Fiches méthode Bac de français 2021

Bonjour,

J'ai un bac blanc dans quelques semaines maintenant et je me tâte à prendre la dissertation ( je sais que je peux pas choisir le sujet avant d'avoir la feuille devant moi mais je pense que préparer la dissertation me permettra au delà de la note d'avoir une culture littéraire solide ).
Sauf que lorsque je consulte les annales des années précédentes je remarque qu'il y'a des sujets qui peuvent sérieusement m'embêter parce que j'ai une culture assez pauvre...

Par exemple le sujet suivant tombé au Liban en 2018 :

À votre avis, quel intérêt un romancier, et plus largement un artiste, peut-il avoir à
mettre en scène des personnages frappés de folie ? Votre réflexion s’appuiera sur les
textes du corpus, sur les œuvres étudiées en classe et sur toute autre œuvre connue
de vous.

A part les trois textes du corpus et le Horla de Maupassant que j'ai lu il y'a de cela quelques années je n'ai aucune autre référence pour venir appuyer/nuancer ma réflexion...

Ma question est donc la suivante : Quel est la méthode la plus rapide a adopter pour assimiler un maximum d'oeuvres ? Lire des résumés ? Lire des analyses ?

Merci

Iblou
«1

Réponses

  • Difficile de conseiller. On ne peut utiliser une œuvre comme référence que si on la connaît. Il existe des œuvres relativement courtes sur le thème de la folie mais tu peux lire aussi en fonction de tes goûts.

    Caligula d'Albert Camus
    Ubu roi d'Alfred Jarry

    Pour élargir ta réflexion ...

    https://books.openedition.org/pur/40728?lang=fr
  • Hello ! Je suis en terminale mais je me suis posée la même question que toi l’an passé. Je comptais prendre la dissertation mais j’ai été confronté à un sérieux manque de références. Comme je m’y suis prise durant les vacances d’avril, je n’ai pas pu faire grand chose si ce n’est lire des pièces de théâtre et des poèmes et ensuite les ficher afin de garder les éléments qui pourraient être utilisés à nouveau en dissert. Par exemple pour une pièce de théâtre, je regardais les différentes mises en scène existantes et apprenaient les noms des metteurs en scène... Pour les romans, je n’avais plus le temps en avril d’en lire beaucoup alors j’ai fait avec ce que j’avais déjà lu les années précédentes mais aussi avec les textes que l’on doit préparer à l’oral. Sinon, n'hésite pas à parcourir ton manuel de français à la recherche de textes que tu pourrais utiliser en exemple. Mais je déconseille fortement les résumés détaillés parce que déjà, ça ne servira à rien dans le futur et ensuite, tu perds l’essence de l’oeuvre, tu ne gagnes pas grand chose.
    Garde aussi à l’esprit que les sujets en métropole sont -je trouve- moins spécifiques que les sujets dans des lycées français à l’étranger.
    L’idéal c’est de lire des classiques, ceux qui te font envie ou ceux que te recommandent tes profs.

    Par exemple, pour le théâtre j’avais lu:
    -des pièces de Molière
    -des pièces de Racine (Britannicus en seconde)
    -Le Cid de Corneille (je rajouterai l’Illusion Comique également)
    -Ruy Blas de Victor Hugo
    -La cantatrice chauve de Ionesco
    -Fin de partie de Beckett
    et j’avais dû lire deux ou trois pièces en plus mais je ne m’en souviens plus, il faudrait que j’y jette un coup d’œil. Ensuite je fichais l’œuvre sur une fiche bristol.

    Cela dit, c'est seulement ma façon de faire, cela peut ne pas convenir à tout le monde...
  • Floreale : Merci de la réponse et du lien, mais le sujet que j'ai posté ne fait qu'office d'exemple, c'est juste pour montrer ma difficulté sur des sujets assez spécifiques...

    expectolomora : Oui l'avantage des pièces de théâtre et poèmes c'est qu'ils se lisent relativement vite et surtout à mon avis plus plaisant que les romans. Cette année j'ai pas eu le temps de lire beaucoup, je rentre souvent exténué après les cours du coup ça me laisse pas le temps de lire. Et justement je ne suis pas en métropole... Je comprends mieux pourquoi la dissertation est le sujet le moins prisé des trois.

    EDIT : Si vous avez des liens de sites qui analysent en profondeur un livre ou un thème de littérature récurrent n'hésitez pas à me le partager en MP ou ici, merci !
  • J' avais bien compris que le sujet de ton premier message était un exemple mais déjà le lien donné te permettait d'approfondir ... la folie. :)

    Il y a des œuvres courtes de Flaubert ( Un cœur simple), de Balzac ( Le chef d'œuvre inconnu)(Le colonel Chabert).
    Je ne vais pas énumérer tout ce que tu pourrais lire ...
    Tu peux t'aider d'outils comme les fascicules de la collection Profil d'une œuvre.
    https://www.editions-hatier.fr/collection/profil
  • Je vais me permettre un petit conseil que j'ai déjà donné ici et qui va faire sauter au plafond quelques uns de mes lecteurs. Mais après tout, la première fois que je l'ai fait, personne n'est mort.
    Il est évidemment souhaitable de lire pas mal de romans (et si possible de bien y réfléchir à l'aide de notes sur un papier).
    Mais quand arrive l'heure de faire les comptes, je pense au jour du français du bac, et qu'on est très en retard dans sa culture livresque, que faire ?
    Je me suis trouvé dans cette situation.
    Le week-end précédant le grand jour, j'étais mort de trouille. Alors je pris mon Lagarde et Michard (le livre de français de mon époque, l'est-il encore ?) et j'appris par cœur tous les résumés des romans qui s'y trouvaient. Or je pus utiliser un de ces résumés à bon escient dans ma dissert'. Je suis sûr que j'ai gagné un point grâce à ça. Et quand j'y repense, je me souviens même de quel livre il s'agissait : Paul et Virginie de Bernardin de Saint-Pierre, j'ai totalement oublié les autres.

    Je vous le dis mais surtout ne faites pas comme moi : lisez les livres eux-mêmes.
  • Merci beaucoup pour vos réponses !

    Je vois que finalement c'est pas si mal de lire uniquement des résumés sur Internet pour combler ses lacunes et si ce n'est pas indiscret combien as-tu eu à l'écrit Hippocampe ?

    Merci !
  • 15.
    Mais c'était un 15 de l'ancien temps.
    Quand je pense à cette chère Laoshi qui n'a eu que 14, elle aurait peut-être dû en lire, des résumés, au dernier moment. Mais je plaisante, on ne va pas loin avec des résumés et elle est allée loin.
    Et plus on a lu, plus on peut tirer un enseignement de résumés lu en vitesse.
  • Je vois que finalement c'est pas si mal de lire uniquement des résumés sur Internet pour combler ses lacunes

    Puis-je nuancer ?

    N'oublions pas que la collection des Lagarde et Michard ( on adhère ou pas ) proposait surtout des extraits des oeuvres.
  • Bon, alors ce sont des extraits que j'ai potassés lors de mon dernier week-end.

    Mais l'idée est la même : après s'être forgé une culture, on peut lui ajouter un vernis en vitesse. Mais le vernis s'en va vite. Il faut bien choisir son moment pour le mettre.

    Les Lagarde et Michard sont-ils toujours utilisés ?
  • J'ai toujours ma collection complète.
  • C'est bien, mais s'en sert-on encore à l'école ?
  • J'utilise le livre de la collection "Ecume des lettres" je ne sais pas ce qu'il en est pour les autres lycées.
  • Curieux nom, non ? L'écume, ça disparaît vite.
  • Non, on n'utilise plus cette collection. Pour plusieurs raisons : on était à l'époque à l'ère des "morceaux choisis", à la découverte d'un siècle par niveau. On a aussi contesté la formulation des questions pour découvrir les extraits. Maintenant, on essaie de privilégier les œuvres complètes et en section lettres pour le bac, il y a deux œuvres au programme.
  • Merci floreale.

    De mon temps, en maths sup et spé (avec donc un niveau bien moins solide qu'en HK&K) on devait étudier deux livres par an. Ce qui faisait qu'au moment des concours, on était supposé connaître quatre œuvres. Mais la dissert' de tel ou tel concours ne portait que sur une seule des quatre œuvres.
    Maintenant, lors de tel ou tel concours, les taupins doivent rédiger une dissert' sur un sujet portant sur deux ou trois ou quatre des œuvres concernées. C'est plus compliqué mais sûrement plus intéressant.

    Je me permets encore cette question (il me semble qu'on est hors sujet par rapport au fil) : fait-on encore des résumés au bac ? Et aux concours littéraires ?
  • Oui, c'était formateur.
    Dans mon lycée il y avait d'ailleurs en terminale un cours facultatif sur les résumés pour les élèves voulant faire une prépa.
  • Pas de résumés d'œuvres à ma connaissance aux concours.

    Pour répondre à la question posée, je peux donner aussi quelques méthodes "vernis" :

    - A mon sens il faut d'abord de faire une liste réaliste et efficace : 1 ouvrage représentant une période ou un mouvement est suffisant... Ça ne sert à rien de ficher 5 Balzac si on n'a le temps de rien faire pour le 20e siècle.

    - choisir des œuvres qu'on a un tant soit peu envie de lire ou de connaître, cela rendra le travail plus agréable.

    - voir des adaptations cinématographiques fidèles, livre à la main. Ça marche assez bien pour les pièces de Shakespeare, par exemple, dont il existe de nombreuses adaptations, les Jane Austen... j'imagine que pour la littérature française il doit y avoir de grands classiques qui ont été adaptés au cinéma. En 1h30, on retient les caractéristiques des personnages, l'intrigue, quelques éléments de symboles, etc. Je me souviens très bien de House of Mirth, d'Edith Wharton, que j'avais... lu/vu comme ça, et c'était en 1999... J'avais une bibliographie de 2 pages de livres à avoir lu, 15 jours pour réviser....

    - lire un résumé, c'est bien, mais pour ma part, lorsque je n'ai pas le temps de lire l'ouvrage en entier, j'aime bien compléter la lecture du résumé par celle de l'incipit (la scène d'ouverture) et de la toute fin, pour voir s'il y a des effets d'écho ou des parallélismes. Je lis aussi parfois la page au milieu (pile au milieu, à la page près). Il s'y passe en général des choses intéressantes.
  • Quand Hippocampe (il précisera) demandait s'il y avait des résumés au bac, il parlait, je crois, de résumés de textes et non d'œuvres.
  • Oui, floreale, on nous donnait un texte faisant 4 000 ou 6 000 caractères et nous devions le résumer en 1 000 caractères. On avait droit à une marge d'erreur, par exemple + ou - 20 %. Si nous sortions de cette marge on était sévèrement pénalisés. (J'ai choisi les nombres que je viens d'écrire au pif, je ne sais plus quels ils pouvaient être dans la réalité.)
    Il fallait faire vite car ensuite suivait une dissertation.
    Ce que j'ai écrit est valable pour le bac comme pour les concours.
    Pour le bac on avait le choix entre trois sujets : le sujet de type I (résumé + dissert'), celui de type II (commentaire composé) et celui de type... ... III (uniquement une dissert', mais longue).
    En général, les péquenots comme moi prenaient le I, les moyens pas trop bons en résumé ou pas trop bons en dissert' choisissaient le II et les bons prenaient le III.

    Pourquoi cette histoire d'œuvre(s) ? Ça consistait en quoi ? Qu'ai-je écrit pouvant porter à croire qu'il s'agissait d'œuvre(s) ?
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.