Fiches méthode Bac de français 2021

Bonjour à tous,

Je prépare mon bac de français et essaye, dans cette perspective, de maîtriser les différentes figures de style. Je pensais avoir bien compris la différence entre métonymie et métaphore (il existe un lien logique entre comparé et comparant dans l'une et un lien plus imagé dans l'autre) jusqu'à ce que je tombe sur un exercice corrigé dans mon manuel de français:
À quoi je songe ? Hélas ! loin du toit où vous êtes,
Enfants, je songe à vous, mes jeunes têtes,
Espoir de mon été déjà penchant et mûr,
Rameaux dont, tous les ans, l’ombre croît sur mon mur !
Douces âmes, à peine au jour épanouies,
Des rayons de votre aube encor tout éblouies !

Il est noté que "mon été" et "votre aube" sont des métonymies, la justification est la suivante : temps cosmique pour le temps humain, saisons pour les âges de la vie.
J'ai bien compris que dans le premier cas Hugo fait référence au milieu de sa vie et dans le second à la jeunesse de ses enfants. Or pour moi ce lien n'a rien de logique comme lorsqu'on dit "une voile" pour un "bateau" et cela me fait davantage penser à une métaphore. Me trompe-je ?

Merci d'avance à tous,
Mots clés :

Réponses

  • Me trompé-je ?
    Bonjour,
    Si tu te trompes, l'erreur est vraiment négligeable. La métonymie n'est jamais qu'une forme particulière de métaphore.
    Et même si tu parles simplement d'image, tu es encore dans le vrai. :)
    On peut effectivement trouver un lien logique entre l'aube, début de la journée, et l'enfance, début de la vie.
  • Bonjour,

    Merci pour votre réponse. Certes je peux m'en sortir en disant que c'est une image mais je suis frustré de ne pas comprendre. Je suis d'accord, on peut trouver un lien logique mais il me paraît trop lointain pour que l'on puisse considérer cette figure comme une métonymie. L'été peut renvoyer à un âge de la vie comme il peut renvoyer aux vacances ... Est-ce pour autant une métonymie ?

    Autre exemple : "Ce boxeur est un vrai lion" est considéré comme une métaphore. On peut aussi dire que le lion renvoie à la sauvagerie et à la force tout comme le boxeur et donc en faire une métonymie. Pourtant il y a consensus pour dire que c'est une métaphore.
    Du coup, à partir de quel moment on bascule d'une logique acceptable (métonymie) à une autre plus tirée par les cheveux (métaphore) ?

    Merci et désolé de vous embêter mais j'aimerais comprendre :)
    Bonne journée à tous,
  • Merci pour votre réponse. J'espérais une réponse personnalisée à mon problème, tant pis. J'ai donc lu le lien envoyé qui reprend globablement ce que j'ai déjà lu dans mon manuel.
    Sur la page internet il y a une liste de cas et aucun ne correspond à mon exemple, je crois.
    Merci d'avance pour vos réponses
  • JehanJehan Modérateur
    Ton cas correspond peut-être au "etc." ?
  • C'est certain ! Alors comment différencier une métonymie type "etc" d'une métaphore :D ? (voir message n°3)
  • Du coup, à partir de quel moment on bascule d'une logique acceptable (métonymie) à une autre plus tirée par les cheveux (métaphore) ?
    Il me semble que tu prends les choses à l’envers.
    La métaphore est un terme plus général que la métonymie ou la synecdoque qui n’en sont que des formes particulières.
  • Si on se fie à la différence entre les deux figures de substitution que sont la métaphore et la métonymie, je pencherais personnellement pour la métaphore. Mais si ton manuel est formel ...
    La métaphore et la métonymie sont deux figures de style qui reposent sur la substitution d’un élément par un autre. Cependant cette substitution ne repose pas sur les mêmes mécanismes. En effet, comme on l’a vu, la métonymie remplace un élément par un autre avec lequel il a un lien logique qui permet de faire le rapprochement entre les deux. La métaphore elle, repose sur le remplacement d’un élément par un autre avec lequel il a un lien de similitude. https://www.lalanguefrancaise.com/litterature/metonymie-definition-exemples/
  • Nous sommes d'accord ! Après ce n'est qu'un manuel, il peut y avoir des erreurs ...
  • Tu peux espérer encore ici d'autres avis, plus éclairés que le mien.
  • Avec plaisir ! :D
  • Bien que je croie ce genre de distinction complètement vain pour faire un bon commentaire, mais comme il semble que ce soit devenu à la mode aujourd'hui de faire parler le grec aux élèves de lycée qui en ignorent tout, je me serais également contentée pour ma part de parler de métaphore.
    Ordinairement, une métonymie utilise un mot pour un autre par association d'idées, comme la partie pour le tout (Il a trouvé un nouveau toit) le contenant pour le contenu (veux-tu boire un verre ?) la cause pour l'effet (c'est la mort qu'ont bue les amants).., mais il est aussi dit qu'elle peut utiliser le symbole (ex. royauté/couronne) ; alors aube/début de la vie ? ...un peu tiré par les cheveux ?
    La métaphore se fonde sur la ressemblance entre deux notions qui n'appartiennent pas forcément au même domaine, elle est subjective et peut varier à l'infini selon l'imagination de son auteur ; la métonymie se fonde sur un rapport de voisinage, de logique : Le verre contient du liquide, le poison va causer la mort...
    hugard, si ce genre d'études te passionne, tu sais peut-être que la distinction entre ces figures de style a aussi passionné les psychanalystes.
    Cela dit, on s'accorde en général pour dire qu'elles sont assez proches.
  • Merci beaucoup ! Oui, j'ai cru voir ça sur internet... Cela a un rapport avec l'interprétation des rêves non ?
  • Sans doute, mais aussi avec la communication et le langage.
  • Pour moi dans ton exemple il s'agit bien de métaphores. Ensuite le manuel va dans la nuance en voyant une métonymie "dans" la métaphore. Je te rassure, on n'en est pas à chipoter sur de telles subtilités dans un commentaire de première.
  • Encore heureux !
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.