Grammaire française Participe passé

Merci de bien vouloir me dire si cette phrase est correcte.

Est-ce que les belles années que vous avez vécues sont équivalentes à la somme d’années que vous avez réellement vécu ?

Naty
Mots clés :

Réponses

  • Bonsoir Naty,
    Est-ce que les belles années que vous avez vécues sont équivalentes à la somme d’années que vous avez réellement vécu ?
    Le second "vécu" est de toute façon mal accordé.
    - Soit il s'accorde avec "somme". (= vécue)
    - Soit il s'accorde avec "années". (= vécues)

    Mais comme on ne vit pas une "somme", je l'accorderais avec "années" (on vit une "somme (une addition) d'années" = des années, plusieurs années : c'est pluriel.)

    Muriel
  • Chère Muriel,

    J'ai posé cette question par rapport à cette règle de grammaire :

    Les verbes coûter, valoir, peser, mesurer, durer, régner, vivre, marcher, courir, dormir, etc., s’emploient, en général, avec des compléments circonstanciels qui indiquent le prix, la durée, le poids, etc. On les dit alors intransitifs parce qu’ils n’ont pas de complément d’objet sur lequel s’exerce l’action exprimée par le verbe. C’est pourquoi leur participe passé reste invariable.

    Cependant, ces mêmes verbes peuvent à l’occasion s’éloigner de leur sens premier et devenir transitifs, c’est-à-dire recevoir un complément d’objet. Leur participe passé s’accorde alors avec le complément d’objet direct s’il est placé avant le verbe

    Les trois mille francs que cet achat m'a coûté... (combien m'a-t-il coûté ?)
    Les belles années que j'ai vécues...
    Les quarante années que j'ai vécu...
    La somme que cette robe a valu...
    Les dix grammes que cette lettre a pesé...
    Les vingt minutes que j'ai couru, marché...
    Les efforts que ce travail a coûtés...
    Les compliments que cette robe m'a valus...
    Les dangers que j'ai courus...


    Il me semblait avoir compris la règle et je cherchais un jeu de mot qui permette de l'appliquer.

    Naty
  • Oui, bien sûr, si vous voulez.

    C'est personnel, mais, dans votre phrase, j'accorderais.

    Ici, non, bien sûr :
    Est-ce que les belles années que vous avez vécues sont équivalentes à la somme d’années vous avez réellement vécu ?
    Muriel

    Édit : Pour être sûr de se faire comprendre par rapport à une "période" vécue, on dit plus facilement "le siècle il a vécu", plutôt que "le siècle qu'il a vécu" : c'est mon sentiment.
  • Bonjour,

    Dans ce cas, il me semble que la règle s'applique et que la phrase telle que vous l'avez écrite, Naty, est juste (on ne s'éloigne pas du sens premier en exprimant une quantité dans l'exemple que vous avez choisi).

    Je ne pense pas que la forme "la somme d’années que vous avez réellement vécue"
    soit tolérée, alors que "la somme d’années que vous avez réellement vécues" peut l'être (il me semble).
  • Merci à vous

    Nathalie
  • Bonsoir,

    Je dirais plus volontiers :
    - Les cinq années que j'ai vécues à Rome étaient magiques. (J'accorde. Je parle d'années vécues.)
    - Les cinq années j'ai vécu à Rome étaient magiques. (Je n'accorde pas. Je parle juste de vivre quelque part, un certain temps.)

    Mais je ne m'oppose pas à la règle, (ou si peu)...

    Muriel
  • Le deuxième "vécu" correspond à un participe passé conjugué avec avoir et dont le C.O.D "somme" est placé avant, donc:
    vécue
  • Cher Lebeau,

    Alors, c'est quand que la règle des exceptions, ci-dessus s'applique ?

    Naty
  • EdyEdy Membre
    Bonjour !

    * Est-ce que les belles années
    que vous avez VÉCUES sont équivalentes à la somme d’années
    que vous avez réellement VÉCU ?

    Je modifie un peu : → la somme DES années...
    On peut aussi recourir à "où", mais - sauf respect - la question est éludée.

    VÉCUES : parce que le complément n'exprime pas la durée, mais la qualité de ce qui a été vécu (BELLES) ; dans ce cas, vivre est employé transitivement, avec un COD ici antéposé (que représentant "les belles années").
    Tel est le cas lorsque la qualité ou la nature du vécu est exprimée, notamment par une épithète (les belles années) ou par un complément de nom (les années de frivolité).

    VÉCU : parce que le complément exprime, selon moi, la durée.
    Sans doute n'y a-t-il pas d'expression numérique (du type : aux quarante années que j'ai VÉCU), mais c'est quand même la durée que l'on veut exprimer, d'une manière indéterminée, en disant "la somme".
    → la somme des années PENDANT lesquelles vous avez VÉCU.

    Grevisse ne donne pas d'exemple avec "la somme".
    Il donne cependant les exemples suivants :
    * TANT d'années qu'ils ont vécues sous le même toit. (Genevoix)
    * Un GRAND nombre des jours et des années que j'ai vécus. (Barrès)
    "Tant de" est tout aussi indéterminé que "le nombre de" mais, à la différence, il contient une idée exclamative d'appréciation justifiant l'accord.
    Quant à grand nombre, il contient également une appréciation (GRAND)qui justifie l'accord.

    Je passe sous silence les quelques auteurs qui répugnent à faire l'accord, alors que le complément est bien un COD Un seul :
    * Pour que les temps nous soient moins AMERS que ceux que nous avons VÉCU en 1940. (Valéry) → VÉCUS.

    Conclusion : respectivement vécues et vécu.

    J'arrive un peu tard, mais je ne peux pas être à la fois à l'ordi et aux moutons...

    Source : Grevisse no 911.
  • Bonjour,

    Je me permets de vous écrire car une phrase me pose problème en ce qui concerne l'accord du participe passé et la différenciation entre COD et complément circonstanciel.

    "Les heures que j'ai couru." ou "Les heures que j'ai courues." ??? Y-a-t-il accord du participe passé dans ce cas ? S'agit-il d'un COD ou d'un complément circonstanciel ?

    Source : la-conjugaison.nouvelobs.com/regles/orthographe/l-accord-du-participe-passe-des-verbes-couter-valoir-vivre-peser-marcher-courir-186.php

    De même, la phrase suivante est-elle correcte ?
    "Les heures que j'ai marchées cette semaine m'ont fait du bien."

    Source : ortholud.com

    Cordialement,

    Amélie
  • LaoshiLaoshi Membre
    Tu n’as pas couru des heures mais des kilomètres.
  • Banque de dépannage linguistique, "Participes passés exprimant la mesure, la quantité, la durée"
    Les verbes coûter, valoir, peser, mesurer, durer, régner, vivre, marcher, courir, dormir, etc., s’emploient, en général, avec des compléments circonstanciels qui indiquent le prix, la durée, le poids, etc. On les dit alors intransitifs parce qu’ils n’ont pas de complément d’objet sur lequel s’exerce l’action exprimée par le verbe. C’est pourquoi leur participe passé reste invariable. http://bdl.oqlf.gouv.qc.ca/bdl/gabarit_bdl.asp?id=1856

    ==> Les heures que j'ai couru ou courues ? J'ai couru quoi ? Les heures ? Non ! ==> Pas de C.O.D. ==> Les heures que j'ai couru.

    ==> Les heures que j'ai marché ou marchées ? J'ai marché quoi ? Les heures ? Non ! ==> Pas de C.O.D. ==> Les heures que j'ai marché.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.