Prépa littéraire Licence lettres modernes
Capes lettres modernes

Bonjour ou bonsoir à vous

J'espère que c'est le bon endroit pour demander ça :
Je cube ma khâgne et les cours de philosophie sont beaucoup trop sommaires et le sujet est loin d'être simple puisque le thème cette année est celui de la métaphysique .
Notre prof est adorable, très maternelle, mais justement trop ; elle nous dispense des cours de terminale la plupart du temps (nous avons passé 4h sur l'allégorie de la caverne, en deux mois on a seulement vu Platon et survolé Aristote... et dans un de ces cours, on a même eu le droit à une partie sur les sophistes :| ).

Du coup j'aurai aimé savoir si d'autres étudiants en khâgne cette année accepteraient d'échanger des cours avec moi :/ parce que j'avoue que plus les semaines passent, plus j'ai peur pour le concours.

Merci beaucoup de m'avoir lu !

Réponses

  • Lis « de la philosophie » de Michel Gourinat, tome 1 et 2, et tu seras au point.
  • Merci beaucoup pour cette réponse, j'ai déjà bien étudié ces livres mais j'avoue que ce que je recherche plus particulièrement c'est l'interprétation, l'agencement des cours d'un "vrai" prof de khâgne qui prépare au concours.

    Même si j'ai beaucoup appris et que de la philosophie m'a beaucoup servi l'année dernière et cette année encore pour les dissertation et les oraux il manque quelque chose à cet ouvrage.

    Je pensais à des cours pour savoir la façon dont les professeurs regroupent et organisent les pensées. À défaut d'en trouver je retournerai étudier avec ce qu'on trouve un peu partout.
  • Il s’agit de l’ouvrage d’un
    vrai
    prof de khâgne !!!
  • Oui j'avais vu qu'il était prof !
    Pas de méprise, le "vrai" touchait mon professeur actuel.
    Comme je l'ai dit juste avant, son ouvrage ne me permet pas pleinement de saisir toutes les attentes. Je retournerai l'étudier dès demain pour être sûre ce que je dis mais je ne sais pas si toutes les interprétations sur le thème de la métaphysique étaient encore d'actualité et si l'interprétation n'était pas orientée ( sachant qu'elle le sera possiblement toujours).
    Enfin, je comprends si le fait de demander un partage de cours dérange, merci quand même de cette réponse :)
  • En ce qui me concerne, il y a longtemps que les cours de maître Gourinat sont partis à la poubelle ou ailleurs, mais j'ai gardé ses bouquins.
    J'avoue qu'il m'a permis de passer de 6 en philo au bac à 15 à l'épreuve écrite de l'ENS.
    C'est pourquoi je le recommande.
  • Salut,


    Achète toi ou va piquer un ou deux vieux manuels de philosophie de terminale au CDI. Le mieux étant de trouver des bouquins avec plein de textes d'auteurs philosophiques.

    Tu te fais des commentaires fouillés (ou tu relèves au moins le plan du texte, en essayant de comprendre ce que l'auteur veut dire, ce qui est déjà souvent beaucoup), un par semaine par exemple, que tu relis avant les partiels. Ça te fera les exemples pour l'épreuve. Le tout est de bien les amener et les introduire.


    Méthode qui marche avec le français aussi, d'autant que tu as du hors-programme à Ulm = )

    Regarde aussi les rapports de jury (primordial), notamment celui de 2013, année où le programme était le même.
  • Le problème c'est qu'il y a peu de cours de terminale sur la métaphysique :(
  • Achète le GF corpus sur le thème. Je ne sais pas ce qu'il vaut, mais ça te donne en général les grands thèmes et quelques textes essentiels. Lis les, prends des exemples.

    Essaye de chercher des exemples artistiques ou historiques pour appuyer ton propos : la métaphysique est un thème très abstrait, plus tu es clair et précis (et les exemples aident à cela) mieux ce sera.

    Bon courage.
  • Merci beaucoup, je me suis déjà procuré le gf corpus ainsi qu'un ouvrage très simple mais qui pour le moment ne m'a pas déçu par rapport à mes cours; la métaphysique pour les nuls. J'étais sceptique mais les points sont clairement expliqués en quelques pages.
    Je n'avais pas pensé aux exemples artistiques et historiques je vais me concentrer sur ça.
  • Bonsoir Odium,
    Je suis moi-même étudiant en khâgne, khûbe Ulm de même. Je suis tombé (par chance ?) sur ton post ce soir, et donc vais te répondre en quelques points.
    Je dois préciser que ce genre de requêtes ne peut me laisser indifférent !
    Toutefois :

    Je pense que, pour être franc, partager ce qui se fait dans un cours en prépa' est quasiment impossible, ou du moins tout sauf judicieux : et pour celui qui l'envoie, et pour celui (celle, pardon) qui le reçoit.
    En revanche les fiches de synthèse, oui.

    Je pense que les commentaires déjà donnés sont déjà bien intéressants. Petite mention spéciale au Corpus, qui pour la philo' est – toujours ? – de bonne qualité.
    Pour être franc l'avantage énorme de ce pourtant si petit bouquin est qu'il délivre une très large palette d'auteurs (et pour peu qu'on croie les rapports des dernières années, le jury privilégie nettement de plus en plus le grand nombre d'auteurs, surtout hors des grands canons).
    Donc, déjà, procure-toi le Corpus sur la métaphysique.

    Outre cela, je ne saurai trop te conseiller un exercice peu affriolant certes, mais de relire les grands « poids lourds » de la chose. Sur ce point je pense même pouvoir te donner des références relativement précises (en MP je pense, [question de la politique du forum ?]).
    Cependant avec ces auteurs que tu peux lire comme cela, je te suggère aussi de te tourner vers des cours de professeurs-philosophes plus récents : Alain résume Descartes dans de superbes formules, Ricœur est je crois très bon sur les Platon, ...


    Enfin voilà, maintenant la question se situe au niveau de tes objectifs : l'épreuve de composition du concours BEL ? Acquérir une solide formation, sans égard fort pour l'épreuve ?
    Je ne t'apprendrai rien, mais si c'est pour le concours, il faut autant comprendre les attendus sur l'exercice, et l'exercice dans ce thème, qu'avoir réellement de quoi fournir ensuite la copie de philo'...


    Voilà donc, en espérant t'avoir déjà orientée, et surtout rassurée ; toutefois n'oublie pas de ne jamais négliger aucun cours. Si ta professeure ne fait que peu de choses, cela signifie sûrement aussi – et même, forcément si je puis me permettre – qu'elle approfondit bien certaines choses... Profite-en ! Un exemple de doctrine très bien détaillée mais intégré à une réflexion qui paraît personnelle est rarement mal accueilli, surtout (là encore, les rapports en témoignent) dans une matière bien négligée par certains dans l'année !

    N'hésite pas si jamais il y a quoi que ce soit en tout cas, bon courage Odium ! :D
    Bonne soirée,
  • Ajacc quand tu dis que si elle ne fait pas grand-chose, c'est qu'elle approfondit... pas forcément, hein. On a un prof de philo d'Ulm qui ne fait que balancer des citations sur la métaphysique, l'inutilitééé. Je ne l'ai pas vu en vrai, mais tu vois, il ne fait pas grand-chose et n'approfondit pas.

    Bref, je compatis Odium.

    Le problème de ce thème, c'est qu'il englobe beaucoup trop de choses... C'était en 2013, non, qu'il y avait déjà eu ça ? Avec comme intitulé "La cause". Bon.

    Contrairement à Ajacc, je crois qu'il vaut mieux une petite palette de poids lourds très bien maîtrisés que plein de noms balancés à la volée. Peut-être que c'est ce qui est écrit dans les rapports du jury, mais mon prof a aussi été juré à l'ENS il fut un temps, et sa méthode c'est 1 partie 1 auteur (ou presque).
    On nous conseille de maîtriser les classiques : Aristote, Saint Augustin, Leibniz, Descartes, Kant, Merleau-Ponty, Bergson. Avec des tas d'analyses de leur oeuvre, tu peux tirer quelque chose de pas trop mal
  • Pour le concours (nb), une chose qui peut aider fortement est d'essayer de cadrer la réflexion sur un concept dans la spécificité du thème de l'année: par exemple, le sujet "la cause" n'est pas vraiment "la cause" à sec, car ce concept n'est pas seulement un concept en métaphysique mais bien "la cause en métaphysique", ce qui est (qui a été), à mon sens, une aide assez précieuse.

    Après, ça ne marchera pas à tous les coups, mais se poser la question "pourquoi, comment, quelle spécificité à parler de ça dans cette optique" est utile...


    Bon courage. Tu n'as pas besoin de tonnes de références pour rendre une bonne copie, je te le garantis. Une demi douzaine de philosophes (de textes !!!) bien frais, étudiés et analysés à fond suffit amplement.
  • Bonjour à tous,

    Je relance ce sujet puisque je suis cette année grosso modo dans la même situation que l'auteur, et cherche par conséquent des ouvrages sur le thème de cette année (la science). J'ai lu l'ouvrage de M.Gourinat qui m'a beaucoup plus mais dont la cinquantaine de page au sujet de "la science" m'a parue trop succincte pour le concours.

    Merci d'avance!
  • Si tu connais tout ton Gourinat par coeur, tu es prêt pour le concours. Je l'ai eu comme professeur. Il m'a fait passer de 6 en philo au bac à 15 au concours de l'ENS. :D
  • J'aimerais bien que ça soit aussi simple :D
    Mais il ne traite de la science que dans une quarantaine de pages et ce sera insuffisant je crois...
  • Il est vrai qu'à mon époque, il n'y avait pas de programme...
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.