Fiches méthode Bac de français 2021

Bonjour,
J'ai un exercice à faire à savoir (Quel est la vision de la guerre et de la hiérarchie militaire pour le personnage de Bardamu)

Extrait du passage
« Allez-vous-en tous ! Allez rejoindre vos régiments ! Et vivement ! qu’il gueulait. - Où qu’il est le régiment, mon commandant ? qu’on demandait nous… - Il est à Barbagny. - Où que c’est Barbagny ? - C’est par là ! » Par là, où il montrait, il n’y avait rien que la nuit, comme partout d’ailleurs, une nuit énorme qui bouffait la route à deux pas de nous et même qu’il n’en sortait du noir qu’un petit bout de route grand comme la langue. Allez donc le chercher son Barbagny dans la fin d’un monde ! Il aurait fallu qu’on sacrifiât pour le retrouver son Barbagny au moins un escadron tout entier !(1) Et encore un escadron de braves ! Et moi qui n’étais point brave et qui ne voyais pas du tout pourquoi je l’aurais été brave, j’avais évidemment encore moins envie que personne de retrouver son Barbagny, dont il nous parlait d’ailleurs lui-même absolument au hasard. C’était comme si on avait essayé en m’engueulant très fort de me donner l’envie d’aller me suicider. (1) Ces choses-là on les a ou on ne les a pas. De toute cette obscurité si épaisse qu’il vous semblait qu’on ne reverrait plus son bras dès qu’on l’étendait un peu plus loin que l’épaule, (1) je ne savais qu’une chose, mais cela alors tout à fait certainement, c’est qu’elle contenait des volontés homicides énormes et sans nombre (1) . Cette gueule d’État-major n’avait de cesse dès le soir revenu de nous expédier au trépas et ça le prenait souvent dès le coucher du soleil (2) . On luttait un peu avec lui à coups d’inertie, on s’obstinait à ne pas le comprendre, on s’accrochait au cantonnement pépère tant bien que mal, tant qu’on pouvait, mais enfin quand on ne voyait plus les arbres, à la fin, il fallait consentir tout de même à s’en aller mourir un peu ; le dîner du général était prêt (2)
Les (1) sont pour la vision de la guerre pour Bardamu
Les (2) sont pour la hiérarchie militaire

Pouvez-vous me corriger s'il vous plaît

Merci,
Au revoir

Réponses

  • Il va falloir sélectionner les dominantes, les termes forts.

    Une hiérarchie qui hurle, qui crie les ordres, qui "engueule" les soldats.
    Des ordres incompréhensibles.
    Un manque total de confiance dans les supérieurs.

    La guerre qui expédie "au trépas", "énormes homicides".

    Des soldats qui n'ont rien de héros et qui visent "un cantonnement pépère" pour échapper à la mort.
  • Merci pour votre aide qui va m'être d'une grande utilité puisque je dois faire une écriture d'invention du point de vue d'un commandant.
    Si cela ne vous dérange pas, serait-il possible lorsque je finis cette écriture que je vous l'envoie par message privé afin que vous puissiez me dire ce que je dois améliorer ?

    Au revoir
  • Reste sur le forum mais ne mets pas tout ton travail. Propose le commencement qu'on peut regarder pour t'aider à respecter la consigne (qu'il faudrait donner ici).
  • Cela me dérange un tous petit peu de poster une partie de mon travail ici car ce travail est à rendre à la rentrée et j'ai peur que certains de mes camarades trouvent ce poste et s'approprient certaines de mes parties...

    Pour la vision de la hiérarchie de Bardamu; les ordres qu'il trouve incompréhensible sont au moment ou Céline écrit: " Par là, où il montrait, il n’y avait rien que la nuit, comme partout d’ailleurs, une nuit énorme qui bouffait la route à deux pas de nous et même qu’il n’en sortait du noir qu’un petit bout de route grand comme la langue. Allez donc le chercher son Barbagny dans la fin d’un monde "
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.