a

    -.. qui on attribuait de grands éloges.

    1. Pourquoi à qui ? Est-ce que qui est un datif ?
    2. Pourquoi on attribuait ? A quelle personne est conjugué ce verbe ?

    -Mais moi, mes amis, j’avais reçu des détails de l’art de la poésie. Se sont les seuls poètes capable de rivaliser avec Homère

    1. Quel passage latin traduis-tu ainsi ?
    2. Moi, je lis : Dicebant enim // eum tantum poetam esse ut cum Homero contenderet .

    On a ici un exemple de cette proposition infinitive que tu dis avoir mal comprise. C'est assez simple pourtant.

    PROPOSITION INFINITIVE

    Après certains verbes signifiant dire, croire, penser, savoir, le latin utilise une proposition dont le sujet est à l'accusatif et le verbe à l'infinitif et que nous traduisons, nous par une complétive.

    -Exemples :

    Dicit // dominum in villa esse => il dit que le maître est dans la propriété. Sciebat //dominum in horto esse => Il savait que le maître était dans le jardin.

    Le sujet de la proposition infinitive n'est pas toujours un nom. Il peut être un pronom personnel comme c'est le cas dans ta phrase. C'est alors ce pronom qui se met à l'accusatif =>

    Dicit // eum in villa esse => Il dit que celui-ci (=qu'il) est dans la propriété.

    NB.1. Les adjectifs ou noms attributs se rapportant au sujet à l'accusatif se mettent également à l'accusatif.

    NB. 2 Il existe en latin trois infinitifs, le présent, le parfait et le futur.

    -Si l'on veut marquer une antériorité, on utilisera l'infinitif parfait.

    -Si l'on veut indiquer une action à venir, on utilisera l'infinitif futur.

    Exemples :

    Scio // te (dominum, eum) venisse => Je sais /que tu es venu (que le maître est venu, qu'il est venu.)

    Scio // te (dominum, eum) venturum esse=> Je sais /que tu viendras (que le maître viendra qu'il viendra.)

    Voilà une explication en accéléré de la proposition infinitive. Si tu as des questions, j'essaierai d'y répondre.

    Poursuivons...

    -Cum poemata Dionysii audiuissem,// dixi // eum non Homerum, sed Thersitam esse ! (His uerbis dictis)

    Avec des poèmes Denys (audiuissem, je ne comprends pas comment le traduire, j'avais trouvé entendait ? ), Homer ne dit pas, mais c'est Thersitam.

    J'ai l'impression que tu n'as pas regardé la construction que je t'indiquais

    1. Cum + subjonctif =>.https://www.prima-elementa.fr/Gaffiot/Gaffiot-0451.html
    2. Dixi => analyse cette forme verbale, la solution est unique.
    3. Le verbe dire est suivi d'une proposition infinitive. Reporte-toi à mes remarques sur la proposition infinitive
    • ut me in lautumias coniicerent.
    1. impero, as, are ut + subjonctif : ordonner que...
    2. Coniicerent < coniiicio ou conjicio. https://www.prima-elementa.fr/Gaffiot/Gaffiot-0394.html

    A toi maintenant !

  • @Laoshi Merci beaucoup d'avoir pris le temps de m'éclairer sur certains points, ça m'aide énormément ! Je vais essayer de corriger ma traduction :)

  • LaoshiLaoshi Membre

    Quand tu auras repris ta traduction, tu peux me la proposer.

    A bientôt !

  • D'accord ! Merci beaucoup !

    Je posterais ma traduction quand je l'aurais terminé, probablement ce soir ou demain :)

    A bientôt !

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.