Méthode commentaire Méthode dissertation

Assia Djebar, L’Amour, la fantasia

Bonjour, Tout d'abord, je tiens à préciser que j'écris sur mon téléphone portable, donc je suis désolée de ne pas pouvoir mettre certains termes en italique. J'ai choisi comme corpus le roman L'Amour, la fantasia d'Assia Djebar. J'ai déjà trouvé un thème et une problématique. J'aimerais repérer l'implicite , les présupposés, les sous-entendus et les non-dits. Le chapitre 《Femmes, Enfants, boeufs couchés dans les grottes 》aborde les enfumades de l'armée française sur les "indigènes". Le maréchal Bugeaud a ordonné l'usage de cette pratique barbare pour soumettre des tribus rebelles, ce qui a non seulement tourmenté l'esprit des soldats français complices et spectateurs de cet acte (présence de témoignages avec des discours rapportés, dont ceux de deux colonels d'état-major : Pélissier et Saint-Arnaud ) et bien entendu a fait des milliers de victimes indigènes ( certains rescapés ont fait de brefs témoignages mais non écrits). On dit généralement que tous les moyens sont bons pour gagner une guerre et que la fin justifie les moyens comme l'a dit un penseur Machiavel. Cependant, cette pratique a provoqué une vive polémique en France ( en 1845) suite au rapport de Pélissier. Le plus marquant est ce propos de Bugeaud : 《 Si ces gredins se retirent dans leurs grottes, enfumez- les à outrance comme des renards》. Cela m'a rappelé les crimes nazis. Et l'animalisation des indigènes, comparés à des renards (donc fourbes, rusés, voleurs, tueurs de poules) m'a paru particulièrement méprisante. Et cela renvoie aussi au bûcher des hérétiques au Moyen Âge. Le terme "à outrance " implique ici une éradication ethnique, ce qui est contraire à la notion d'humanité et de mission civilisatrice. Ce propos de Bugeaud est répété deux fois textuellement. L'armée de Pélissier possède la force des armes et des alliés ou goum Arabes, contrairement aux "indigènes" qui utilisent certaines armes rudimentaires. La narratrice de l'histoire décrira Saint-Arnaud comme le plus fanatique et sadique sans pour autant épargner Pélissier en le qualifiant de barbare et de bourreau-greffier. Saint-Arnaud s'enorgueillit dans une correspondance d'avoir incendié des villages de rebelles en les obligeant à payer une taxe ou aman et à rendre leurs vieux fusils datant de l'exode andalou du XVIe siècle. D'ailleurs, ce dernier utilisera les citernes romaines comme des geôles pour faire croupir en nombre incessant les irrédentistes ( je comprends les rebelles). Le comble de ce fanatique, décrit comme un bel homme astucieux à qui tout lui réussit, est d'omettre l'écriture de rapports pour ne pas ébruiter ses actes infâmes et rendre des comptes plus tard ( emploi de phrases à l'impératif et nominales sous la forme de la négation : "N'entre pas... Pas de comptabilité ...pas de conclusion"). Ce désir de cacher la vérité à tout prix accentue la portée de son geste macabre. Il confiera pourtant dans une lettre à son frère, qui représente à mon goût le summum de l'hypocrisie du personnage : 《 Frère, personne n'est bon par goût et par nature comme moi...j'ai fait mon devoir de chef et demain je recommencerai mais j'ai pris l'Afrique en dégoût 》. Cette lettre qui se veut poignante vise à le dédouaner mais personne ne peut être crédule à ce point. Ce personnage a éprouvé du plaisir à faire du mal. On ne peut pas justifier ses actes même s'il a reçu des ordres et imité un autre général par la citation de Rousseau "que l'homme naît bon mais c'est la société qui le corrompt". En revanche, la démarche de Pélissier s'inscrit de manière générale dans le tragique. On pourrait même évoquer l'épopée puisqu'il y a une description de la réputation de Pélissier qui le devance ( expert en stratégie ) et son parcours dans un paysage assez désertique donc non hospitalier de nature. Ce dernier a donné l'ordre d'enfumer les grottes d'El Frachich des Ouled Riah qui ont été déjà des abris du temps des Turcs. Le chef du goum ou traître affilié à l'image du bon sauvage rit de manière humoristique que l'armée marche à présent sur leurs têtes. L'aube est solennelle et préfigure le drame, la fatalité et la gravité qui se jouent face un chef de guerre Pélissier qui devra se premier lieu dans cette bataille comme cela a été stipulé dans le texte. Dans un rapport circonstancié, celui-ci dira que tout fuyait à son approche , tel un oiseau de mauvais augure qui triomphera de l'ennemi. Il y a une description de la technique de l'enfumade ainsi qu'un passage narrant que les auxiliaires arabes sourient en évoquant que cette tribu bien installée les nargue. Lorsque la fournaise se fait ressentir, perçue comme l'enfer, la phase des pourparlers commence mais se conclut par un échec. Le rapport de Pélissier révèle qu'il perd patience et son interprète Goetz est mis en scène. Les prolongations accordées atteignent les limites de sa longanimité comme s'il souffrait d'attendre. Un témoin français rapporte la violence des flammes, les craquements et les gémissements des victimes. La tragédie fait place alors au silence de la mort. Cette armée assistait avec admiration ce nécrophage vivant comme un ordre de cannibales. Par ironie, ce silence macabre est troublé par les détonations d'armes dans la grotte où Pélissier voit par orgueil une lutte intestine, ce qui relève de l'hallucination puisque les rebelles ont préféré choisir la mort plutôt que de se rendre en remettant leurs fusils et en payant un chiffre d'imposition ( sacrifice ultime et collectif comme dans une tragédie grecque ). Cette lutte intestine vient d'une croyance indigène liée à la "queue du lion" qui ferait que des hommes s'entretuent dans leur propre camp la nuit venue ( crainte de l'animal royal et du démon ). L'aveuglement et la naïveté de Pélissier sont liés à son sens du devoir d'officier. D'ailleurs, ce dernier ne divulguera pas l'ordre reçu malgré le scandale et son rapport routinier. Il éprouvera des remords jusqu'à sa mort mais ses mots rendent hommage aux victimes ( décor réaliste de la grotte et des morts accompagnés par leur bétail). En bref, il n'y a aucun vainqueur et Pélissier devient" l'embaumeur quasi fraternel de cette tribu définitivement insoumise ". Bugeaud s'est en fait servi de beaucoup de personnes à des fins politiques, en se vantant d'avoir mis à terre l'émir Abdelkader. Selon lui, les nouveaux Abdelkader sont devenus plus fanatisés et crottés , donc il est impossible de signer des traités avec eux. Quelle arrogance de sa part ! Ceci implique aussi que l'émir Abdelkader était un adversaire plus digne de respect car c'était un lettré. Suite à une autre enfumade, un des adjoints du chérif Bou Maaza ( fidèle à l'émir ), associé injustement à Aissa le fils du diable ( où étrangement Aissa signifie le Christ), voudra rouvrir une grotte scellée suite à une enfumade pour retrouver un être cher. Cet acte montre une certaine humanité à l'inverse d'autres protagonistes. Tout le long du récit, il est important de noter une forte présence des questions rhétoriques et des phrases exclamatives.

Merci d'avance pour votre aide ^^ ! Je tiens à préciser que je n'ai pas fini mon analyse.
N'hésitez pas à intervenir ;)

Réponses

  • J'ai choisi comme corpus le roman L'Amour, la fantasia d'Assia Djebar. J'ai déjà trouvé un thème et un problématique. J'aimerais repérer l'implicite , les présupposés, les sous-entendus et les non-dits.

    Comment intervenir si on ne comprend pas le projet. Tu parles de corpus, de thème, d'implicite, de présupposés, de sous-entendus ... Soit. Mais ce qui suit a l'air d'une espèce de résumé.
  • Ce n'est pas un résumé mais bien une analyse. Je n'ai pas le droit de divulguer ma problématique en public mais je peux te donner des indications par MP ;)
  • LaoshiLaoshi Membre
    Gabrielle74,
    Tu m’as envoyé un mail privé.
    Je regrette de ne pouvoir t’aider. Je n’ai pas lu le roman dont il est question...
    De plus, par principe, je n’aide, si je le peux, que sur le forum public.
  • D'accord :|
    Mais je peux vous envoyer le résumé du roman si vous le souhaitez. Je fais ce travail dans le cadre de mon mémoire de fin d'études :)

    J'ai déjà bien repéré l'ambivalence dans le discours de Pélissier et à propos de Pélissier.
    Merci pour votre sincérité !
  • Coucou c'est vraiment intéressent ce que vous aviez fait ! S'il vous plait je peux avoir le résumé de l'oeuvre en entier car moi aussi je travaille sur ce roman. J'attend votre réponse au plus vite possible :) . Merci !

  • JehanJehan Modérateur

    Bonsoir.

    Comment peux-tu donc savoir que le travail fait par Gabrielle74 était "vraiment intéressant" ?

    D'autre part, depuis avril 2020, Gabrielle ne s'est pas reconnectée au site.

  • parce que j'ai lu son analyse

    vous n'auriez pas une idée sur ce travail ? Car j'ai besoin qu'on me l'explique , le roman est assez compliqué...

  • JehanJehan Modérateur
    23 nov. modifié

    parce que j'ai lu son analyse

    Ah oui, pardon... Mais pour ma part, je n'ai pas lu ce roman, et je suis donc incapable de t'en faire le résumé.

    Ceci pourrait-il t'aider ?


  • Merci 😊😊

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.