Grammaire française Participe passé

Bonjour,

Récemment, je suivais une leçon de Bernard Pivot, qui expliquait qu'il ne peut y avoir plus d'une seule alternative, car en latin, cela veut dire "autre naissance". Donc selon Pivot, on ne doit pas dire "deuxième alternative", mais "seconde alternative", vu que le terme est restreint à deux.

Selon toute logique, le pluriel d'alternative ne peut exister. "Des" alternatives, selon Pivot, est absurde. Il n'y en a qu'une seule, pour lui.

J'aimerais corriger Pivot et/ou me renseigner là-dessus... connaître vos avis.

En effet, une femme peut avoir des triplés - et, rarissime, des quadruplés. Ou tout simplement avoir 5, 6, etc, enfants. Et pas forcément du même géniteur.

Il y a donc bel et bien une interrogation à se poser sur la manière d'aborder la phrase suivante :

"Vous avez 3 alternatives" (ou 4, ou 17, ou x...).

Merci à vous !

Cdlt
Mots clés :

Réponses

  • JehanJehan Modérateur
    Bonjour.

    Une alternative, dans le sens de base, est un choix entre deux possibilités.
    Brassens a utilisé ce sens dans "Le Gorille" :

    Supposez qu'un de vous puisse être,
    Comme le singe, obligé de
    Violer un juge ou une ancêtre,
    Lequel choisirait-il des deux ?


    Qu'une alternative pareille,
    Un de ces quatre jours, m'échoie...


    C'est sous l'influence du sens anglais que l'on donne aussi à ce mot le sens de "chacune des possibilités parmi lesquelles on peut choisir". Bien qu'utilisé par de bons auteurs, cet autre sens est critiqué. C'est seulement dans cet autre sens que le pluriel "alternatives" est concevable.

    Si l'on veut éviter cet anglicisme sujet à caution, on peut toujours employer possibilités, options, etc.

    http://bdl.oqlf.gouv.qc.ca/bdl/gabarit_bdl.asp?id=1127
  • Merci Jehan.

    Qu'en est-il de l'adjectif alternatif ?

    C'est alternatum, "alterné" : qui se répète ou se reproduit à des intervalles plus ou moins réguliers : mouvement alternatif, par exemple. Ou "modèle de croissance alternatif".

    Comme tu le soulignes bien, il faut utiliser d'autres mots comme options, choix, etc... donc alternatif/alternative ne peut être que second(e), jamais deuxième.

    :cool:
  • JehanJehan Modérateur
    Quelques remarques.

    Concernant l'étymologie, pas d'histoire de "naissance" là-dedans.
    Latin alter (= l'autre, par opposition à "l'un").
    Dérivé : l'adjectif alternus (= un sur deux).
    Dérivé de ce même adjectif : le verbe alternare (alterner) dont le participe passé est alternatus, d'où a été tiré l'adjectif alternativus.
    Aucun rapport avec nativus, dérivé de natus, participe passé de nasci, naître.

    Adjectif alternatif
    https://www.cnrtl.fr/definition/alternatif
    Tu remarqueras que la notion de "deux" est toujours présente dans la plupart des acceptions.

    Quant à l'opposition classique entre deuxième et second, elle est loin d'être toujours strictement respectée.
  • Merci encore Jehan !

    Donc mes élèves... autant les driller à dire "seconde alternative" puisqu'il n'y a pas de deuxième !

    Pédagogiquement, je pense que je vais commencer à sanctionner la distinction et replacer "alternatif(ve)" dans la plupart de leurs dictées.

    Un français correct est indispensable. Il n'est pas toujours propre, mais il se doit d'être irréprochable.

    Encore une remarque (voiture) : "je passe la seconde" est absurde. C'est la deuxième vitesse que l'on passe ! À moins d'avoir un moteur à seulement deux vitesses... alternatives ;) :D

    J'imagine que Pivot s'est planté dans ses explications avec "autre naissance"... Il a dû confondre alternus et alternatus en allant trop vite, mais ça m'étonnerait fort d'un linguiste de son calibre.
  • lamaneurlamaneur Modérateur
    Je suppose aussi que tes élèves ne vont pas en classe au-delà de la seconde ! Sinon, tu leur recommanderas de dire la deuxième !
  • Salut lamaneur, c'est toujours un plaisir de te retrouver.

    Bien vu pour la seconde, mais en Belgique on appelle cela "le secondaire" (supérieur ou inférieur, de technique de transition ou général) !

    J'enseigne également en unif, tu n'imagines même pas à quel point on constate des fautes pratiquement à chaque mot, dans des dissertations de philo, etc...
  • lamaneurlamaneur Modérateur
    OmegaSigmaDelta a écrit:
    J'imagine que Pivot s'est planté dans ses explications avec "autre naissance"... Il a dû confondre alternus et alternatus en allant trop vite, mais ça m'étonnerait fort d'un linguiste de son calibre.
    Oui, c'est une étymologie populaire où l'on voit dans "alter/natif" un rapprochement avec autre et naissance. Mais le mot latin à l'origine de tout cela, alternare, s'il a bien à voir avec "alter", autre, n'a en revanche rien à voir avec naître.
  • JehanJehan Modérateur
    Tout à fait... C'est d'ailleurs ce que j'ai détaillé plus haut.
  • "Autre" est au singulier... "l'autre". Il/ce n'est donc qu'un et ne peut posséder qu'un seul alter. Merci des éclaircissements.

    Mais "les autres" ?
  • JehanJehan Modérateur
    J'ai donné simplement le sens premier du latin alter...
    Le latin avait aussi alius, "autre(s) parmi plusieurs".
    Mais au fil du temps, alter a supplanté alius et s'est employé pour tous les sens : autre de deux, autre(s) parmi plusieurs.
  • Je ne sais pas si je pars en vacances en juillet ou en août, ni à la montagne ou à la mer.
    Deux alternatives ?
  • JehanJehan Modérateur
    J'aurais plutôt écrit :

    Je ne sais pas si je pars en vacances en juillet ou en août, ni si je pars à la montagne ou à la mer.

    Oui, dans ce cas précis, deux alternatives (double alternative) et quatre possibilités.
  • Bien vu Anne. Excellente intervention.

    Donc Jehan : "double alternative" ou "deux altervatives" sont-ils des pléonasmes ?

    Je crois me souvenir, de l'ère des dinosaures, que 2x2 OU 2+2 = 4

    :|
  • JehanJehan Modérateur
    Non, ce n'est pas un pléonasme.
    Je me trouve devant la double alternative de choisir entre juillet et août, et de choisir entre mer et montagne.

    Ce qui fait quatre possibilités : juillet-mer, juillet-montagne, août-mer, août-montagne.
  • Ce qui fait quatre possibilités : juillet-mer, juillet-montagne, août-mer, août-montagne.

    Mais pas quatre "alternatives".
    Je suis partisan d'alternative au singulier. Jehan a parfaitement écrit plus haut qu'il n'y a qu'une alternative, ou plusieurs possibilités.

    @ Lamaneur :
    Je suppose aussi que tes élèves ne vont pas en classe au-delà de la seconde ! Sinon, tu leur recommanderas de dire la deuxième !

    Je pense qu'on peut accepter seconde dans ce cas précis, car il n'y a pas troisième "après".
  • Concernant le pluriel "alternatives", il existe bel et bien. On peut avoir deux (voire plus) alternatives concernant différentes problématiques dans une seule phrase.

    Exemple : "L'alternative à notre modèle économique est ... ; l'alternative à notre problème de secrétariat est ... ; l'alternative à notre stratégie de communication est ...", etc.

    Il y a donc bel et bien plusieurs alternatives, concernant chacune une problématique différente, néanmoins il n'y a qu'une seule alternative à chaque problématique.

    :)
  • Il peut y avoir des alternatives en cas de choix successifs. Pour aller de Paris à Toulouse, on peut passer par Bordeaux ou Lyon. Si on passe par Lyon, on peut passer par Mende ou Valence.... D'ailleurs tous les chemins mènent à Rome.

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.