Tout est dans le titre. A vos dissertations.. ! ;)
«1

Réponses

  • Cela m'étonnerait. On ne peut établir un clivage si net entre scientifiques et littéraires. (définir au préalable ces deux notions.). Il y a sans doute de l'un et de l'autre dans chacun d'eux.
  • Dans un monde qui ne serait pas binaire, peut-on envisager qu'il existe d'autres « catégories » que les scientifiques et les littéraires ?

    Et, en effet, j'approuve doublement Laoshi. Qu'est-ce qu'une personne littéraire ? Existerait-il une seule raison pour laquelle les littéraires seraient plus ouverts d'esprit ? Je vois mal défendre une thèse et une antithèse sur ce sujet...
  • J'ai passé mon service militaire avec des gens de haut niveau scolaire. Il y avait des ingénieurs (dont moi) et des littéraires dont beaucoup de normaliens. Au réfectoire, les gars que nous étions avions tendance à former des tables de scientifiques et des tables de littéraires. J'aimais bien me mettre avec des littéraires car je trouvais qu'ils parlaient de choses plus intéressantes que les ingénieurs.

    Concernant ce fil, je trouve qu'il est mal foutu car on ne sait pas de quoi on parle : il faudrait commencer par dire ce qu'on entend par ouverture d'esprit. J'ai d'ailleurs l'intention depuis longtemps de créer un fil pour mieux comprendre pourquoi on parle de littéraires et de scientifiques mais je procrastine.

    ... service militaire...
    Je vous parle d'un temps que les moins de vingt ans...
  • Les littéraires sont souvent bornés. Ils commencent par décréter ce qui est littéraire et ce qui ne l'est pas, puis ce qui est beau et ce qui ne l'est pas, enfin ce qui est bon est ce qui ne l'est pas. Pour en avoir côtoyé une belle tripotée, on trouve surtout des sectaires. Mais ce n'est que mon avis.
  • Qu'est-ce qu'un "littéraire" ? Moi, je ne sais pas.
  • Moi non plus, tiens !
    Je trouve cet
    étiquetage stupide et réducteur.
    Point de manichéisme s’il vous plaît !
  • Bonjour

    Les littéraires sont créatifs, imaginatifs et rêveurs, ils ont effectivement une propension à l'ouverture d'esprit.

    La magie de l'imagination les transporte sans cesse vers de nouveaux horizons, c'est un parcours semé d'incertitudes et de surprises.
    Dans la mesure où le littéraire a rarement des idées fixes, il ne peut être qu'ouvert d'esprit.

    Pour faire simple , son imagination débordante le contraint à ouvrir son esprit.
  • Bonjour, je trouve cette question interessante car elle me rappelle des mots que ma prof de littérature m'a donnés quand je lui demandais à quoi sert les études littéraires (j'étais à ce moment-là encore nouvelle en licence). Elle m'a répondu que la lecture des œuvres littératures rendra souvent les gens plus tolérants et plus ouverts, car plus on lit, plus on voit des personnalités, des situations, des choix et des expériences différentes, parfois des cas extrêmes. Les gens embêtants ou méprisables dans la vie ont leur place et leur parole dans la littérature, et avec la lecture, on les comprendra mieux.

    Je pense que la dite "ouverture d'esprit" se produit à partir de cette capacité d'empathie envers les autres, mais en même temps, je pense que ça a peut-être plus de rapport avec la lecture qu'avec les enseignements littéraires...il y a aussi des littéraires arrogants qui lisent beaucoup et accumulent un grand somme de "capital culturel" mais ne savent pas comprendre d'autres...

    (ps. désolée si je fais des fautes de français car je ne suis pas française)
  • Hippocampe a écrit:
    J'ai passé mon service militaire avec des gens de haut niveau scolaire. Il y avait des ingénieurs (dont moi) et des littéraires dont beaucoup de normaliens. Au réfectoire, les gars que nous étions avions tendance à former des tables de scientifiques et des tables de littéraires. J'aimais bien me mettre avec des littéraires car je trouvais qu'ils parlaient de choses plus intéressantes que les ingénieurs.
    Même expérience pour moi, mais conclusion inverse. :D
    Les littéraires m'ont toujours paru beaucoup plus sectaires. Ils avaient en outre (beaucoup ont encore) la naïveté de croire que la science a besoin de la philosophie, ou que dans "sciences humaines" le premier mot a le même sens que dans "sciences physiques". Les gens les plus arrogants que j'aie connus étaient presque tous des littéraires.
    Les scientifiques que j'ai rencontrés rue d'Ulm étaient pour la plupart modestes et nuancés, même s'ils n'avaient pas toujours la même aisance à verbaliser ces nuances.
    Enfin, il est amusant de qualifier les littéraires de "plus ouverts", quand ils ont à 90% la même idéologie, faite d'un pot-pourri de déclinisme et de marxisme culturel.
    (si vous ignorez ce que signifie "marxisme culturel", c'est sans doute votre idéologie aussi).
  • Ils avaient en outre (beaucoup ont encore) la naïveté de croire que la science a besoin de la philosophie, ou que dans "sciences humaines" le premier mot a le même sens que dans "sciences physiques". Les gens les plus arrogants que j'aie connus étaient presque tous des littéraires.
    C’est également mon impression.
    Je ne dirais peut-être pas forcément arrogants, mais précieux, prompts à étaler leur culture, du genre beaux parleurs, qui s'écoutent parler, prétentieux.
  • C'est normal que les littéraires soient sectaires étant donné qu'ils sont incompris.

    Cette société ne laisse aucune place pour les rêveries, l'imagination, les idéaux et quelques défis utopistes.

    Le littéraire se sent mal dans une société qui favorise l'effet de masse et le consumérisme.
    Il se replie donc sur lui-même et ne fréquente que ses semblables.

    On ne peut pas lui en vouloir de protéger 'son monde'.
  • JehanJehan Modérateur
    Les littéraires sont créatifs, imaginatifs et rêveurs, ils ont effectivement une propension à l'ouverture d'esprit.
    Hier, Shiraz-06 a écrit:
    C'est normal que les littéraires soient sectaires étant donné qu'ils sont incompris.
    Alors, pour toi, finalement... ouverts d'esprit ou sectaires ? ;)
  • On peut réconcilier les deux en se disant qu'ils tiennent des discussions sur ce qui les intéresse, sur des idées qui témoignent de leur ouverture d'esprit mais il me semble que toute personne n'est pas apte à tenir une discussion philosophique sans se perdre. Ils sont donc contraints de parler avec des personnes qui ont les même préoccupations mais pas obligatoirement le même avis.
    Soit dit en passant, les "littéraires", s'ils existent, peuvent ne pas toujours se comprendre entre eux : imaginez Stéphane Mallarmé en face de Francis Ponge par exemple.
  • JehanJehan Modérateur
    Eh oui, dans une discussion, qu'on soit littéraire ou pas, qu'on soit rompu à la philo ou pas, il arrive qu'on ne soit pas du même avis que l'interlocuteur. Mais c'est une évidence, non ?
  • Qui sont les littéraires, qui sont les autres et ce qu'on entend par ouverture d'esprit n'a toujours pas été défini.
    Ce dont on tente de débattre non plus, d'ailleurs. Je ne vois pas comment ce sujet pourrait aller plus loin que l'accumulation de clichés qu'il est pour l'instant.

    Commencez par expliquer pourquoi cette question se pose pour vous : qu'est-ce qui ferait que les littéraires (à définir, donc) seraient plus ouverts d'esprit (idem) que le reste de la population ? Quels seraient les critères de mesure de l'ouverture d'esprit ? Pour quelle raison les littéraires se distingueraient ?


    Le fait que vous trouviez un groupe de personnes plus sympathiques ou intéressantes ne répond en rien à cette question.
  • Il y a des cons partout (fermés d'esprit). C'est la vie.

    Y a t-il moins de cons chez les littéraires qu'ailleurs ?

    ça reste à prouver.
  • JehanJehan Modérateur
    Et puis, de toute façon, tout le monde est le con de quelqu'un...
  • Absolument.
  • loglog Membre

    Je suis des études littéraires, mais je suis plutôt "scientifique" au départ (doctorat de maths entre autres). En maths, je n'ai pas croisé beaucoup de littéraires qui cherchaient de nouveaux horizons. En lettres, en revanche, j'ai l'impression qu'on trouve plus de profils de formation quantitative au départ.

    Preuve d'une plus grande ouverture d'esprit des "scientifiques" ? (je veux dire par là les matheux etc). Ou alors que au contraire, on doit aller chercher cette ouverture dans les lettres, que l'on ne trouve pas dans les sciences dures ?

  • Qui décrète de ce qui est de l'ouverture d'esprit ou non ?

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.