Bonsoir,

Je rencontre quelques difficultés à distinguer les notions de métatextualité et de métafiction.
Selon moi, les deux cherchent à établir une distance critique, une introspection et invitent le lecteur à la réflexion. Seulement le premier passerait par le texte en lui-même, la façon dont il est écrit et la présence de son auteur, tandis que pour la métafiction ce serait l'histoire en elle-même, les personnages et le contexte qui y sont exposés qui produiraient ces effets ?
Serait-ce cela ? Les sources sur lesquelles je me suis basée sont assez pointilleuses ce qui rend leur compréhension quelque peu difficile...

Réponses

  • TheRedRoomTheRedRoom Modérateur
    Alors je vois deux différences :
    - 1/ "metafiction" est la description d'un genre littéraire. On dira des mille et une nuits que c'est une metafiction, pas exemple, alors que la métatextualité ne peut décrire une œuvre entière : à l'échelle d'une phrase ou d'un paragraphe, on peut repérer la métatextualité (csq : une métafiction aura des traces de métatextualité)
    - 2/ la metafiction est forcément une fiction. On peut avoir un texte metatextuel qui n'est pas une fiction.
  • Merci beaucoup CCCC, ça m’a l’air maintenant plus clair.
  • Amélie, je tendrais à faire la même distinction que toi, je peux me tromper également.

    Je perçois une différence d'échelle entre les deux notions : elles ne se déploient pas dans le même paradigme. La métatextualité relèverait presque du procédé textuel, voire rhétorique, et se situerait plutôt au niveau de l'énonciation. La métafiction est un enjeu générique, qu'on mobilise dans une approche narratologique de l'œuvre.

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.