Abandonner le latin pour commencer le grec

Bonjour, entrant en hypokhâgne à la rentrée, il me faut choisir une langue ancienne.
Je pratique le latin depuis la 5eme mais je n’ai pas pu en faire en première, et pas toutes les heures en terminale.
Mon niveau n’est pas excellant, mais j’ai les bases de grammaire et de vocabulaire, mais j’ai beaucoup de mal pour les versions et les faits de langues plus poussés que je n’arrive pas à assimiler, sûrement à cause d’un travail personnel peu approfondi.
J’ai la possibilité de commencer le grec en hypokhâgne dans un groupe débutant à 4h par semaine. La culture grecque me passionne énormément, et je suis beaucoup plus à l’aise dans l’histoire grecque que romaine. De plus, la langue m’attire et je me dis que commencer une nouvelle langue pourrait me faire repartir sur de bonnes bases et de bien commencer l'apprentissage, contrairement au latin où beaucoup de choses s’emmêlent dans mon esprit.
Pensez vous qu’il serait judicieux, dans la perspective d’une khâgne ULM, d’abandonner le latin pour commencer le grec ou est-ce une mauvaise chose ? Merci d’avance

Réponses

  • Une fois passée la découverte des bases, je crains que vous ne soyez confronté.e aux mêmes difficultés.
    Qu'appelez-vous "faits de langues plus poussés" ?
  • Je me suis mal exprimé. Par faits de langues plus poussés j’entends en fait que j’ai du mal à assimiler toutes les règles de grammaire. Mais je pense qu’il s’agit d’un manque de travail personnel en latin. Je suis bon en grammaire française et dans mes langues étrangères, donc il n’y a pas de raison que je ne le sois pas en langues anciennes. Prendre grec le permettrait de tout reprendre à zéro et d’étudier une nouvelle grammaire. J’aurais volontiers poursuivi deux langues anciennes, mais je suis passionné d’histoire des arts et je prends donc cette option. La langue grecque m’attire énormément, je me pose donc la question du choix.
  • Pensez vous qu’il serait judicieux, dans la perspective d’une khâgne ULM, d’abandonner le latin pour commencer le grec ?
    On a coutume de dire que la motivation permet de réussir beaucoup de choses.
    Il se peut que le grec t'attire plus en ce moment que le latin que tu pratiques depuis longtemps, à cause de sa nouveauté, si je puis dire. Cependant, j'émets les mêmes réserves qu'Yvain. L"assimilation du grec n'est pas plus aisée que celle du latin. Il me semble même que la langue grecque, assortie d'une grammaire moins régulière, comportant de nombreuses fantaisies, est plus difficile à apprendre.
    Je ne crois pas que commencer cette langue dans l'optique d'un concours dans deux ans soit un choix judicieux.
  • La syntaxe grecque est plus souple que la syntaxe latine, mais la morphologie est beaucoup plus complexe et diverse (attique, ionien, langue homérique...).
    Sur le plan culturel, l'intérêt personnel excepté, une connaissance intime du latin me semble indispensable pour aborder notre histoire littéraire du Moyen Age à la fin du XVIIIème siècle ; le latin a aussi une grande place dans l'étude historique de la langue française.

    C'est quelqu'un qui s'est toujours senti plus helléniste que latiniste qui vous dit cela : paradoxal, non ?

    Un dernier conseil : que ce soit en latin ou en grec, il faut pratiquer les textes assidûment et le plus tôt possible : les langues ne sont ni des recueils de règles de grammaire, ni des répertoires de vocabulaire.
  • TheRedRoomTheRedRoom Modérateur
    Il n'y a pas de réponse a priori... si tu as déjà fait du Latin, il vaut peut-être mieux poursuivre le latin comme langue ancienne dans une perspective d' "efficacité".

    Mais en général en début d'hypokhâgne, il y a quelques semaines de latitude et l'enseignant te laissera sans doute assister aux cours de grec débutant pour te faire une idée. Si tu as le coup de foudre pour cette langue (et aussi pour cette culture, que vous aborderez dans l'heure obligatoire de langues et cultures de l'antiquité), alors les considérations d' "efficacité" pèsent bien peu ! ;)
  • Tout en étant circonspect face au "tout nouveau tout beau" !
  • Je pense la même chose et me méfie un peu du coup de foudre pour le cours de grec débutant.
    J’ai pourtant toujours préféré le grec au latin. Le coup de foudre du coup a dû arriver en quatrième. :D Mais j’avais la chance de pratiquer les deux depuis longtemps lorsque je suis arrivée en hypokhâgne, et sans doute une connaissance équivalente des deux langues, ce qui aide dans la préférence.
    Si vraiment tu as envie de faire du grec, et s’il est possible de le commencer en hypokhâgne, cela est tentant. Mais il ne faut pas croire qu’une fois dans les textes, les difficultés que tu éprouves en latin seront absentes.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.