Fiches méthode Bac de français 2021

Bonjour excusez moi de vous déranger c'est pour m'aider s'il vous plaît pour faire une dissertation sur la préface à l'édition américaine de l'Étranger (1955) de A. Camus la question, dont je ne comprends pas très bien étant :

"André Rousseaux écrit dans le Figaro, en juillet 1942:"cette piètre humanité manque vraiment d'intérêt."

Dans quelle mesure cette citation éclaire-t-elle votre lecture de l'œuvre ?

Je vous met ci-dessous la préface de Camus:


Voici ce qu'en écrit Camus en 1955 dans la préface à l'édition américaine:

"J'ai résumé l'Etranger, il y a très longtemps, par une phrase dont je reconnais qu'elle est très paradoxale: Dans notre société, tout homme qui ne pleure pas à l'enterrement de sa mère risque d'être condamné à mort. Je voulais dire seulement que le héros du livre est condamné parce qu'il ne joue pas le jeu. En ce sens, il est étranger à la société où il vit, il erre, en marge, dans les faubourgs de la vie privée, solitaire, sensuelle. Et c'est pourquoi des lecteurs ont été tentés de le considérer comme une épave. On aura cependant une idée plus exacte du personnage, plus conforme en tout cas aux intentions de son auteur, si l'on se demande en quoi Meursault ne joue pas le jeu. La réponse est simple, il refuse de mentir. Mentir, ce n'est pas seulement dire ce qui n'est pas. C'est aussi, c'est surtout dire plus que ce qui est et, en ce qui concerne le coeur humain, dire plus qu'on ne sent. C'est ce que nous faisons tous, tous les jours, pour simplifier la vie. Meursault, contrairement aux apparences, ne veut pas simplifier la vie. Il dit ce qu'il est, il refuse de masquer ses sentiments et aussitôt la société se sent menacée. On lui demande par exemple de dire qu'il regrette son crime, selon la formule consacrée. Il répond qu'il éprouve à cet égard plus d'ennui que de regret véritable. Et cette nuance le condamne.

Meursault pour moi n'est donc pas une épave, mais un homme pauvre et nu, amoureux du soleil qui ne laisse pas d'ombre. Loin d'être privé de toute sensibilité, une passion profonde, parce que tenace, l'anime, la passion de l'absolu et de la vérité. Il s'agit d'une vérité encore négative, la vérité d'être et de sentir, mais sans laquelle nulle conquête sur soi ne sera jamais possible.


S'il vous plaît aidez moi je ne comprends pas la question et je ne sais pas vraiment comment faire une dissertation...je suis un élève très sérieux, je suis en Seconde, mais là je suis bloqué...

Merci d'avance

Cordialement

Poupoun MULLER

Réponses

  • Dans l'introduction que tu cites, Camus se défend d'avoir décrit « une épave ».

    A contrario, le journaliste du Figaro parle d'une piètre humanité.

    La question est donc : est-ce qu'il t'a semblé à toi que Meursault est un piètre personnage ?

    Pour développer ça, tu fais une thèse (tu défends la position de l'auteur) et une antithèse (tu repères les passages qui pourraient abonder dans le sens d'André Rousseaux) et tu conclus par ta propre impression en dégageant une synthèse.

  • Merci infiniment à vous tous 😊😊😁😁, car je peux grâce à vous avancer dans mon devoir ❣❣❣

  • Bonsoir c'est encore moi 😂 l'élève de Seconde,

    J'ai finit la partie de dissertation demandé où il fallait faire que le développement :

    Explication du développement:

    -Chaque partie est encadrée par une phrase introductive et une conclusion qui sert de transition

    -Chaque sous-partie correspond à un paragraphe argumentatif.

    -Le développement débute par un argument et comporte des références précises aux oeuvres étudiées.

    Point méthode dans un développement il faut à la fois parler de l'oeuvre au programme et faire des références au parcours complémentaire, on peut évoquer ou résumer le texte ou le citer avec précision. Les citations doivent être intégrées au texte. On n'écrit pas Le livre est scandaleux : "honte", "infâme" mais le livre est scandaleux et lors de sa publication, on considère que c'est une "honte" décrire un récit si "infâme".


    J'ai un doute et je ne sais pas si le développement que j'ai fait est bien fait, s'il vous plaît j'ai vraiment besoin de vos conseils :


    A/          Le journaliste André Rousseau, fait une conclusion très sévère de l’œuvre de Camus en 1942, en citant : « cette piètre humanité manque vraiment d’intérêt ».

    Camus lui se défend d’avoir écrit une épave.

    La vérité de Meursault est choquante pour son époque, Camus met en scène un personnage qui n’est glorieux en tant que voyou, ni glorieux en tant que fils il ne ressemble pas à un héros de roman.

    Cependant il reste sur ses positions et ne veut pas donner une image différente des sentiments qu’il ressent, il est intègre et il est content que l’enterrement de sa mère soit finit, car il a vraiment trop chaud, ce qui ne fait pas lui une mauvaise personne. Par là, on se rend compte combien Meursault peut être proche de nous, de notre époque, nous éprouvons des chagrins mais la vie doit continuer et faire semblant ou pas ne sert à rien puisqu’on le fait quand même : « la piètre humanité » dont fait preuve Meursault pour A. Rousseau, fait certainement référence à la désinvolture avec laquelle Meursault appréhende la vie, « Qu’importait si accusé de meurtre, il était exécuté pour n’avoir pas pleuré à l’enterrement de sa mère ? » Peut-on dire ou affirmer que le fait de pleurer ou pas et preuve d’amour, de compassion ou de tristesse ?

    Camus dans son œuvre nous fait découvrir une facette de la nature humaine, discrète et déterminer, qui au final s’adapte parfaitement à notre 21ème siècle, dans lequel montré trop de sentiments et une preuve de mauvaise éducation et de faiblesse, savoir être étranger est une preuve d’intelligence, de protection dans laquelle l’humanité ne doit pas nous nuire.

    B/          Camus est son œuvre fait dire à A. Rousseau : « cette piètre humanité manque vraiment d’intérêts ». Il est vrai que le rôle de Meursault tout au long de l’œuvre et toujours très détaché de tout, en dehors des moments qui précède sa mort, où il voudrait que le monde soit à t’elle image, le bien-être de Meursault passe souvent avant tout, « que m’importait la mort des autres, l’amour d’une mère… mes frères» l’humanité du personnage principal de Camus n’est pas brillante pour l’époque dans laquelle il vit, la compassion n’est pas son problème, il vit en marge de la société, il n’est pas recommandable et ne semble pas distinguer le bien du mal, Meursault n’est l’idole de personne, le héros de personne.

    Rousseau considère le personnage comme étant antisocial, il est vrai qu’après avoir lu l’œuvre de Camus on peut facilement interpréter le titre de l’œuvre dans le sens de Rousseau « L’Etranger », l’homme étrange, et qui n’est pas comme les autres, ni du même monde que les autres, et qui rejoint ce coté dénué d’humanité et sans intérêt dont parle A. Rousseau.

    Ps : c'est mal poli se que je fais mes s'il vous plaît répondez moi le plus vite possible car c'est à rendre pour demain...

    Je suis désolé j'ai eu tellement de devoirs dans la semaine que je me suis pris un peu trop tard


     Merci d'avance

    Cordialement

    Poupoun Muller

     

  • Est-ce que c'est bien fait ???

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.