Prépa littéraire Licence lettres modernes
Capes lettres modernes

Bonjour à tous.
Tout d'abord, j'espère ne pas me tromper de rubrique pour publier mes questions haha.

J'intègre une hypokhâgne littéraire à la rentrée prochaine et je commence à me poser certaines questions auxquelles mes professeurs de TES auraient sûrement pu me répondre si j'avais pensé à leur demander :rolleyes:

En HK, le choix d'une langue ancienne est obligatoire; cependant je n'ai encore jamais pratiqué du grec ou du latin. Ce n'est pas ce qui m'inquiète puisque je pourrais intégrer une de ses classes au niveau "débutant". Ma question serait plutôt : quel serait le choix le plus "judicieux" pour un élève qui comme moi n'aurait jamais commencé ces langues au collège ou au lycée ?
La quantité de travail en soi ne m'effraie pas forcément, même si je préférerais prendre "au plus simple" hahaha, mais j'hésite beaucoup entre les deux langues.

Il faut savoir que mon parcours d'études n'est pas forcément très défini et même plutôt dispersé puisque je réfléchis encore entre le domaine journalistique ou un domaine plus centré sur l"histoire (recherche, enseignement, à voir haha). Ça ne facilite donc pas vraiment mon choix.

De plus, je sais qu'il y a davantage de latinistes que d’hellénistes. Sachant qu'il ne faut pas seulement avoir un bon niveau en prépa mais surtout être "parmi les meilleurs", est-ce mieux que je choisisse grec qui est une langue moins étudiée que le latin ?


Autre question. En plus de l'enseignement dit "spécifique", nous devons rajouter deux options de deux heures chacune. Mon choix se porte d'abord sur l'option géographie, mais du coup j'hésite quant à la seconde. Quel serait le plus judicieux entre prendre l'option de ma LV2 (italien) ou de la langue ancienne que j'aurais choisie ? Il faut savoir du coup que cela me ferait non plus 2h d'italien/semaine ou 2h de grec ou latin/semaine mais 4h.

C'est vrai que l'italien peut être préférable si j'envisage le journalisme, et la langue ancienne si je vise l'histoire, mais j'aimerais avoir des avis. D'ailleurs, mon niveau en italien est, disons, convenable (B2 lycée), j'ai toujours eu de bonnes moyennes bien que ça soit un peu la galère niveau conjugaison blablabla. Peut-être serait-ce mieux de choisir l'option de la langue ancienne puisque je n'en ai jamais fait..

Au passage, la LV2/ la langue ancienne en option, est-ce que c'est un autre programme de cours ? ou juste de l'approfondissement ? existe t-il donc un pan de classe LV2 option/ LV2 sans option (pareil grec latin option/ sans option) ?

Je sais que des sujets à ce propos existent (voire même de manière conséquente) sur le forum mais j'aimerais avoir une réponse propre "à mon cas" haha :)
Pardon pour ce long message, je préfère poser toutes mes questions quitte à ne pas recevoir les réponses nécessaires, ce sera toujours plus simple que de les poser ultérieurement :P

Merci d'avance pour vos éventuelles réponses.
Mots clés :
«1

Réponses

  • Bonjour,

    Il est plus courant de choisir le latin en effet, et c'est aussi ce qui semble plus approprié dans votre cas. Prenez 4h de latin (ou de grec) afin d'avoir un niveau décent pour passer le concours de l'ENS (Ulm, où une épreuve de langue ancienne est obligatoire).

    La LV2 n'est pas présente à toutes les spécialités du concours, en tout cas en ce qui concerne les ENS. Vous pouvez en prendre 2h ou 4h. Cela ne devrait pas poser de problème d'emploi du temps.
    Au passage, la LV2/ la langue ancienne en option, est-ce que c'est un autre programme de cours ? ou juste de l'approfondissement ? existe t-il donc un pan de classe LV2 option/ LV2 sans option (pareil grec latin option/ sans option) ?

    Il n'y a aucun programme en hypokhâgne, le contenu des cours est donc la responsabilité des enseignants et des établissements. Mais généralement les groupes de 2 h et de 4 h sont effectivement séparés, pour des raisons évidentes de progression à rythme différent.

    Cordialement,
  • Pour répondre à la première question, il me semble qu'il est plus opportun d'étudier le grec si l'on n'a jamais fait de langue ancienne au lycée. Certes le latin est davantage étudié, mais le niveau exigé au concours terminal sera en comparaison aussi plus élevé. Beaucoup de celles et ceux qui prennent grec en prépa n'en ont pas fait auparavant, et en tous cas sans commune mesure avec le latin, donc ils partent moins défavorisés.
  • Merci à vous 2 pour vos réponses rapides :)
    Arthur a écrit:
    Il est plus courant de choisir le latin en effet, et c'est aussi ce qui semble plus approprié dans votre cas.

    Cela m'éclaire quant au choix de l'option, je prendrais donc une des langues anciennes, quite à étudier un peu plus l'italien de manière autonome. Merci pour les précisions concernant l'organisation des cours haha.

    Approprié dans le sens que le latin est plus accessible vu que je n'en ai encore étudié aucune ? Du moins c'est ce que j'ai pu entendre dire : "le latin ça a l'air plus simple que le grec qui a plein d'irrégularités".
    Je garde quand même un petit doute, je pense que les deux langues ont tout autant leurs spécificités et leur complexité et que ça doit aussi dépendre de l'expérience de chacun, c'est pour ça que j'attends d'éventuelles autres réponses.

    Xipheras a écrit:
    Beaucoup de celles et ceux qui prennent grec en prépa n'en ont pas fait auparavant, et en tous cas sans commune mesure avec le latin, donc ils partent moins défavorisés.

    Oui voilà c'est ce que l'on m'avait dit : les latinistes l'ont en général souvent commencé dès le collège/lycée et les débutants partent davantage "défavorisés" face aux plus expérimentés. J'attends de voir des potentiels autres avis mais c'est vrai que de mon entourage, la majorité m'a encouragée à opter pour le grec (sauf les fidèles ayant étudié le latin :D)

    Bonne soirée à vous.
  • Cela m'éclaire quant au choix de l'option, je prendrais donc une des langues anciennes, quite à étudier un peu plus l'italien de manière autonome.

    Comme je l'ai expliqué, ces deux options sont normalement cumulables.
    Beaucoup de celles et ceux qui prennent grec en prépa n'en ont pas fait auparavant, et en tous cas sans commune mesure avec le latin, donc ils partent moins défavorisés.

    Je pense que cet argument ne tient pas pour deux raisons :

    - Le concours est un tout : l'important, c'est d'être le meilleur en langue ancienne (et, plus largement, dans l'ensemble des matières), et non parmi ceux qui font du grec ou du latin. Les critères de notation sont les mêmes dans les deux langues.
    - Surtout, pour l'ENS Ulm, les optionnaires de lettres classiques (a priori les meilleurs en langues anciennes) passent l'épreuve commune de version grecque et ont une épreuve spécifique de latin. Le niveau général est donc meilleur à l'épreuve commune de grec qu'à celle de latin.
  • Arthur a écrit:
    Comme je l'ai expliqué, ces deux options sont normalement cumulables.
    Oui j'ai bien compris mais vu mes projets futurs, je ne veux pas faire impasse sur la géographie. Une langue pour débuter, c'est déjà bien, je vais éviter de me surcharger sur ça. :P

    Je pense surtout que Xipheras parlait dans le cadre hors concours, c'est sûr qu'un grec débutant sera plus avantagé autour de grecs débutants (ou même confirmés puisque langue commencée il y a moins longtemps) contrairement aux latinistes "confirmés" qui peuvent tout à fait intégrer le latin en "débutants". Du moins c'est ce que j'ai compris, mais c'est vrai que je pensais qu'il en serait de même pour les concours.

    Donc même si à niveau classe un nouveau latiniste peut paraître "défavorisé" par rapport au reste du groupe, il est donc mieux de prendre latin puisque dans le cadre du concours, les optionnaires LC ont l'épreuve commune de grec, et donc seront certainement parmi les meilleurs. Je vois.

    Je vais essayer de trouver d'autres avis autour de la question puisque du coup vos réponses sont contraires, ce qui n'aide pas face à l'hésitation hahaha. Ma professeur d'histoire-géographie m'a elle aussi orientée vers le latin. Je vais essayer de prendre en compte ce critère du concours oui, merci pour votre réponse :)
  • Bonjour !
    Je dois également faire face à ce dilemme avant la rentrée. Néanmoins mon choix se porte plutôt sur le grec, mais pour d'autres raisons ! J'ai entendu dire qu'il était préférable de prendre grec si on envisageait une spécialité philosophie en deuxième année, et latin pour les lettres modernes. Est-ce que quelqu'un pourrait le confirmer ou bien le démentir ?
    Ensuite, je pense qu'un étudiant qui n'étudie qu'une seule langue ancienne peut égaler le niveau d'un spécialiste de LC au concours en grec, tout dépendra de son travail après tout !

    Pour ce qui est de la LVB, dans mon lycée, contrairement à ce qui est affiché sur le site lors du choix des options, on a 4h dans chaque langue (LVA, LVB et Latin/Grec) et ce, quelque soit notre choix d'options. Finalement on a simplement à choisir si oui ou non, on désire prendre deux heures supplémentaires en géographie. C'est certainement différent selon le lycée, mais ne te prends pas la tête avec ça, d'autant plus que tu auras le temps de changer d'avis d'ici les vacances de la Toussaint si j'ai bien compris.
  • Tu voudrais donc te tourner vers une spé philosophie ? Selon ton raisonnement je devrais plutôt m'orienter vers le latin donc, en vue des lettres modernes. Pareil, si quelqu'un pourrait donner son avis quant à cette info, ça serait cool.

    Je sais que dans le lycée où je vais aller, on dispose d'une LV1 sur 4h/semaine et d'une LV2 et LA sur 2h/semaine d'où, disons, l'enjeu que je porte autour de l'option haha. Ceci dit, je n'aurais pas dis non à davantage d'heures de LV2, ça me ferait pas de mal d'approfondir l'italien arg.Et oui, je partage ton opinion concernant l'idée que le travail, s'il est fourni, peut largement permettre à un débutant d'égaler un "plus confirmé".

    Pour ce qui est du potentiel changement d'ici octobre, à vrai dire c'est assez brouillon et on a très peu d'informations sur le site du lycée. Mais ça me semble cohérent, le choix est pas forcément simple quand on n'y connait rien autour de ces langues.
    En tout cas, bon courage pour tes choix et ton année à venir :)
  • J'ai peur de dire des bêtises, attendons qu'un plus expérimenté donne son avis!

    Il faut aussi prendre en compte ton choix d'orientation, si tu désires faire une khâgne moderne ou classique, si tu prévoies de passer les écoles de commerce, etc. Dans le premier cas, il vaut mieux privilégier la géo et la LVB à mon avis ;)
    En tout cas, dans mon lycée, on peut faire deux langues vivantes et deux langues mortes (si on en a déjà fait avant) jusqu'à la Toussaint, et ensuite, on doit obligatoirement en abandonner une des quatre.

    Bon courage à toi aussi ! :)
  • Il faut aussi prendre en compte ton choix d'orientation
    Sachant que je suis toujours dans le flou concernant mon orientation, j'avoue que c'est un peu la galère.
    - Journalisme : option LVB préférable
    - Histoire : option LA préférable

    Ça aide pas trop du coup, arg. D'où l'idée que je me faisais de prendre LA en option pour bien approfondir et travailler en autonomie l'italien (ma LV2). Comme je le disais, ma professeur d'HG m'a dit par mail que latin en LA et LVB en option étaient cohérents.
    Je sais pas haha, je lui redemanderais demain si je la vois, et vais essayer de voir si j'ai d'autres avis.
  • Le grec est plus difficile quand on commence. Le latin n'est pas sans difficultés - la syntaxe, par exemple -, mais c'est sans doute plus facile tout de même. En tout cas, personnellement, j'ai trouvé cela plus facile -mais je ne suis pas allé bien loin en grec.

    Quant au niveau pour le concours, je crois qu'en fait, c'est impossible de se prononcer et par conséquent, ce n'est pas une bonne question. Il faut choisir une langue sur laquelle tu vas pouvoir passer des centaines d'heures, et puis passer ces centaines d'heures. Je connais des grands débutants latinistes ou hellénistes qui s'en sont très bien sortis.

    Le grec pour la philo, c'est plus ou moins vrai. Oui, Platon, Aristote, Epicure... Mais en latin, il y a aussi Sénèque, tout le latin médiéval européen et une bonne partie du XVIIème siècle - de Descartes à Spinoza en passant par Hobbes-. Cela dépend donc de tes goûts et centres d'intérêt.
  • Artz a écrit:
    Quant au niveau pour le concours, je crois qu'en fait, c'est impossible de se prononcer et par conséquent, ce n'est pas une bonne question. Il faut choisir une langue sur laquelle tu vas pouvoir passer des centaines d'heures, et puis passer ces centaines d'heures.

    C'est pas faux haha.

    Honnêtement, j'attends de voir par rapport à ce que disait StairwayToHeaven. Latin préférable si on veut s'orienter vers lettres modernes ? A confirmer..

    Merci en tout cas pour ta réponse :)
  • Latin préférable si on veut s'orienter vers lettres modernes ? A confirmer..

    Oui, c'est une évidence (pour l'histoire de la langue, les périodes médiévale et classique au moins), il n'y a pas à hésiter si vous voulez faire des études de français.
  • Arthur a écrit:
    il n'y a pas à hésiter si vous voulez faire des études de français.

    Comme je le disais précédemment, j'hésite encore entre le journalisme ou un domaine plus orienté vers l'histoire (/géographie) : recherche, enseignement.
    C'est vrai que le latin me semble adéquat avec le journalisme et, tout comme le grec, correspond très bien à différents domaines de l'Histoire.

    Je pense donc que je choisirais cette option, au-delà peut-être qu'il y aura davantage de monde. Peut-être plus de difficulté à atteindre un très bon niveau, mais c'est vrai que l'idée d'avoir un alphabet commun avec le français me rassure un peu (bien que, je saaais, l'alphabet s'assimile vite).

    Merci pour ta réponse. Si jamais quelqu'un d'autre veut partager son avis, il est le bienvenu haha. Il me reste encore un peu de temps et tous les avis sont bons à prendre :)
  • Finalement, choisir le grec pour la philo n'a donc que peu d'intérêt ... Je reste toutefois sur ma position, le grec m'a l'air plus exotique par son alphabet et ses origines. Et pour ce qui est de la difficulté, ça ne me fait pas peur d'affronter ses irrégularités !
  • Bonjour, je m'apprête à khuber l'année prochaine et suis helléniste et optionnaire de lettres modernes. En ce qui me concerne, par rapport à ma spé, je regrette un petit peu de n'avoir pas fait de latin du tout. Néanmoins, je fais du grec depuis la 3e (donc, 6 ans) et je peux vous assurer qu'un nombre exhorbitant d'hellénistes ayant commencé cette langue à leur entrée en hypokhagne ont un meilleur niveau que moi (et ont eu des notes supérieures au concours).
    Bien sûr, ce n'est pas une science exacte, et un nombre conséquent d'entre eux sont aussi en lettres classiques. Mais il y a aussi un bon nombre d'élèves qui n'avaient pas fait de langue ancienne du tout avant la prépa et grâce à la préparation efficace de la prof ont largement rattrapé et dépassé le niveau de quelqu'un comme moi, qui a fait du grec par-ci par-là au collège/lycée, a eu 20 au bac, mais s'est pris un mur en prépa (ce qui est beaucoup moins le cas chez les latinistes).

    @StairwayToHeaven, si tu fais grec débutant à LLG (il me semble?) la prof et la préparation sont vraiment très très bonnes, pour cela il ne me semble pas y avoir de problème.

    Dans tous les cas, avoir une note honorable en langue ancienne au concours est à la portée de tous, du moment qu'on s'attache à s'exercer sérieusement et régulièrement dès l'hypokhagne (ce qui n'a pas du tout été mon cas, je le souligne).
    Sachant cela, il s'agit de choisir la langue avec laquelle on aura le plus d'affinités. Si on aime Platon et la tragédie, l'éloquence à la grecque, je conseille le grec. Le latin est effectivement plus conseillé pour ceux qui souhaiteraient faire des lettres modernes (encore une fois, j'adore le grec, mais je regrette légèrement de n'avoir jamais fait de latin en tant qu'optionnaire de lettres modernes qui compte poursuivre son cursus universitaire dans cette voie).
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.