Ce qui vient en premier à l’esprit lorsque l’on pense "couleurs" chez Stendhal , c’est probablement le rouge et le noir . Le rouge de l’Armée et le noir ecclésiastique. Stendhal à également écrit "le rose et le vert". https://gazettarium.wordpress.com/2016/12/16/les-autres-couleurs-de-stendhal/
Lorsqu’il écrit "la chartreuse de Parme" , Parme ne désigne pas encore la couleur, mais uniquement le nom de la ville. Le violet est une couleur liturgique. Les bas violets de "la chartreuse de Parme" , la robe violette dans "le rouge et le noir" portée par..."un jeune homme" ! Aujourd’hui les bas et les robes violettes, mauves ou parme font plutôt penser à des accessoires de mode féminins ! https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Couleur_liturgique
L’evolution du mot Parme depuis le nom de la ville à la couleur et à l’adjectif s’est faite, semble-t-il, peut après "la Chartreuse". Vers 1850 , pour designer la couleur des violettes de Parme. https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Parme_(couleur)
La définition de la couleur parme semble imprécise, sa longueur d'onde approximative : https://encycolorpedia.fr/cfa0e9 on peut facilement la confondre avec le mauve ou le violet...
L’evolution du mot Parme depuis le nom de la ville à la couleur à t elle pour origine "la chartreuse de Parme" et l'utilisation du mot violet chez Stendhal ? Je ne pense pas que Stendhal ait évoque la "violette de Parme" contrairement à Proust, plus tard , en pensant à la Chartreuse. ..

Réponses

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.