Article partitif ou défini devant les noms abstraits

Bonjour,
je suis enseignante de français en Bielorussie. Je ne suis parvenue a trouver nulle part la réponse a la question qui m'intéresse beaucoup.
En lisant des journaux français, je trouve des phrases comme "Il a eu du courage de faire qqch" ou "J'ai eu du plaisir (de la chance) de faire qqch". La grammaire traditionnelle nous dit qu'il faut employer l'article défini dans les constructions pareilles. Alors comment expliquer l'emploi de l'article partitif devenu de plus en plus courant?
Je vous serais très reconnaissante si vous trouviez la possibilité de me répondre.
«13

Réponses

  • On peut dire
    il a eu le courage de faire face aux ennemis
    ou
    il a eu du courage pour faire face aux ennemis
  • webmestrewebmestre Administrateur
    Bonsoir,

    Cette discussion pourrait vous intéresser.

    Je vous cite un petit extrait de la Grammaire d’aujourd'hui de Michel Arrivé (page 75, à « Article ») :
    L’article partitif s’emploie devant des noms dits « non comptables » [...] : du sable, de la margarine (noms concrets), du tempérament, de la patience (noms abstraits). [...]
    À bientôt !
  • Merci de me répondre. Mais comment pouvez-vous commenter les emplois suivants:
    1) Elle a du courage de partir un an avant les Jeux avec le changement de méthodes d'entraînement. (Nouvel Observateur du 05.07.2007)
    2) On en conclut facilement que l'agresseur a du courage de vivre avec cette femme.
    3) Hier soir j'ai encore été en patrouille pour protéger les hommes qui enterraient des chevaux morts depuis le début. Ils ont du courage de faire ce travail. (La Grande Guerre. Les documents Cartes du front de Champagne (mai 1915) Par Bernard Berthion).
    4) Non seulement les débouchés offerts aux jeunes diplômés ou chercheurs français expatriés sont insuffisants, mais les conditions de recrutement de ceux qui ont de la chance de trouver un emploi stable paraissent insatisfaisantes à beaucoup. (Forum de réflexion sur l'avenir de la recherche (Synthèse des interventions).
    J'en ai plein d'exemples pareils. S'agit-il d'un emploi peu correct ou d'une tendance nouvelle?
  • La pub actuelle qu'on voit en France “Thomas Delachance” “Ella Delachance” donne bien la formulation correcte pour chance
    l'envieux se dit que l'autre a de la chance et que lui-même n'en a point (ALAIN, Propos, 1935, p. 1288)

    Mais on dit LA chance quand il y a de + infinitif après
    elle a eu la chance de tomber sur ce sujet au bac
    Aurai-je la chance de vous trouver à Paris vers le milieu d'août? (FLAUBERT).

    Il ne suffit pas d'avoir la chance d'avoir du talent; il faut avoir le talent d'avoir de la chance
  • Merci.
    Je sais bien que la règle préconise l'emploi de l'article défini après de + infinitif.
    Les exemples que j'ai donnes ne sont pas inventes par moi-même. J'en trouve beaucoup dans les médias. Donc, devrais-je conclure que le partitif n'y est qu'un emploi fautif? Ou bien en disant "j'ai du plaisir de vous accueillir" l'auteur veut dire autre chose qu'en employant la formule "j'ai le plaisir de vous accueillir"?
  • "j'ai du plaisir de vous accueillir"
    cette formulation est fautive, ainsi que celles que vous citez plus haut
    Je pense cependant qu'il y a une nuance entre "elle a eu LE courage de partir" et "elle a eu DU courage de partir"
    Le courage, c'est son courage particulier à ce moment-là
    Du courage, signifierait qu'elle n'est pas la seule à l'avoir eu
    Par contre, de là à énoncer une règle...
  • La nuance: je suis aussi étranger et regarde autant le sens que la syntaxe, grammaticale ou linguistique.

    Ne serait-il pas vrai de dire que l'emploi d'un article définitif dans ces exemples signale "la condition nécessaire pour" et que le partitif signale "une des conditions possibles pour"?

    Elle avait le courage (necessaire/obligatoire) de partir.
    Elle avait du courage (et de l'envie, et du temps et un point de chute) de/pour partir.

    Je sens dans le deuxième exemple qu'elle n'a pas eu forcément le sentiment de courage en le faisant, mais c'est ce que les autres diraient de son action après les faits.Dans le premier cas, elle s'est armée de courage.

    Avis non-spécialiste. :|
  • Merci à tout le monde de m’avoir répondu. J’aimerais bien avoir des avis de personnes différentes. Je serais très reconnaissante si quelqu’un me signalait d’autres sites utiles comme celui-ci.
  • Mais Niko, nous sommes THE site de référence :lol:
  • Bonjour Niko,

    Je ressens un peu la même nuance que JSC quand il dit :
    Je sens dans le deuxième exemple qu'elle n'a pas eu forcément le sentiment de courage en le faisant, mais c'est ce que les autres diraient de son action après les faits.
    Quand on dit :
    - Elle a eu le courage de partir.
    on pourrait transformer en :
    - Le courage de partir, elle l'a eu.
    - Partir, elle en a eu le courage.
    → On sent bien que dans ces formulations, c'est "partir" qui est important. (cela se rapproche plus du sens : partir demandait du courage, elle l'a fait.)
    mais ce serait difficile et sûrement faux de dire :
    - Le courage, elle l'a eu de partir...
    - Le courage, elle l'a eu en partant...
    - Le courage, elle l'a eu à/pour partir...
    (Ici, on a l'impression qu'elle aurait eu/reçu du courage parce qu'elle partait...)

    Quand on dit :
    - Ella a eu du courage de partir.
    on pourrait transformer en :
    - Du courage, elle en a eu de partir !
    - Du courage, elle en a eu en partant !
    - Du courage, elle en a eu à/pour partir !
    Mais on ne peut plus mettre "partir" et "du courage de partir" en début de phrase sans changer le verbe :
    - Partir, cela lui a demandé du courage.
    - Du courage de partir, elle en a fait montre.
    (Ici, on a l'impression que le locuteur juge, attribue une qualité, cela se rapproche plus du sens de : il lui en a fallu du courage pour partir !.)

    Autre exemple :
    - J'ai le plaisir de vous recevoir → je trouve que l'accent est mis sur "recevoir".
    - J'ai du plaisir à vous recevoir → je trouve que l'accent est mis sur "plaisir".

    Bon courage pour comprendre les nuances que j'ai du mal à expliquer !

    Muriel
  • Merci beaucoup. Vous m'avez très bien expliqué les nuances. Ne serais-je pas un peu "abusive" en vous posant encore une question?
    J'ai remarqué que parmi les noms de qualité seul "courage" peut avoir le ou du tandis que les autres noms (p.ex. patience, gentillesse, bonté, volonté, sincérité) - non. On ne dit jamais « Il a eu de la patience de m'expliquer les détails », mais « Il a eu la patience de m'expliquer les détails ». A votre avis, qu’y a-t-il de particulier dans courage ?
  • J'ai le sentiment que dans les trois cas suivants:

    Je fait preuve de la patience en répondant à tes questions. (Je suis vertueux, n'est-ce pas?)
    J'ai la patience de répondre à tes questions. (Tes questions auraient pu provoquer mon impatience)
    J'ai la patience pour répondre à tes questions. (J'ai suffisamment de patience pour...)
  • Bonsoir Niko,

    Je ne crois pas que ce soit réservé au mot "courage".

    Si l'on met les formules à l'infinif, l'usage voudrait sans doute que ce soit ainsi :
    - Avoir le courage de...
    - Avoir du courage à...

    C'est peut-être une improvisation de notre part (nous = ceux qui s'expriment en langue française) de "mixer" les deux formules afin de préciser notre pensée.

    Et puis, il y a l'utilisation de ce verbe "avoir", très "passe-partout", qui ne permet pas les nuances de sens.
    « Il a eu la patience de m'expliquer les détails »
    Là, je trouve que cela correspond à : Il m'a expliqué les détails avec patience, patiemment.
    « Il a eu de la patience de m'expliquer les détails »]
    Là, je trouve que cela correspond à : Quelle patience il a eue de m'expliquer les détails !
    En fait, il faudrait un point d'exclamation. Ce qui prouve peut-être que cette formulation tire son origine de l'oral, plus inventif et imagé que l'écrit, mais moins grammatical.
    L'expression correcte pourrait être : Il a usé de patience à m'expliquer les détails ou il a mis de la patience à m'expliquer les détails

    Encore une fois, il me semble que la première formulation (avec article défini) insiste sur l'action, la seconde (avec article partitif) sur la qualité. Et comme la première formulation ne rend pas l'insistance sur la qualité, on en invente une seconde ! alors que l'emploi d'un autre verbe que "avoir" permettrait immédiatement de retrouver une phrase grammaticalement correcte !

    Muriel
  • « Il a eu de la patience de m'expliquer les détails »]
    Oui, on peut même mettre une emphase avec
    Il EN a eu de la patience de m'expliquer les détails
  • JSC et Muriel, je vous remercie encore une fois d'avoir LA patience de répondre à toutes mes questions.
    J'ai encore une petite question concernant "plaisir" et "chance". Quand on met le partitif au lieu de l'article défini, est-ce la même chose qu'avec les noms de qualité ou bien cet emploi est plus au moins "régularisé" dans la langue française?

    Léah, je vous remercie aussi de votre attention à mes questions:)
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.