Rimbaud, Le Mal

Bonjour à tous, je dois étudier " Le Mal " de Rimbaud et une question me pose problème.
Ce poème est-il régulier?
Le Mal

Tandis que les crachats rouges de la mitraille
Sifflent tout le jour par l'infini du ciel bleu ;
Qu'écarlates ou verts, près du Roi qui les raille,
Croulent les bataillons en masse dans le feu ;

Tandis qu'une folie épouvantable, broie
Et fait de cent milliers d'hommes un tas fumant ;
? Pauvres morts ! dans l'été, dans l'herbe, dans ta joie,
Nature ! ô toi qui fis ces hommes saintement !...

? Il est un Dieu, qui rit aux nappes damassées
Des autels, à l'encens, aux grands calices d'or ;
Qui dans le bercement des hosannah s'endort,

Et se réveille, quand des mères, ramassées
Dans l'angoisse, et pleurant sous leur vieux bonnet noir,
Lui donnent un gros sou lié dans leur mouchoir !
je sais que ça veut dire est-ce que les vers sont de même longueur mais j'ai des problèmes pour compter. Est-ce que quelqu'un pourrait m'aider ça serait super sympa?
merci.
«13

Réponses

  • Un poème régulier est une épopée, une ronde ou une fable.
    Ils sont nommés ainsi car ils correspondent à des thèmes définis précisément, mais laissent tout de même au poète une grande liberté.

    En l'occurrence, ton poème est un sonnet (2 quatrains, 2 tercets), il s'agit d'une forme fixe... ;)
  • Merci pour votre réponse. mais je n'arrive pas à répondre à une autre question:

    Etudier le titre de ce poème:"Pourquoi Rimbaud a-t- il mis une majuscule au mot mal ?"
  • Qu'en penses-tu?
  • Justement je réfléchis depuis tout à l'heure mais je n'ai pas beaucoup d'idée.
    peut être: "renforcer sa dénonciation de la guerre et du pouvoir"
  • Peut-être pour le personnifer un peu... ;)
  • Pour le personnifier mais alors ça apporte quoi?

    J'ai réfléchit un peu et le fait de personnifier le titre permet peut être de donner un aspect humain au titre pour montrer le mal que fait les humains?( je ne suis pas du tout sur!!!)
    si quelqu'un pourrait m'éclairer un peu plus ça serait sympa.
    merci.
  • Oui, lui donner un sens encore plus fort... Il ne s'agit pas de n'importe quel mal, s'agit de celui-là...
  • Attention il y a Mal et Mal... la guerre, mais encore ?
  • il y a la guerre mais aussi la religion et les pouvoirs il me semble
  • Oui, et parmi tous ceux-là à quel pouvoir pense-t-il en écrivant le Mal ?
  • celui du roi il me semble:
    "roi qui les raille" vers 3
  • Bonjour à tous.

    J'étudie également "Le Mal" de Rimbaud.
    Le professeur nous a donné un plan détaillé :

    I-Les formes du Mal
    A)La guerre
    B)La religion
    II-L'unité de ces deux formes du Mal
    III-Le bien absolu : la Nature

    mais je ne parviens pas à formuler une problématique correcte.
    Si quelqu'un pourrait me donner quelques conseils ou m'éclairer un peu, je lui en serais très reconnaissante.
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Bonjour Leena,

    Pour la problématique, tu pourrais essayer "la révolte d'un jeune poète devant le scandale absolu du mal". Un siècle plus tôt dans, dans le chapitre 3 de son Candide, Voltaire ne dénonçait pas autre chose que la collusion du pouvoir et de la religion.
  • Merci beaucoup pour ton aide Jean-Luc.
    C'est tout à fait quelque chose de ce genre que je recherchais mais que je ne parvenais pas du tout à formuler !
  • J'ai encore un petit problème avec ce texte.

    Je dois répondre à quelques questions :

    *Par quels procédés la durée des combats est-elle mise en valeur ? (Celle-ci je pense avoir trouvé, mais je ne suis pas sûre de la suivante)
    *La dimension temporelle est-elle seule concernée ? Quel autre élément ne semble pas avoir de limite ?

    Je pense à la religion (voire à Dieu), mais je ne parviens pas à le justifier.
    Peut-être les verbes "s'endort" puis "se réveille", le sommeil qui renforce l'idée de longueur, d'immortalité ?
    Je ne souhaite pas que l'on me donne la réponse, mais j'aimerais savoir si je suis sur la bonne voie...
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.