L'agrégation : une voie "sûre" ?

Bonsoir tout le monde,

Étant donné toutes les suppressions de postes qui impactent principalement, d'après ce que l'on entend aux informations, les professeurs des écoles ainsi que ceux de l'enseignement secondaire (je suppose qu'il s'agit des professeurs certifiés), j'aimerais savoir si ces suppressions concernent également les professeurs agrégés.
En bref, si l'on aspire à enseigner dans le secondaire et/ou dans le Supérieur, l'agrégation est-elle une voie sûre ?
Merci par avance,
Teddy01.
«13456

Réponses

  • LaoshiLaoshi Membre
    L'agrégation n'est pas une voie plus sûre que les autres concours d'enseignement.
    Les suppressions se postes se font d'ordinaire lors de départs à la retraite. Elles touchent toutes les catégories.
  • Anne345Anne345 Membre
    Tu devrais vérifier ce que tu "entends" et ne pas faire de supposition.

    https://fr.statista.com/statistiques/500135/effectifs-enseignants-enseignement-premier-second-degre-france/
  • YvainYvain Membre
    Oui, les agrégés ne sont pas une "caste" de privilégiés du point de vue de leur statut.

    Ce n'est pas la première fois que je remarque que l'agrégation est fort mal connue des étudiants.
  • Teddy01Teddy01 Membre
    Je vous remercie pour toutes vos réponses. Je ne manquerai pas de consulter le lien que vous me proposez. J'étais réellement persuadé que le titre donnait une forme "d'invincibilité", en tout cas en ce qui concerne ces suppressions.
  • YvainYvain Membre
    En matière de suppressions, s'il n'y a pas de volontaires, c'est le dernier arrivé qui part. Les points qu'il a acquis ne lui servent que pour la mutation qu'il peut faire pour "corriger" son relogement.
  • Teddy01Teddy01 Membre
    D'accord, je comprends mieux, maintenant.
    Merci à vous.
  • YvainYvain Membre
    Par contre, cela a peut-être changé, mais de mon temps, un agrégé dont le poste est supprimé devait être réaffecté en lycée, réaffectation qu'il pouvait modifier ensuite par le biais d'une demande de mutation tardive ou de délégation rectorale si son nouveau poste ne lui convenait pas.
    J'en sais quelque chose, je suis passé par là...
  • Teddy01Teddy01 Membre
    Je ne suis pas sûr d'avoir bien compris, cette fois. Si son poste est supprimé, il est réaffecté ? Cela signifie donc qu'il ne "perd" pas son titre? Dans ce cas, sa réaffectation se fait-elle sur les postes d'autres professeurs qui n'enseignent plus ?
  • Anne345Anne345 Membre
    ou sur le poste de quelqu'un qui a demandé sa mutation ou sur un poste nouvellement créé.
    Un fonctionnaire le reste.
  • AmmyAmmy Membre
    Je pense que tu as mal compris. Une fois que tu as obtenu l'agrégation, on ne peut pas te l'enlever. Tu auras toujours un poste. Même chose pour les certifiés. Quand on parle de "suppressions", c'est juste qu'il y a moins de postes au concours et donc moins d'enseignants titulaires. Mais ceux qui le sont le restent.
    Si ton poste est supprimé dans un établissement, on t'en propose un autre. Les agrégés ne sont ni plus ni moins concernés.
  • YvainYvain Membre
    Mais oui, un agrégé, comme un certifié sont des fonctionnaires. Vous vous rendez compte de l'injustice qui consisterait à déchoir du titre un pauvre prof dont le poste est supprimé ??
    Il ne manquerait plus que cela !!!

    On est radié du corps des agrégés :
    - si l'on a démissionné (acte irrévocable),
    - si l'on est radié pour faute grave (pas pour incompétence ! :lol: ),
    - si l'on accède à un autre corps, celui des inspecteurs, par exemple, mais dans ce cas, on conserve son titre d' "agrégé de l'université" : il faut ici distinguer le titre et l'appartenance à un corps.
  • Teddy01Teddy01 Membre
    D'accord, je vous remercie pour toutes ces précisions. Je pose ces questions car le concours de l'agrégation me tente assez.
  • YvainYvain Membre
    Puis-je me permettre de vous demander ce que l'agrégation représente pour vous ?
  • Teddy01Teddy01 Membre
    Eh bien, déjà, je suis étudiant en CPGE et je côtoie toute la semaine des enseignants agrégés, qui maîtrisent vraiment les sujets dont ils nous parlent. Même si j'ai rencontré des professeurs certifiés qui étaient très intéressants, qui maîtrisaient tout aussi bien leurs cours, je ne peux m'empêcher de percevoir en les agrégés une différence, l'impression de cours plus "poussés", complets (cela étant certainement dû au fait qu'en prépa -en première année-, en tout cas, il n'y a pas de bachotage).
    Et puis pour moi, qui lis beaucoup d'articles au sujet de l'enseignement, des différents concours et consorts, le statut de professeur agrégé offre des avantages multiples, et plus obtenir ce concours serait une satisfaction personnelle, en raison de l'exigence qu'il demande.
  • LaoshiLaoshi Membre
    obtenir ce concours serait une satisfaction personnelle, en raison de l'exigence qu'il demande.
    Cela me paraît une raison nécessaire et suffisante. :)
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.