Prépa littéraire Licence lettres modernes
Capes lettres modernes

Bonsoir

J'envisage de reprendre à plein temps des études en Lettres/Philosophie, après un dix ans d'emploi cadre dans l'entreprise : formation ingénieur grande école.

Je veux me consacrer essentiellement à l’écriture, et travailler, si besoin, dans un domaine lié pour la part alimentaire : professeur FLE à l’étranger, professeur de culture générale dans les grandes écoles / les entreprises, bibliothécaire, pigiste, traduction, plume, "nègre" - ce genre de choses.

J'envisage un master de philosophie ou de lettres,
pour une crédibilité auprès d’éventuels employeurs/éditeurs,
par passion pour les belles lettres,
pour réviser ou connaitre mes classiques,
me préparer ainsi à d’éventuels concours (bibliothèque),
pour enfin enrichir l’écriture : langue française/linguistique/grammaire, culture générale, pensée.

C'est un projet osé, vu ma situation assise actuelle. Certains parmi vous ont-il opéré ce genre de reconversion, et avec quel succès ? En particulier, voyez-vous la poursuite d'un master comme une bonne option ? Avez-vous au contraire passé directement des concours (je pense ici à professeur de FLE, bibliothèque) / vous êtes-vous consacré à l’écriture sans reprise d’études ?

Reprenant ce type d’études tardivement, quelles formations avez-vous suivies, quelles universités/filières recommanderiez-vous ? Avez-vous étudié en présentiel et à temps plein, ou à distance et en continuant à travailler ?

Je ne connais pas du tout "l’état des lettres" à l’université, les difficultés que l'on peut rencontrer dans ces études ni leur intérêt : érudition inutile et bachotage pour les examens, ou au contraire cours "épanouissants", bonne formation à l’écrit, à la langue etc.

Merci d'avance pour vos avis et témoignages sur ce sujet!

Réponses

  • Titania91Titania91 Modérateur

    Bonjour,

    Soit c'est principalement l'aspect culturel qui vous intéresse et dans ce cas vous pouvez le faire en autodidacte ou participer à des séminaires et des cours du soir en auditeur libre (ça dépend aussi comment vous financez vos études, si vous travaillez à côté...); soit vous avez un objectif professionnel précis qui nécessitera des diplômes et des concours et en ce cas vous ne pourrez pas faire sans cursus universitaire. les concours de l'enseignement par exemple sont à bac+4 mais peuvent être passés avec ou sans formation.

    Il existe un certain nombre de licences à distance, tout dépend de vos capacités et facultés, certains ont besoin du présentiel. Pour ma part j'ai fait mes années prépa en travaillant à côté, ma licence et mon master avec deux enfants et eu mon capes en candidat libre en travaillant à temps plein, plus les enfants. C'est faisable. Question de motivation et de capacités.

    Pour les formations en présentiel ça dépend où vous résidez :)

    Attention, l'enseignement à temps plein est un travail qui, surtout les premières années, laisse peu de temps de faire autre chose à côté, c'est très prenant. Pour ma part je commence à souffler seulement au bout de la cinquième année...

  • TheRedRoomTheRedRoom Modérateur
    29 févr. modifié

    Bonjour,

    Je vois deux "voies" principales possible :

    - une voie "stable", avec un concours et donc un statut soit de fonctionnaire soit d'État, soit de la fonction publique territoriale (enseignement, travail en bibliothèque). Cet emploi permettra de servir de filet de sécurité pour vous permettre d'écrire à côté. Mais attention, certains emplois ne laissent pas toujours le temps d'écrire (C'est le cas pour l'enseignement dans l'éducation nationale) et les salaires n'ont rien à voir ce que vous avez sans doute dans le privé...

    - une voie un peu plus "freelance" (enseignement hors concours, professeur à l'étranger, pigiste, traducteur, ghost-writer...) plus de liberté mais les salaires ne sont pas mirobolants non plus et il faut consacrer une partie de son temps à chercher des contrats et travailler son réseau.

    Pour la formation, chaque université propose des choses très différentes tant dans le programme que dans les modalités de réalisation. Il faut se renseigner au cas pas cas. Attention, apres 10 ans dans le privé, vous serez considéré comme étudiant en formation continue (et non formation initiale) et le coût n'est pas le même. Il faudra donc songer au moyen de financer cette inscription.

    Mais si votre projet est l'écriture, je pense que c'est tout aussi faisable sans passer par un retour à la case départ... De nombreux MOOCs sont disponibles et vous donneront un bon aperçu de ce qui se fait à l'université (https://www.fun-mooc.fr/). Ça peut être un bon début pour commencer à se former sans pour autant abandonner son poste actuel.

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.