Fiches méthode Bac de français 2020

Bonjour,

Dans le cadre de mon mémoire, je travaille sur une problématique en rapport avec l'histoire de l'enseignement. De manière générale, ma question est de savoir où peut-on trouver le contenu officiel des programmes scolaires des cinquante dernières années. Par exemple, il serait intéressant pour moi de savoir précisément à partir de quel moment les six fonctions du langage de Roman Jakobson ont été enseignées dans l'enseignement secondaire et/ou dans l'enseignement supérieur. Mon but est d'obtenir un document que je puisse citer dans mon texte et intégrer à ma bibliographie. Donc, même si quelqu'un pouvait me dire ce qu'il en est pour Jakobson, cela ne serait pas suffisant pour m'aider.

Bien à vous,

Maurice Pazz

Réponses

  • TheRedRoomTheRedRoom Modérateur
    Bonsoir, les programmes sont publiés, tu dois donc pouvoir les trouver sur le catalogue de la BnF... Ensuite quand tu as les références précises des volumes qui t'intéressent, tu peux faire des recherches sur les catalogues des bibliothèques près de chez toi si tu ne peux t'y déplacer.
  • Les programmes et instructions sont disponibles :
    - dans le bulletin officiel de l'Éducation Nationale (BOEN), en version papier jusque vers les années 2000, puis en ligne sur le site du ministère (se méfier des imitations) ; les bulletins papier sont archivés dans les établissements, les inspections académiques, les rectorats... Mais la lecture de ces fascicules est fastidieuse car les programmes s'assortissent de mises à jour, compléments et de rectifications incessantes ;
    - dans des fascicules spéciaux disponibles dans les centres départementaux et régionaux de documentation pédagogique (CDDP et CRDP) ;
    - et bien sûr sur le site du ministère pour les programmes "récents".

    Les fonctions de Jakobson n'ont jamais été au programme des élèves, et heureusement. Mais leur connaissance par les enseignants est évidemment susceptible de donner un caractère plus rigoureux et plus rationnel à leur approche de certains faits linguistiques et surtout textuels.
  • Les fonctions de Jakobson n'ont jamais été au programme des élèves

    et pourtant je l'abordais avec les baccalauréats professionnels créés en 1985/86.

    Techniques du français de Alain Boissinot et Marie-Martine Lasserre. Editions Bertrand Lacoste
  • Il s'agit bien des fonctions du langage en tant que telles ?

    D'autre part, les manuels respectent rarement l'esprit des programmes (bien qu'Alain Boissinot ait été IG, mais en 1995 je crois).
  • La formation destinée aux professeurs ( Les PLP2 recrutés sur un nouveau concours national alors qu'ils étaient déjà titulaires)qui prendraient en charge les élèves en baccalauréat professionnel, recommandait plusieurs ouvrages à l'usage de l'enseignant :
    Techniques du français : Alain Boissinot et Marie-Martine Lasserre aux éditions Bertrand Lacoste

    Savoir-Lire de M-P Schmitt et A. Vial aux éditions Didier

    Les fonctions du langage (avec schéma), la notion était abordée dans la séquence sur la communication et l'énonciation.
  • Oui, mais comme vous le dites, ces ouvrages étaient destinés aux enseignants.
    Ce n'est pas à vous que j'apprendrai que les élèves ne sont pas des étudiants en linguistique.
  • J'en parlais en classe et donnais le schéma.
    Les exercices portaient sur la recherche d'indices d'énonciation, de présence de l'émetteur, du destinataire, des modalisateurs ...
  • Et vous parliez des fonctions expressive, conative, métalinguistique, etc... ? :cool:
  • Moi non. Jamais parlé de Jacobson ni au lycée (secondes, premières, terminales), ni au collège.
    Par contre, les notions d’émetteur, de destinataire, de caractéristiques de l’énonciation... se retrouvent dans les manuels scolaires du secondaire. Sûrement depuis les années 80.
    Mais on peut tout dire aux enfants de façon tellement plus compréhensible !
  • Et vous parliez des fonctions expressive, conative,

    Oui.
  • Waouh !
    Bravo ! :)
    Mais honnêtement, et malgré toute le respect que j’ai pour ta pédagogie et l’estime que j’ai pour toi, j’avoue qu’utiliser des mots pareils en cours ne m’a jamais paru essentiel sauf pour les expliquer, si d’aventure je les croisais. Lors d’un cours sur le langage au lycée peut-être, mais aussitôt exposé, aussitôt oublié, et de mes élèves et de moi-même.
    On peut lire et comprendre les textes, identifier à qui ils s’adressent sans tout ce meuble inutile.
    Bien sûr ce n’est que mon avis.
    Et chacun peut le contester.
  • Ces cours passaient très bien et c'était au programme pour nous. Quand je dis que l'enseignement technique était en avance ... :) :) :)
  • J’ai modifié mon message pendant que tu écrivais le tien.
    Si c’était au programme. alors je me tais. Mais franchement, quelquefois, les programmes..
  • Que ces notions soient nécessaires à l'enseignant pour faire identifier les visées d'un texte, par exemple, oui, car c'est l'acte même de lecture qui est en jeu chez l'élève (savoir ce qu'on lit est aussi fondamental que comprendre ce que ça dit), mais de là à faire faire de la théorie aux élèves.
    Et rien n'était précisé à ce sujet dans les instructions qui accompagnaient les programmes à l'époque ?

    Et pour ce qui est de la fonction poétique, cela ne coinçait pas un peu ? ;)
  • faire faire de la théorie aux élèves.
    Ce n'était pas l'approche mais plutôt repérer des "outils" pour décoder le langage, sonder un texte, mesurer le degré d'implication, la subjectivité du langage, le désir de convaincre voire d'influencer, même de manipuler. Pour des vendeurs représentants, je vous assure à tous les deux que cela passait bien et les intéressait. Les premières promotions étaient de qualité ... Elèves pris sur dossier et après un entretien. Et puis peu à peu... seulement des inscriptions.
    Mais vous n'êtes pas obligés de me croire ou d'adhérer. ;)
  • Personnellement, je n'ai aucune raison de ne pas te croire.

    Comme toi sûrement, ou d'une façon différente, j'ai fait étudier des textes en les replaçant dans leur contexte, en faisant chercher la charge d'émotion, vraie ou fausse qu'ils véhiculaient, la volonté persuasive qu'ils pouvaient avoir sur le lecteur, sans négliger non plus leur caractère esthétique, l'agencement, le choix des mots (fonction poétique ?), etc. et en insistant sur la force et l'importance du langage dans notre société.
    Simplement, je ne crois pas avoir eu à faire un cours magistral sur les théories de Jakobson.
    Mais peu importe. D'autres l'auront fait pour moi. :)
    Ce qui est intéressant dans notre métier, n'est-ce pas finalement cette liberté de présenter les choses à nos élèves de la façon que l'on croit être la meilleure et la plus profitable pour eux ?
  • un cours magistral
    Non.
  • Je me suis mal exprimée. Aucun sens péjoratif dans ce que je voulais dire. Bien sûr plus personne ne fait de cours magistral depuis longtemps.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.