Cheval de Troie ou cheval de bataille ?

Bonjour,
L’expression « cheval de Troie » qui signifie « ruse de guerre pour vaincre l’ennemi », est souvent utilisée à tort à la place de « cheval de bataille » qui signifie « arme ou argument privilégié utilisé dans la discussion » pour convaincre l’interlocuteur.
Il ne faut pas confondre la ruse ( le cheval de Troie) qui implique la dissimulation,
avec l’argumentation expérimentée et puissante ( le cheval de bataille) qui fait appel à la compréhension de l’interlocuteur et vise à le convaincre sans employer la ruse.

Réponses

  • JehanJehan Modérateur
    Oui, tu as raison... Mais cette confusion me semble moins fréquente que tu sembles le dire.
  • Quelle drôle de définition pour cheval de bataille ! D'où la sortez- vous ?
  • JehanJehan Modérateur
    Oui, c'est vrai qu'un cheval de bataille n'est pas forcément une argumentation "expérimentée et puissante", mais plutôt un sujet favori, une argumentation récurrente.
  • Bonjour ,
    entendu de matin sur RMC ( au sujet de la sécurité routière ) par un célèbre ancien pilote ( B. D...) employant l'expression "cheval de Troie" au lieu de "cheval de bataille".

    Entendu aussi sur le 20 heures ou 13 h hier de F2 "arnaqueur" au lieu de "armateur"... !
  • JehanJehan Modérateur
    Oui, bon, tu as entendu ce matin une telle confusion sur RMC.
    Cela justifie-t-il ton "souvent" ?

    Pour la confusion sur France 2...
    Peut-être simplement une mauvaise articulation, non ?
    Ou un défaut d'audition de ton côté...
    Et rien n'empêche un armateur d'être aussi , éventuellement, un arnaqueur. ;)
  • Et attention au fait qu'un cheval de Troie n'est pas une ruse ou une tromperie au sens le plus général du terme : c'est un élément qu'on introduit en secret dans un milieu où il doit nuire.
    Le renard dans le poulailler, en quelque sorte...
  • Bonsoir,
    Pour répondre à Jehan, il n'y a pas d'erreur à considérer qu'un cheval de bataille au sens figuré serait une argumentation "expérimentée et puissante" plutôt qu'un « sujet favori ou une argumentation récurrente » comme il le dit. Les deux explications permettent de comprendre ce que cela signifie. La mienne est sans doute plus fidèle à l'expression au sens propre impliquant la force et la bataille victorieuse constatée plusieurs fois.
  • JehanJehan Modérateur
    C'est une interprétation subjective... Quel que soit le sens d'origine, bien des expressions s'emploient dans un sens assez éloigné du sens propre originel. Quand on épingle la confusion de sens entre deux expressions, il convient de s'en tenir aux sens contemporains respectifs.
    Je te concède que dans "cheval de bataille", il y a bien une connotation d'argumentation polémique, batailleuse, mais les adjectifs "puissante" et "expérimentée" s'appliquent mal.
    C'est bien l'idée d'argument favori qui domine.
  • TheRedRoomTheRedRoom Modérateur
    Amix92 a écrit:
    Bonsoir,
    Pour répondre à Jehan, il n'y a pas d'erreur à considérer qu'un cheval de bataille au sens figuré serait une argumentation "expérimentée et puissante" plutôt qu'un « sujet favori ou une argumentation récurrente » comme il le dit. Les deux explications permettent de comprendre ce que cela signifie. La mienne est sans doute plus fidèle à l'expression au sens propre impliquant la force et la bataille victorieuse constatée plusieurs fois.
    Mais qui dit que c'est le sens de cette expression ? Vous ? Un dictionnaire vous a-t-il confirmé que c'était un sens attesté et partagé par d'autres ?
    Si tout le monde donne son interprétation personnelle, différente du voisin, la communication va être difficile...
    Le sens de base d'un "cheval de bataille", c'est "sujet de prédilection", si vous l'employez autrement vous risquez d'être mal compris.
  • Et Yvain a raison, il ne faut pas tout mélanger.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.