Grammaire française Participe passé

su06wj3su06wj3 Membre
25 janv. modifié dans Langue française

Bonjour tout le monde,

J'aimerais bien vous poser une question qui me trouble depuis longtemps, en espérant qu'elle sera enfin élucidée. Ma question est : comment utiliser « cher/chère » en francais ?

D'après Larousse, ce mot a pour définitions suivantes

  1. Qui est l'objet d'un grand attachement ou qui occupe une place privilégiée
  2. Pour qui on éprouve une vive tendresse, un grand attachement 
  3. S'emploie dans les formules de politesse avec ou sans l'adjectif possessif

jusque-là tout va bien. Mais mes amis francais disent que ce sont plutôt les deux premières définitions qui sont employées de nos jours, par exemple les formules comme « Cher Client », « Cher Collègue », « Cher Monsieur XX» leur paraîssent trop polis puisqu'ils ne sont liés à ce magasin/collègue/banque/... que par des contacts commerciaux ou professionnels, il ne s'agit donc pas de relation proche donc l'emploi de « cher/chère » est incongru.

D'un autre côté, quand j'envoie des messages à des amis importants en commençant par « Cher + prénom », ils sont gênés, notamment les filles (sachant que je suis de sexe masculin), car cette expression leur paraît trop lourde et c'est plutôt pour les couples (mais vous avez les mots « chéri/chérie» pour ça non ?).

Je crois que la réponse dépend largement des gens, mais si vous pouvez me partager vos avis en donnant des examples/situations je serais infiniment reconnaissant.

Réponses

  • lamaneurlamaneur Modérateur

    Il y a une grosse différence entre d'une part "cher Client", "cher Monsieur", où le "cher" est de pure politesse et n'implique pas tellement de proximité, et d'autre part "cher Kevin", "chère Jessica", où l'emploi du prénom est censé indiquer une grande proximité, voire une certaine intimité.

    Par ailleurs, il y a aussi une grosses différences entre les usages de la correspondance traditionnelle par lettre, où l'on est assez attaché aux formes, et la correspondante Internet/Courriels où l'on est beaucoup plus relâché.

  • LaoshiLaoshi Membre

    Il y a une grosse différence entre d'une part "cher Client", "cher Monsieur", où le "cher" est de pure politesse et n'implique pas tellement de proximité, et d'autre part "cher Kevin", "chère Jessica", où l'emploi du prénom est censé indiquer une grande proximité, voire une certaine intimité.

    Je ne saurais mieux dire.

  • su06wj3su06wj3 Membre

    Merci beaucoup pour vos réponses !

    J'ai une question de plus : Si je viens de faire la connaissance avec quelqu'un (un collègue, un ami,...), ai-je le droit de dire comme « Cher Antoine » juste pour être poli, mais sans indiquer trop d'intimité (sachant qu'on se connaît mais pas à tel point que l'emploi de Hey, Yo,... est raisonnable) ?

    Puis vous dites quel'emploi du prénom dans "cher Kevin", "chère Jessica" est censé indiquer une grande proximité, voire une certaine intimité, je suppose que le passage du prénom au nom de famille change le sens ? Il s'agira aussi d'une pure politesse ?

  • Si tu connais à peine la personne, il vaudrait mieux commencer ta lettre par : « Antoine » plutôt que « Cher Antoine ».

    Si vous vous connaissez mieux et que vous vous rapprochez, le « Cher Antoine » sera alors plus approprié.

    Si l'on veut aller encore plus loin dans la proximité, on peut employer « Mon cher Antoine ».

    Pour compléter si cela se peut l'excellente analyse de lamaneur, je voulais juste dire que « Cher monsieur » est tout de même de moins en moins employé. Je connais quelqu'un qui m'écrit « Cher monsieur » et, même si je me doute que sous sa plume il y a une formule de politesse, j'y trouve aussi une certaine marque d'éducation et j'y suis sensible.

  • ricardoricardo Membre

    Dans le temps, on employait les formules épistolaires suivantes :

    "Monsieur," (ou Madame, pour ne pas me faire lyncher 😋 ) quand on ne connaissait pas ou très peu la personne.

    "Cher Monsieur,"(Chère Madame,) quand on avait déjà eu affaire à la personne.

    "Mon cher Gaston," (Ma chère Adèle,) quand on avait des liens proches, amicaux, voire sentimentaux.

    Attention toutefois, en dehors de l'entête, c'est à dire dans le corps de la lettre, le "mon cher Gaston" peut avoir une connotation péjorative : "...mais dites-vous bien, mon cher Gaston, que je ne vous suivrait pas dans cette direction."

    Ces entêtes étaient répétées à l'identique dans la formule de politesse.

    Bien sûr, si on connaissait la position de la personne, on l'ajoutait au "Monsieur" : "Monsieur le directeur" : "Maître", "Mon cher Maître,". À un professeur de médecine, le "Monsieur" était de rigueur, même verbalement ; surtout pas "Docteur".

    Etc. Mais tout ça, c'était "avant".

  • PortiaPortia Membre
    7 févr. modifié

    Le " cher" de politesse dans les correspondances de type commercial , est loin d'avoir disparu. Sur 8 courriers que je viens de trier, 1 utilise cher client(e), 1 cher client, 1 chère madame, cher monsieur, 3 chère madame et 2 simplement madame, monsieur. Il ne me viendrait pas à l'esprit d'utiliser cher ou chère pour répondre si une réponse était nécessaire.

    Pour les mails c'est évidemment bien différent, cher ou chère n'existe pratiquement pas.

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.