Bonjour,

J'ai une question assez précise pour ceux qui seraient familiarisés avec le mycénien. Dans une inscription (PY Ta 641), je lis le mot "qeto", le "q" représentant la labiovélaire kw. J'avais appris qu'une labiovélaire face à un "e" devenait une dentale, or, le mot "qeto" donne en grec classique πίθος. Je l'admets sans problème mais ça me gêne un peu puisque ça semble aller contre la loi phonétique du traitement des labiovélaires face à un "e"... Ou alors il s'agit d'un problème de chronologie relative ? La professeure de mycénien semblait trouver ce traitement de la labiovélaire normale (q < p face au e dans qeto) donc j'imagine que quelque chose doit m'avoir échappé. Je vais chercher la réponse de mon côté et je vous en fais part si j'en trouve une satisfaisante.

Bien cordialement,

Maxime.

Réponses

  • L'occlusive à appendice vélaire reste intacte en mycénien, comme en témoignent l'alphabet et la transcription par notre lettre "q" du son correspondant. C'est dans les dialectes "grecs" que cette dernière se transforme soit en dentale, soit en labiale suivant l'environnement vocalique ou, comme ici, le dialecte.

    Ainsi, à *kwet-or-es correspondent le mycénien qe-to-ro, le grec homérique τέσσαρες, l'ionien τέσσερες, l'attique τέτταρες, le dorien τέτορες, le béotien πέτταρες, le lesbien πέσυρες.
  • Merci beaucoup pour votre réponse éclairante, vos interventions me sont toujours éminemment utiles !
  • Je n'ai pas fait grand chose ! ;)
  • D'ailleurs, le premier venu aurait pu répondre.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.