Prépa littéraire Licence lettres modernes
Capes lettres modernes

Bonjour,

Je suis père d'une jeune fille en 1ere SES, Philo et Hist-Géo politique.

Apres réflexion, elle serait intéressée par la sociologie. Je souhaiterai l’aider pour bien définir le chemin à suivre mais ayant plutôt un profil technique je suis perdu dans ce qui concerne le "littéraire". Donc je souhaiterai votre aide pour mieux comprendre :

Est-ce que Khagne/Hypokhagne est la voie royale pour cela ? Existe-il d'autres voies ?
Apres Hypokhagne, que doit-elle faire pour évoluer dans la filière souhaitée ?

Je remercie les bonnes volontés qui m'aideront.

Cordialement
Sharpei

Réponses

  • Bonjour,
    Pour la sociologie elle peut aller dans une classe de khâgne mais on n'y enseigne pas la sociologie. Bon je connais des gens qui ont fait deux années de prépa et ont pu entrer en L3 philo-socio ou faire de la sociologie à l'ENS mais si elle n'est intéressée que la socio elle risque de trouver les deux années un peu longues. Sinon il existe les prépas B/L ou il y a de la socio mais il faut faire des maths et si j'ai bien compris ce n'est pas le cas de votre fille. Donc par défaut il y a les facs de sociologie ou il existe de nombreuses doubles licences comme philo-sociologie par exemple...
  • Si la prépa littéraire reste ce qu'il y a de mieux pour tester et améliorer sa capacité de travail et son niveau de français, elle peut aussi peut commencer par la fac pour la licence. J'ai une belle-fille qui a suivi les cours de la faculté pour la licence puis qui a bifurqué vers l'EHESS pour la suite du cursus.
  • Je vous remercie Clemook,
    Depuis la rentrée scolaire, ma fille commence "enfin" à préciser ses attentes...sauf modification en cours d'année elle viserait bien une suite à l'ENS d'ULM Paris, ce qui implique une prépa sur Henri 4, LLG, LE PARC ou FERMAT. En théorie, elle serait capable pour l'une de ces écoles..mais les deux ans du lycée se doivent être impeccables. Je ne sais pas si cette ENS répond à sa demande d'origine qui était la sociologie mais je me dois de plier à son souhait et de l'accompagner dans son sens. :)
    A suivre


    Je remercie aussi Freddy-Lombart sur cette suggestion de l'EHESS que je ne connaissais pas..Cela pourrait être une seconde voie si le choix de l'ENS ne pourrait pas se réaliser... Je prendrai donc le temps d'en discuter avec elle. Merci encore pour toutes les aides que vous m'apportez... Le monde universitaires n'est pas aussi clair quand nous nous n'avons pas les repères habituels ( cela prouve que les discriminations des catégories sociaux professionnelles sont très prégnantes quand on a pas pas fait de grandes études..mais c'est un autre débat :) ).
    Cordlt
  • Le monde académique français est particulièrement opaque et nébuleux.

    L'EHESS est un bon choix. Sciences Po le serait aussi (ça n'est pas spécialisé en sociologie, mais la sociologie fait partie du tronc commun). Les prépas littéraires B/L ont un enseignement en sciences sociales, mais il faudrait voir ce que cela veut dire concrètement. L'avantage de ces dernières, c'est qu'elles peuvent mener à l'ENS, à Sciences Po, ou à l'EHESS. En revanche, il faut un solide niveau en mathématiques.

    Reste la prépa littéraire A/L, qui ne comporte pas du tout de sociologie, mais qui peut mener à l'ENS, suite à quoi il est possible de se réorienter. Ca ne concerne toutefois qu'une toute petite fraction des étudiants de prépa (5% environ). Pour les autres, entrer en master de sciences sociales n'est pas impossible, mais ça suppose des négociations avec les universités au coup par coup.

    Bon courage !
  • Il y aurait une autre question à poser : vers quel métier l'étudiante veut-elle se diriger ? Et dans quels secteurs ?
    Ceci permettrait de mieux l'orienter vers telles ou telles études...
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.