Comment expliquer pourquoi on aime un poème ?

Je ne parvient pas a écrire 2 pages sur l'explication d'un poème que j'ai aimé. J'ai commencé (10 lignes) je tourne en rond. Vous pouvez m'expliquer ce que je pourrais développer svp
«1

Réponses

  • JehanJehan Modérateur
    Bonsoir.

    Comme nous ne savons pas quel poème tu as aimé, difficile de t'aider davantage pour l'instant. Quel est donc ce poème ? Et pourquoi l'aimes-tu ? Qu'as-tu déjà écrit ?
  • On peut apprécier, selon le poème, le fond et la forme.

    Le thème, les images, le lexique, le registre ...
    Le rythme, les sonorités, la musicalité, le jeu sur le langage ...

    et puis tout ce qui est subjectif : les souvenirs que ce poème évoque pour moi, la manière d'exprimer ce que je ne saurais dire moi-même, l' atmosphère dont il s'entoure, l'émotion qu'il suscite, l'esthétique, le thème renouvelé, des mots auxquels on associe des images, l'imagination qu'il déclenche, l'adéquation entre la parole du poète et l'instant que je vis ...
  • Pour ma part, je serais incapable de répondre valablement à cette question.
  • C'était pour vous dire que j'ai choisi le poème dans le livre "Les fleurs du mal" de Baudelaire: Le Chat
    donc j'ai commencer a écrire ceci

    Ce poème je l’apprécie beaucoup. Je l’ai choisis car c’est le seul qui m’a marqué. Après la lecture de tout les autres poèmes, j’y est repensé et je suis revenue dessus. J’ai aimé la façon dont il a était écrit, les rimes riches disposaient de façon embrassées donnent du charme et les strophes en quatrain ajoutent un effet propre et structurés au poème. Pour ma part cela entraîne une présentation de qualité. Le style ma entre autre attiré. Ce poème je l’ai lu a plusieurs reprise pour bien comprendre sa signification et plus je le lisait et plus il m’émouvait. La vie de cet animal ou plutôt l’esprit de la personne ma fasciné et apaisé. Tout ces nombreux adjectif mélioratifs, valorisant ce petit être m’ont plu.
    La vie calme et paisible de ce félin m’apaise en retour et me touche,.;.
    "mettre a la fin: A mon plus grand regret lorsque j’étais au bas de ma feuille et que j’ai tourné pour poursuivre ma lecture mais c’était là la fin.
  • JehanJehan Modérateur
    Bonsoir.

    Il s'agit bien de ce poème ?

    Le chat
    (Charles Baudelaire)

    Viens, mon beau chat, sur mon cœur amoureux ;
    Retiens les griffes de ta patte,
    Et laisse-moi plonger dans tes beaux yeux,
    Mêlés de métal et d’agate.


    Lorsque mes doigts caressent à loisir
    Ta tête et ton dos élastique,
    Et que ma main s’enivre du plaisir
    De palper ton corps électrique,


    Je vois ma femme en esprit. Son regard,
    Comme le tien, aimable bête
    Profond et froid, coupe et fend comme un dard,


    Et, des pieds jusques à la tête,
    Un air subtil, un dangereux parfum
    Nagent autour de son corps brun.
  • Ce poème je l’apprécie beaucoup. Je l’ai choisis [choisi] car c’est le seul qui m’a [ait] marqué(*). Après la lecture de tout [tous] les autres poèmes, j’y est [ai] repensé et je suis revenue(*) [vous êtes un garçon ou une fille?] dessus.

    Beaucoup trop "bateau".

    J’ai aimé la façon dont il a était [été] écrit, les rimes riches disposaient [disposées] de façon embrassées donnent du charme et les strophes en quatrain ajoutent un effet propre et structurés au poème.

    C'est faux s'il s'agit du poème posté par Jehan. D'autre part, on pourrait dire à peu près la même chose de presque tous les poèmes de Baudelaire.

    Pour ma part cela entraîne une présentation de qualité.

    N'est-ce qu'une question de présentation ? Tous les sonnets ont la même disposition générale.

    Le style ma[m'a] entre autre attiré(*). Ce poème, je l’ai lu a plusieurs reprise pour bien comprendre sa signification et plus je le lisait [lisais] et plus il m’émouvait. La vie de cet animal ou plutôt l’esprit de la personne ma [m'ont] fasciné(*) et apaisé(*).

    Vous le dites, mais vous ne le montrez pas, donc vous ne me convainquez pas. Et qu'appelez-vous "l'esprit de la personne" ?

    Tout [tous] ces nombreux adjectif mélioratifs, valorisant ce petit être m’ont plu.

    Lesquels, et pourquoi ?

    La vie calme et paisible de ce félin m’apaise en retour et me touche,.;. [?]

    Qu'appelez-vous "vie" ?

    "mettre a la fin: A mon plus grand regret lorsque j’étais au bas de ma feuille et que j’ai tourné pour poursuivre ma lecture mais c’était là la fin.

    Phrase mal construite : le "mais" entraîne une incorrection. D'autre part, vous auriez dû savoir qu' sonnet ne comporte que 14 vers !


    Au fait, qu'est-ce qui vous plaît dans ce poème à part le fait que c'est un sonnet et que vous êtes sensible aux chats ?

    Désolé, mais ce n'est pas bon du tout. Vous n'avez pas vraiment utilisé le contenu et la forme pour montrer que ce poème vous touchait plus que d'autres (qu'il faut aussi mentionner, car il faut justifier votre choix, sans compter qu'il y a un autre sonnet qui évoque le chat). Il faut aussi approfondir : vous restez trop au premier niveau de lecture : qu'y a-t-il de fascinant derrière cette image du chat ? Quel rapprochement original est fait ? Vers quoi est-on orienté ?
    Et soignez l'orthographe...

    Mais je reconnais que c'est difficile.
  • je suis une fille, et non ce n'est pas le bon poème
    moi c'est lui(je ne le trouve pas sur internet alors je l'ai recopier du livre:
    I

    Dans ma cervelle se promène
    Ainsi qu'en son appartement,
    Un beau chat, fort, doux et charmant.
    Quand il miaule, on l'entend à peine,

    Tant son timbre est tendre et discret ;
    Mais que sa voix s'apaise ou gronde,
    Elle est toujours riche et profonde.
    C'est là son charme et son secret.

    Cette voix, qui perle et qui filtre
    Dans mon fonds le plus ténébreux,
    Me remplit comme un vers nombreux
    Et me réjouit comme un philtre.

    Elle endort les plus cruels maux
    Et contient toutes les extases ;
    Pour dire les plus longues phrases,
    Elle n'a pas besoin de mots.

    Non, il n'est pas d'archet qui morde
    Sur mon coeur, parfait instrument,
    Et fasse plus royalement
    Chanter sa plus vibrante corde,

    Que ta voix, chat mystérieux,
    Chat séraphique, chat étrange,
    En qui tout est, comme en un ange,
    Aussi subtil qu'harmonieux !

    II

    De sa fourrure blonde et brune
    Sort un parfum si doux, qu'un soir
    J'en fus embaumé, pour l'avoir
    Caressée une fois, rien qu'une.

    C'est l'esprit familier du lieu ;
    Il juge, il préside, il inspire
    Toutes choses dans son empire ;
    Peut-être est-il fée, est-il dieu ?

    Quand mes yeux, vers ce chat que j'aime
    Tirés comme par un aimant
    Se retournent docilement
    Et que je regarde en moi-même

    Je vois avec étonnement
    Le feu de ses prunelles pâles,
    Clairs fanaux, vivantes opales,
    Qui me contemplent fixement.
    .
  • Des idées en vrac ...

    Tu peux apprécier :
    - le thème : Baudelaire "peintre des chats"
    - l'originalité : le chat est si familier que Baudelaire se figure habité par lui ("Dans ma cervelle se promène ...")
    - le charme de l'évocation de "la voix". Personnification mais aussi association d'idées. (De la voix, on passe aux sons, à la musique, au vers, à la poésie)
    - le dialogue qui s'établit : à la voix du chat, le poète répond par le tutoiement (Sixième strophe)
    - l'éveil des sens ( de l'ouïe, on passe au toucher, à l'odorat, à la vue)
    - à ces correspondances, s'ajoute le dialogue silencieux, les regards échangés et l'introspection (je regarde en moi-même)
    - le chat est grandi avec le choix des images ( aimant/clairs fanaux/vivantes opales)
    - ce que ce poème révèle de Baudelaire
  • Bonjour Djadja
    Je trouve que Jacques Vaissier est un peu dur avec vous.
    Votre texte est une très bonne introduction au commentaire de ce poème. Bien sûr il faut corriger les fautes d'orthographe et les quelques maladresses d'expression, mais je pense que vous pouvez conserver ce que vous avez rédigé pratiquement tel quel.
    Ensuite il faut développer les éléments que vous avez soulevés:
    - Les vers, les rimes, les strophes. En quoi leur structure donne du charme au poème?
    - Le style. Précisez quel style, à l'aide d'adjectifs. Donnez deux ou trois exemples.
    - Les adjectifs mélioratifs. Même chose.
    - Expliquez la différence entre ce poème et les autres poèmes. Citez d'autres poèmes de Baudelaire que vous n'aimez pas. Qu'est-ce que vous n'aimez pas dans ces poèmes et que vous aimez dans celui-ci?
    Enfin en conclusion vous pouvez expliquer en quoi ce poème vous touche, vous apaise.
    J'espère que mon commentaire pourra vous aider.
    Bon courage.
  • Le message de Jacques est rugueux mais il permet de progresser.
  • Je pense avoir fini mon travail je vous montre et vous me dites votre avis et me corriger si vous voulaient bien:

    Ce poème je l’apprécie beaucoup. Je l’ai choisi car c’est le seul qui m’ait marquée. Après la lecture de tous les autres poèmes, j’y ai repensé et je suis revenue dessus.

    Tout d’abord j’ai aimé l’originalité du thème, parler d’un chat ma surprise, mais pas déplu. Ici le chat est si familier que Baudelaire se figure habité pas lui, c’est assez étrange mais apporte un côté mystérieux.

    De plus j’affectionne plus particulièrement la façon dont le poème est écrit, les dix strophes en quatrain ajoutent un effet propre et structurés au poème et le choix des rimes riches disposées de façon embrassées donnent un effet bien construit et ordonné. Pour ma part cela entraîne une présentation de qualité et propreté qui me plaît.

    Ensuite, j’ai comme l’impression que dans chaque une des phrases présentent dans la sixième strophe la présence du « r » est répété comme pour faire allusion au ronronnement du chat. Je trouve que ce détaille ainsi soit-il minime, apporte beaucoup au poème et me fascine d’avantage; car la subtilité de l’auteur et sa finesse pour montrer ceci m’ont enchanté. Ici, le style m’a entre autre attiré.

    Ce poème je l’ai lu à plusieurs reprises pour bien comprendre sa signification et plus je le lisais et plus il m’émouvait et me troublait. Tout d’abord l’emploi de nombreux adjectifs valorisant ce félin rendent le poème doux, calme et apaisant. Ce qui n’est que bénéfique pour ma part.
    Ensuite ce poème ma rendu perplexe car en effet j’ai eu le pressentiment de voyager au travers de l’Égypte un pays que j’affectionne énormément, à ma première lecture je n’ai pas fait le lien, mais après réflexion je constate que si. Premièrement là-bas le chat est emblématique il est considéré comme divinité, dans la strophe huit ce thème est omniprésent. Deuxièmement ce chat dégage une agréable odeur, il embaume, et je trouve que l’emploi de ce verbe fait référence à la pratique égyptienne qui est d’embaumer les morts.

    Le fait qu’a la lecture de ce poème j’ai pu voyager au travers d’un pays, m’imaginer l’apparence de ce félin, l’odeur qu’il transmet, la douceur de son pelage, tous ces sens cités dans ce poème m’ont richement ravie.

    Le poème que j’ai choisi est «LE CHAT», la toute première lecture de ce poème a été assez frustrante car à mon plus grand regret lorsque j’étais au bas de ma feuille et que j’ai tourné pour poursuivre ma lecture alors que c’était là la fin.
  • Bonjour Djadja.
    Votre commentaire est vraiment bien et pertinent. Il répond parfaitement à la question: Expliquez pourquoi vous aimez un poème? J'ai vraiment adoré votre référence à l'Egypte et notamment à l'embaumement du corps des momies. Le poème n'en parle pas mais il vous l'évoque dans votre imaginaire personnel. C'est ça aimer un poème. Quelqu'un d'autre aurait pu évoquer le souvenir de son chat qu'il voyait autrefois se faufiler dans la maison de son enfance. Autre personne, autre imaginaire.
    Je me permets juste de corriger les quelques fautes d'orthographe et d'expression:
    1. parler d'un chat m'a surprise.
    2. dans chacune des phrases présentes.
    3. ce détail, aussi minime soit-il
    4. me fascine davantage
    5. m'ont enchantée
    6. m'a entre autre attirée
    7. m'a rendue
    8. à travers l'Egypte
    9. le fait qu'à la lecture de ce poème
    10.voyager à travers un pays
    11. pour poursuivre ma lecture, c'était là la fin
    Attention à l'accord des participes passés avec l'auxiliaire avoir et le COD placé avant (enchantée, attirée, rendue: accord au féminin).
    Quand vous dites: "adjectifs valorisant ce félin", il faut donner des exemples tirés du poème: (tendre, discret, doux, familier, aimant).
    Je rectifie et complète avec des exemples la phrase suivante: "dans la strophe sept ce thème est évoqué (parfum si doux, embaumé)". C'est la strophe sept et non la huit, et le mot omniprésent est beaucoup trop fort: il ne s'agit que de trois mots.
    Je vais vous faire une fleur. Je réécris le troisième paragraphe de votre commentaire qui comporte de nombreuses maladresses et des répétitions:
    "De plus j'apprécie la façon dont le poème est écrit: les dix strophes en quatrain et le choix des rimes riches disposées de façon embrassée (exemple: filtre/ténébreux-nombreux/philtre) donnent au poème un effet bien construit, propre et ordonné qui me plait." Il faut supprimer la phrase qui finit le paragraphe.
    Il pourrait être également intéressant de rajouter un paragraphe sur les registres lexicaux: registre musical (timbre, voix, archet, instrument, vibrante corde, harmonieux), registre des couleurs (blonde, brune, opales).
    Enfin une dernière question. Comment vous appelez le "R" qui se répète régulièrement évoquant le ronronnement du chat? Assonance ou allitération?
    J'espère vous avoir aidée.
    Amicalement.

    Je rectifie le début du troisième paragraphe. Vous pouvez conserver: "De plus j'affectionne particulièrement la façon dont le poème est écrit: .... "
    Et puis votre conclusion nous laisse un peu sur notre faim (fin). Pourquoi ne pas rajouter quelques mots sur les raisons qui vous ont fait choisir ce poème-là et non pas un autre. Pourquoi préférez-vous ce poème-là plutôt que l'autre poème également intitulé "Le chat"?. Que reprochez-vous à des poèmes plus connus comme "L'albatros", "La vie antérieure" ou "Les bijoux"?
  • Mercii beaucoup Donau, votre message ma beaucoup aidé. Mercii d'avoir rectifié mon travail, et de m'avoir accordé de votre temps.

    Et la répétition du "R" est une allitération si je ne me trompe pas.

    Encore mercii.
  • Bonjour ,

    Je dois passer à l'oral pendant 4 minutes et argumenter mon choix de poème mais malheureusement aucunes idées d'argumentations me viennent en tête ! Pouvez vous svp m'aider !

    Je vous met le poème :
    Dans une rose une abeille dormait ;
    Dans le rosier , l'Amour qui butinait
    Ne la voit point , par malheur la réveille,
    Et tout à coup est piqué par l'abeille.
    Il fait un cri, tord sa petite main ,
    Frappe du pied , puis d'une aile légère
    Vers Cythérée il s'envole soudain:
    "Je suis perdu , c'est fait de moi , je meurs.
    Vois d'un serpent les atteintes mortelles :
    Il est petit , au dos il a des ailes :
    C'est une abeille , au dire des pasteurs."
    Venus répond : "Si la faible piqûre
    Que fait l'abeille en un si grand malheur,
    Juge , mon fils , des supplices qu'endure
    L'infortuné que ton trait frappe au coeur."
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.