Prépa littéraire Licence lettres modernes
Capes lettres modernes

Bonjour à tous et à toutes!
Je suis en Terminale littéraire, et je me questionne sur mon orientation après le bac...Je continuerai mes études à Paris, mais j'hésite entre licence de philosophie ou prépa littéraire...Je souhaiterais avoir des informations sur ces deux filières, sur le programme, le travail à fournir ect...Merci beaucoup d'avance!;-)
Mots clés :
«1

Réponses

  • Je te conseille de faire une hypokhâgne, de bien travailler la philosophie, et d'aller en deuxième année de Philo ensuite. La khâgne je pense que c'est intéressant, mais surtout si tu veux le concours d'entrée à l'ENS.

    Voilà.

    Bon courage. Le choix entre la prépa et la faculté n'est pas toujours facile, je parle en connaissance de causes ;)
  • Salut,

    Je me pose également la question. Par contre mon prof de Philo me déconseille de faire une prépa. Il dit qu´il n´est pas sûr si la prépa est une bonne voie...
  • La prépa littéraire est évidemment une très bonne voie, sans doute la mielleure, pour entamer des études de philosophie. Faire une prépa, c'est retarder un tout petit peu l'hyper spécialisation au profit d'un cursus pluridisciplinaire qui, en philosophie, rendra toujours des services. Et puis en deuxième année, en khâgne, il existe des "options philosophie" : dans les khâgnes modernes (prépas Lyon ENS LSH), ça fait donc 4 heures de tronc commun de philosophie, plus 6 heures d'option ! (10 h de philo au total). Ca permet déjà d'apprendre beaucoup de choses (surtout compte tenu du rythme !). Aucun mal, ensuite, à poursuivre en université, en troisième année.
    Par contre, tout ce qui précède ne veut pas dire que le cursus universitaire n'est pas bon. En philo, il est même souvent franchement bon. En fac, le rythme est un peu moins soutenu, c'est moins pluridisciplinaire, la philosophie est plus fragmentée en sous-disciplines (esthétique, morale, philo politique, métaphysique, etc.), mais on approfondit peut-être un peu plus calmement chaque sujet. C'est très bien aussi.
  • J'avoue que la prépa littéraire m'effraie un peu...Certes, c'est extrêmement enrichissant, mais l'ambiance "concours" et la masse de travail très importante à fournir me démotivent un peu. Quel niveau faut-il avoir en Terminale pour réussir en hypokhagne?
  • après trois ans de prépa option philo je me suis retrouvée à la fac à la Sorbonne. Quel gouffre!! après trois ans d'extase philosophique j'ai dû me mettre aux QCM avec des questions du genre "citez des philosophes des iles britanniques" ou "citez des philosophes de l'antiquité qui portaient la barbe". Honnêtement, le niveau n'a rien à voir. Ceci n'est pas pour casser ceux qui sont à la fac. Personnellement j'ai débarqué à la sorbonne en me disant "waaa trop fort LE temple du savoir". J'ai vite déchanté. A bon entendeur....
  • Vois-tu je me pose une question semblable à la tienne...
    On m'a conseillé d'aller en khâgne, même si c'est pour bifurquer et prendre une équivalence en 2ème année plutôt que de me tenter à passer le concours..
    Mon prof de philo fait partie de ceux qui me le conseillent. Il est lui-même passé par les lettres sup', n'a pas eu son concours mais ça ne l'a pas empêché de trouver des emplois béton ( avant de faire prof, je me souviens plus des noms.. Mais bref, des emplois pas négligeables.)
    D'après lui, khâgne ne peut que t'aider dans tes études supérieures. Et en plus, tu acquiers une méthode béton, une "avance" sur certains autres élèves qui peut faire la différence..
    Mais selon moi, tout dépend de l'orientation que tu veux faire, car "philosophie", c'est vaste comme choix...
  • D'après ma prof de philo, qui a fait une prépa, si on veut faire philo et aller au fond des choses, le mieux est une prépa. La fac ne vaut pas la prépa en philo.
  • pauline84 a écrit:
    après trois ans de prépa option philo je me suis retrouvée à la fac à la Sorbonne. Quel gouffre!! après trois ans d'extase philosophique j'ai dû me mettre aux QCM avec des questions du genre "citez des philosophes des iles britanniques" ou "citez des philosophes de l'antiquité qui portaient la barbe". Honnêtement, le niveau n'a rien à voir. Ceci n'est pas pour casser ceux qui sont à la fac. Personnellement j'ai débarqué à la sorbonne en me disant "waaa trop fort LE temple du savoir". J'ai vite déchanté. A bon entendeur....
    Tu vois, je pensais que le niveau de philo à la Sorbonne était très elevé...Tu peux me parler un peu de l'option philo en prépa?...
  • pas de problème. En fait, en hypo, il y a un thème de philo commun à tous les élèves, plus pour les options un thème et une oeuvre. En khâgne il y a 4 heures de tronc commun et 6 d'option, soit 10 heures de philo par semaine. Le tronc commun s'articule autour d'un thème, l'option autour de 2 (tous les ans, un des 2 thèmes change et l'autre reste). Comme thème moi j'avais eu l'organisme et la causalité en option, et en tronc commun la liberté.
    La prépa te permet d'acquérir de très bonnes bases pour la réflexion philosophique, car non seulement on t'apprend vraiment à faire une dissertation (maintenant c'est tellement un automatisme que je peux réussir une dissert en n'importe quoi), mais en plus tu as une formation généraliste en dehors de la philo, et c'est très important pour avoir une réflexion d'ensemble. Les profs de prépa sont très pointus et t'apprennent les théories philosophiques à fond, ce que je n'ai pas eu à la fac. A la sorbonne, on se contentait de parler vaguement des théories et de balancer des noms d'auteurs à tout bout de champ....
    Donc moi je te conseille vraiment de faire une prépa. Je tiens quand même à préciser que même si on ne veut pas aller à l'ENS, faire une hypokhâgne ET une khâgne n'est pas une mauvaise idée, car cela prépare vraiment à la suite!!!!
    bon courage!
  • Euh ca a peut être un peu changé, Pauline...je viens de terminer ma khâgne option philo et le programme n'est pas tel que tu le décris...on a effectivement un thème en tronc commun, qui change chaque année (l'an dernier, La culture; cette année: La liberté); et en option philo, on a deux thèmes (l'an dernier: la Méthode; le Monde; cette année: l'Expérience; le Plaisir) et ceux ci changent intégralement tous les ans. On a par ailleurs deux oeuvres à étudier pour l'oral: ce sont celles ci qui ne changent que tous les deux ans; l'an dernier: De l'âme et Qu'est ce que s'orienter dans la pensée; cette année: on garde Qu'est ce que s'orienter dans la pensée et on remplace De l'âme (ouf ! ) par le livre 11 des Confessions.

    Mais tout cela n'a guère plus de sens car, à cause du grand changement qui se prépare et qui sera effectif dès l'an prochain, le concours va considérablement se modifier. Il n'y aura plus de "thème" précis en tronc commun, mais de grandes notions (L'épistémologie par exemple); pour l'option je ne sais pas comment ca va se dérouler.

    Quant à l'hypokhâgne, je suis surprise que tu évoques une option philo...qui n'existe pas, officiellement en tout cas. On ne fait de philo qu'en tronc commun, et le programme est au choix du prof.
  • Et ta mémoire te joue des tours...si tu as eu comme thème l'organisme et la causalité, c'est que tu as préparé le concours en 2003; concours dont le programme était L'état et non la liberté en tronc commun :)
    Que fais tu maintenant ?
  • sorry, j'ai fait deux khâgne alors je mélange les thèmes.
    Actuellement je suis en Master 2 à l'école du louvre. L'an prochain j'espère entrer au celsa en Master2 Marketing et stratégies de communication. Le métier qui me fait rêver: conceptrice rédactrice dans une boîte de pub (si vous ne savez pas ce que c'est, allez voir le film 99 francs avec dujardin....ça donne une bonne idée.... :P)
  • La présentation faite par Pauline des études de philosophie à la Sorbonne est un peu caricaturale. Il y a effectivement des cours ennuyeux en fac, cela peut arriver, mais je me souviens également de sommités qui, en deux heures de cours, te faisaient faire un progrès philosophique équivalent à six mois de lecture personnelle ! La fac, c'est la démerde : il faut repérer les grands profs, les bons chargés de TD, etc. Si l'on sait bien faire cela, la formation que l'on reçoit est excellente et très poussée.
  • Mais y-a-t-il une différence de niveau entre les anciens kâgneux et les étudiants en fac?
  • Souvent, les anciens khâgneux sont de meilleurs "faiseurs de dissertations" (je n'ai pas dit : de meilleurs philosophes), pour de simples questions de méthode et d'entraînement à la rédaction.
    En fait, pour être tout à fait honnête (j'ai été étudiant puis enseignant dans les deux systèmes, fac et prépa), un étudiant de fac "idéal" (qui lit tout ce qu'on lui demande de lire, approfondit, fait un travail autonome, assiste à tous les cours, etc.) est meilleur dans sa spécialité à la fin des deux premières années qu'un khâgneux (qui a eu à partager son temps avec d'autres disciplines).
    MAIS : les étudiants idéaux de fac ne sont pas légions. D'où le fait que l'on retrouve beaucoup d'anciens khâgneux parmi les étudiants de troisième cycle, les reçus au capes ou à l'agrég. Et puis il est vrai qu'aux concours, la culture "sur les marges" de la discipline rend parfois de gros services. La pluridisciplinarité des khâgneux redevient, à ce niveau, un avantage.
  • Prépa sans hésiter, tu acquiereras d'irremplaçables méthodes et disciplines de travail ! en plus tu seras confronté à des preus de la classe, une bonne façon de savoir de quoi tu es capable
  • Salut,

    Prépa VS licence philo?
    Si j'étais toi (mais c'est moi), j'opterais pour un double cursus: philo et ce que tu veux.
    Je m'explique. J'ai fait une prépa (trois ans). Concours loupé à l'oral à chaque fois, pas de chance. A la sortie du bac, je ne voulais pas choisir: j'avais l'impression de tout maîtriser (et d'être indomptable) et la prétention de pouvoir tout faire en même temps.
    Je serai franche. Je n'ai pas apprécié ces années. Peut-être à cause du (sentiment) d'échec, je veux bien l'avouer.
    Oh bien sûr, à part les colles (interrogations orales, très formatrices), les devoirs sur table réguliers (très bon entraînement), les profs souvent cinglés (c'est positif ;-) pour moi), je n'en ai gardé qu'une forme de fragilité, et un retard ensuite à combler (car la bibliothèque et les livres ne remplacent pas les gens: ). Heureusement on s'en remet, facilement, et j'ai gardé de très bons souvenirs avec les camarades.

    Maintenant tout dépend de ton caractère, de ta motivation.
    J'aurai seulement quelques questions à poser.
    Es-tu vraiment sûre de te spécialiser en philo? Ou bien préfères-tu encore ne pas choisir? Comment réagis-tu face à la pression et au stress: est-ce que ça te bloque ou te pousse à te surpasser?

    Je suis révoltée contre ceux qui prêchent la bonne parole en affirmant que la prépa est la filière d'élite, royale, FORCEMENT la meilleure. Je n'en suis pas vraiment sûre. En tout cas pas la meilleure pour tout le monde. Ces gens-là devraient être plus souples.

    A toi de voir!

    Bon courage!
  • Pour être sincère, je ne suis pas vraiment bosseuse:-(Cependant, je suis passionnée de philosophie et je souhaiterais acquérir une certaine culture générale. Plusieurs aspects me repoussent concernant la prépa L: l'ambiance de compétition, le fait d'être sous pression à cause des profs, et la masse de travail énorme à fournir, entre autres...Un autre aspect me dérange aussi: on retrouve les mêmes matières qu'en Terminale L, certes approfondies, mais dans la continuité du lycée...Et es-tu es sûre qu'il est possible de suivre deux cursus à la fois?
  • Oui, oui! Tu peux demander ça!
    C'est vrai, en premier cycle, tu vas avoir beaucoup de cours en présentiel. Mais je pense que ça peut être aussi formateur qu'une prépa.

    Sinon, sans s'inscrire en double cursus, si c'est trop lourd, il faut absolument profiter des cours disponibles à la fac. Tu peux faire tellement de choses différentes! A la fac, pour réussir il faut être curieux et indépendant. En prépa, il faut être obéissant et efficace.

    Après tout, c'est en fonction des goûts et des aspirations de chacun. Si vous vous sentez une âme de Normalien, il ne faut pas hésiter à aller en prépa. Sachant qu'à Normal'Sup, il y a trois "sup", et 72 normaux. ;)
  • jour!
    Super interessantes les réponses :)
    mais j'hésite entre l'inscription sorbonne et la fac de philo de lyon...
    Quelqu'un peut m'aider?
    'ci
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.