Nietzsche, Par-delà le bien et le mal, paragraphe 17

Bonjour, j'ai besoin d'aide à propos de la philosophie.
J'ai une explication de texte à faire et je n'avance pas.
Mon texte: Par-delà le bien et le mal, paragraphe 17 de Nietzsche.
J'ai quelques idées à propos du plan mais rien de concret.

Merci de votre aide !

Réponses

  • JehanJehan Modérateur
    Bonsoir.

    Ce serait mieux si tu faisais un copier-coller du texte...
    Tu dois pouvoir le trouver sur le Net.
    Ou alors, donne-nous la première phrase et la dernière phrase.
  • 17.
    Pour ce qui en est de la superstition des logiciens, je veux souligner encore, sans me laisser décourager, un petit fait que ces esprits superstitieux n’avouent qu’à contre-cœur. C’est, à savoir, qu’une pensée ne vient que quand elle veut, et non pas lorsque c’est moi qui veux ; de sorte que c’est une altération des faits de prétendre que le sujet moi est la condition de l’attribut « je pense ». Quelque chose pense, mais croire que ce quelque chose est l’antique et fameux moi, c’est une pure supposition, une affirmation peut-être, mais ce n’est certainement pas une « certitude immédiate ». En fin de compte, c’est déjà trop s’avancer que de dire « quelque chose pense », car voilà déjà l’interprétation d’un phénomène au lieu du phénomène lui-même. On conclut ici, selon les habitudes grammaticales : « Penser est une activité, il faut quelqu’un qui agisse, par conséquent… » Le vieil atomisme s’appuyait à peu près sur le même dispositif, pour joindre, à la force qui agit, cette parcelle de matière où réside la force, où celle-ci a son point de départ : l’atome. Les esprits plus rigoureux finirent par se tirer d’affaire sans ce « reste terrestre », et peut-être s’habituera-t-on un jour, même parmi les logiciens, à se passer complètement de ce petit « quelque chose » (à quoi s’est réduit finalement le vénérable moi).
    Dissociation de la pensée et du je.
  • Une pensée vient quand elle veut, et non quand "je" veux. (1ere phrase)
    qu'a laissé en s'évaporant le brave vieux "moi" ( dernière phrase)
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.