Traduction en français d'un texte en latin

Bonjour à toutes et à tous,

je suis un peu désespérée... J'ai un DM de latin à rendre et je n'arrive pas du tout à donner une traduction correcte. Peut-être quelques âmes charitables pourraient-elles me venir en aide ?

Voilà le texte : "Igitur praefatus vir insignis Epifanius Ticinensis oppidi indigena fuit, patre Mauro generatus et matre Focaria editus, quae sancti etiam Mirocletis confessoris et episcopi tangebat prosapiem, hominibus ex liquido ingenuitatis fonte venientibus. Sed quid illorum retexam sanguinis praerogativam, quorum familiae et nobilitatis caput est filius? Qui sub decessore suo viro integerrimo Crispino pontifice caelestis militiae tirocinium orditus annorum ferme octo lectoris ecclesiastici suscepit officium signo ante caelitus demonstrato."

Voici "l'aide" annexe :

"Noms propres de ce texte :
Crispinus, i, m: Crispin
Epifanius, ii, m: Epiphane
Focaria, ae, f: Focarie
Maurus, i, m: Maure
Mirocletis, is, m: Miroclet
Ticinensis, e: de Pavie

Vocabulaire :
caelitus : venant du ciel, venant d’en-haut
confessor, oris, m: confesseur de la foi, témoin de la foi
decessor, oris, m: prédécesseur
ecclesiasticus, a, um : de l’Église, ecclésiastique
episcopus, i, m: évêque
integer, ra, rum : qui n’est pas touché, intact, sain, pur
lector, oris, m: lecteur (fonction religieuse)
pontifex, icis, m: pontife, évêque, prêtre, prélat
praerogativa, ae, f : faveur spéciale, privilège, prérogative, prosapies, ei, f : aïeux, famille, lignée
retego, is, ere, texi, tectum : dévoiler, découvrir, révéler
retexo, is, ere, texui, textum : défaire un tissu, détisser, décomposer tirocinium, ii, n : apprentissage de la vie militaire


Bien cordialement,

La lettreuse
«1

Réponses

  • JehanJehan Modérateur
    Bonsoir.

    Avant toute aide, un petit début de travail de ta part serait apprécié.
    Propose tes essais de traduction.
  • Sujet : vie de Saint Épiphane de Pavie (Vème siècle).

    Essayez de traduire par groupes. Laissons tomber l'expression finale, plus délicate.
    J'ai rétabli l'ordre du français dans les derniers groupes.

    Igitur praefatus vir insignis Epifanius Ticinensis oppidi indigena fuit, patre Mauro generatus et matre Focaria editus, quae sancti etiam Mirocletis confessoris et episcopi tangebat prosapiem, hominibus ex liquido ingenuitatis fonte venientibus.

    Igitur :
    praefatus vir insignis Epifanius :
    fuit :
    Ticinensis oppidi indigena :
    Patre Mauro generatus :
    et matre Focaria editus :
    quae tangebat prosapiem = "qui touchait à la lignée"
    sancti etiam Mirocletis confessoris et episcopi :
  • Bonsoir @Jehan

    J'ai essayé de traduire le début de la première phrase et je ne suis pas sûre que ce soit bien correct. J'ai mis deux jours pour cela alors soyez indulgent haha : "Comme mentionné dans la préface, l'homme de l'emblème Épiphane de Pavie fût du chef-lieu Indigène, engendré par un père Maure et élevé par une mère Focarie qui impressionnait la famille du Saint Confesseur Miroclet et de l'évêque..." Qu'en pensez-vous ? J'ai l'impression que même le français n'est pas correct...

    Merci pour votre aide @jacquesvaissier je vais essayer avec votre technique.
  • Ce n'est pas que ce soit incorrect, c'est que ça n'a aucun sens !
    C'est du latin presque classique pourtant. C'est facile sauf pour un ou deux passages où nous vous aiderons.

    Comme mentionné dans la préface(1), l'homme de l'emblème(2) Épiphane de Pavie(3) fût du chef-lieu Indigène(4), engendré par un père Maure(5) et élevé(6) par une mère Focarie qui impressionnait(7) la famille du Saint Confesseur Miroclet et de l'évêque(8)...

    (1) Admettons.
    (2) insignis est un adjectif : il ne signifie pas "emblême".
    (3) Comme je vous l'ai fait voir, Ticinensis porte sur oppidi.
    (4) Vous utilisez mal le dico. Allez, je vous le donne : "originaire de", "natif de".
    (5) Maurus est le nom du père, ce n'est pas un Sarrasin !!!
    (6) Non : l'homme engendre, la femme...
    (7) Je vous ai traduit le verbe dans mon post précédent, il faut en tenir compte.
    (8) Prenez une vue d'ensemble du groupe : tout cela, c'est la même personne.

    Hélas, je ne vais pas pourvoir rester. Mais quelqu'un va me remplacer, j'espère.
    Il faut que vous arriviez au bout de ce texte.

    Il n'est pas courant de donner des vies de saints à traduire. C'est vraiment original.
  • Merci à vous. Je vais essayer de me débrouiller.

    Bonjour à tous,

    J'ai essayé d'avancer et de faire les deux premières phrases. Qu'en pensez-vous ? Je ne leur trouve aucun sens.

    "C'est pourquoi comme mentionné dans la préface, l'homme remarquable Épiphane de Pavie fut natif de la ville fortifiée, né d'un père maure et élévé par sa mère Focarie, qui touchait à la lignée du confesseur de foi et évêque Saint Miroclet lorsque les hommes étaient venus hors de la fontaine aqueuse de la bonne éducation. Mais pourquoi une prérofative découverte de leur sang, par lequel le fils est à la tête de la famille et de la noblesse ?"

    Voilà
  • On est loin de compte. Je vous aide un peu :

    Voilà le texte : "Igitur praefatus vir insignis Epifanius Ticinensis oppidi indigena fuit, patre Mauro generatus et matre Focaria editus, quae sancti etiam Mirocletis confessoris et episcopi tangebat prosapiem, hominibus ex liquido ingenuitatis fonte venientibus. Sed quid illorum retexam sanguinis praerogativam, quorum familiae et nobilitatis caput est filius? Qui sub decessore suo viro integerrimo Crispino pontifice caelestis militiae tirocinium orditus annorum ferme octo lectoris ecclesiastici suscepit officium signo ante caelitus demonstrato."

    "C'est pourquoi comme mentionné dans la préface, l'homme remarquable Épiphane de Pavie fut natif de la ville fortifiée(1), né d'un père maure(2) et élévé(3) par sa mère Focarie, qui touchait à la lignée du confesseur de foi et évêque Saint Miroclet lorsque les hommes étaient venus hors de la fontaine aqueuse de la bonne éducation(5). Mais pourquoi une prérofative découverte de leur sang, par lequel le fils est à la tête de la famille et de la noblesse ?"(6)


    (1) « natif de la cité de Pavie », tout simplement ! Au lieu du parfait, mettez l’imparfait en français.
    (2) « engendré par son père Maurus ». Dans votre liste de vocabulaire, vous voyez bien que c’est un nom propre !
    (3) Je vous ai dit qu’ editus ne signifiait pas « élevé » -> « enfanté par sa mère Focaria ».
    (4) « touchait à la lignée » signifie qui « s’apparentait ». Laissez ma traduction, je vous explique l’expression au cas où vous ne l’auriez pas comprise.
    (5) !!! Mot à mot : « ces hommes étant issus de la pure source de la noblesse ». Cela veut dire que la famille de l’évêque Miroclet, à laquelle la mère d’Épiphane appartenant, était de la plus haute noblesse.
    (6) Je vous donne l’idée générale : rappeler l’ascendance noble est inutile, puisque c’est Épiphane qui représente le sommet de cette noblesse (sous-entendu : par ses vertus).
  • Bonjour,
    Je n'arrive pas à analyser un texte latin. Je suis bloqué alors que j'ai tout mes cours sous Les yeux. Je ne comprends pas. Par exemple : "dissimulare " il faut que je l'analyse et que je le traduise. Et je sais que ces un verbe, il veut dire : diSsimuler, cacher. Et la ou je n'y arrive pas c'est l'analyse je n'arrive pas à savoir de que temps il est, ou à quelle personne(de quelle genre) ou bien de quelle voix. Pourriez-vous m'aider cela est très important que je comprenne.
  • JehanJehan Modérateur
    Bonjour.

    Je ne comprends pas très bien ta question.

    Si dans le texte il est écrit dissimulare , le verbe est évidemment à l'infinitif et à la voix active.
    Un infinitif, en soi, n'a pas de genre ni de personne. Il se traduit par dissimuler, comme tu as dit.

    Pourrais-tu donner le texte - ou du moins la phrase - dans laquelle il se trouve ?
  • Ah oui d'accord merci beaucoup. Et oui la phrase est : naturam (accusatif, sg, féminin, cod) vero (conj de coordination) saevam (accusatif, sg, f et je crois qu'il est relié Avec naturam donc c'est aussi un cod) dissimulare (infinitif présent, voix actif) non potuit.(parfait 3 personne sg voix active).

    Donc la phrase c'est : Naturam vero saevam dissimulare non potuit.

    Et la traduction : mais il ne put dissimuler la nature cruelle.

    Mais ce qui est bizarre c'est que c'est la première phrase du texte et ça commence par "mais".
  • Peut-être que c'est "vero" traduit par "mais" qui pose problème. Or, on peut également le traduire par "en vérité" ou "véritablement" ou bien "vraiment" et dans ce cas il n'est plus une conjonction de coordination mais un adverbe d'affirmation. L'adverbe vient sans doute renforcer le mot qui le suit directement, en l'occurrence saevam.

    Cela donnerait :
    1. Il ne put dissimuler la nature vraiment cruelle.

    Ou
    2. En vérité, il ne put dissimuler la nature cruelle.

    Mais je pencherai plus pour la première option.
  • LaoshiLaoshi Membre
    Je pencherais plutôt pour la seconde. Il faudrait voir le contexte;
  • Merci beaucoup
    Et le contexte est :

    Naturam vero saevam dissimulare non potuit. Damnatorum suppliciis atrocissimis ac sanguine delectebatur.
    Tiberius ab eo verisimiliter occisus est. Pejora scelera inter inhumanissima isti monstro inventa sunt. Caligula principe, Respublica plurimis ejus facinoribus perturbata est. Per multos annos, non solum multas feminas rapuit sed etiam multa milia hominum perierunt.

    Que j'ai analysé comme cela:

    Naturam(acc, sg,f,cod) vero saevam(acc sg f cod) dissimulare( infinitif présent voix active) non potuit (parfait,3sg,v.a). Damnatorum(génitif,pl,neutre,complètement du nom) suppliciis atrocissimis(ablatif,pl, neutre,cc de ?) ac sanguine(ablatif,sg,neutre,cc de ?) delectebatur(imparfait,3sg,v.passive).
    Tiberius (nominatif,sg,masculin, sujet) ab eo(adv de lieu) verisimiliter (adv de manière) occisus est(3sg, parfait,v.p). Pejora scelera (??)inter inhumanissima(adj superlatif,acc,sg,neutre) isti monstro( datif,sg,neutre, fonction??) inventa sunt(3sg parfait,v.p). Caligula principe(abl absolue,temps,sg), Respublica(f,sg,nominatif, fonction??) plurimis(??) ejus(??) facinoribus (??)perturbata est(3sg,parfait,v.p). Per multos annos(acc,pl,m,fonction??), non solum multas feminas (acc,pl,f, fonction??)rapuit (3sg,parfait,v.a)sed etiam multa milia(acc,pl,neutre,fonction??) hominum(génitif,pl,m,fonction??) perierunt(3sg,parfait,v.a).

    Quelqu'un pourrait me corriger svp et la traduction je n'y arrive car l'analyse n'est pas complète.
  • LaoshiLaoshi Membre
    Quelqu'un pourrait me corriger svp et la traduction je n'y arrive car l'analyse n'est pas complète.
    Analyser les mots l'un après l'autre dans leur ordre n'est pas une bonne solution pour comprendre (et traduire) un texte. Il faut le lire dans sa globalité, en repérant au passage ce que l'on reconnaît. (je relis le texte en mettant en italique les nominatifs et en soulignant les verbes.)

    Naturam vero saevam dissimulare non potuit. Damnatorum suppliciis atrocissimis ac sanguine delectebatur. (1)
    Tiberius ab eo (2) verisimiliter occisus est. Pejora scelera inter inhumanissima isti monstro inventa sunt. Caligula principe, Respublica plurimis ejus facinoribus perturbata est. Per multos annos, non solum multas feminas rapuit sed etiam multa milia hominum perierunt.

    (1) pas de nominatif, pas de sujet exprimé, des verbes à la troisième personne du singulier, donc probablement le sujet est "il", un il cruel, monstrueux, à ce qu'il semble.
    (2) eo n'est pas forcément un adverbe de lieu mais peut aussi être l'ablatif du pronom de rappel is, ea, id. Il est précédé de ab et tu remarques toi-même que le verbe de cette phrase est au passif.
    tout comme ejus, plus loin, il représente le il des premières phrases.
  • D'accord j'en ai pris note pour traduire. Voici ma traduction:

    En vérité il ne put dissimuler la nature cruelle. Il était attiré par les supplices atroces et le sang damné.
    Tiberius fut tué vraisemblablement par lui.
    Les plus mauvais crimes parmis les inhumains furent inventés par ce monstre.
    Lorsqu'Caligula était empereur, la république fut perturbé par ces nombreux actes.
    Pendant de nombreuses années non seulement plusieurs femmes enlevèrent mais encore de nombreuses milliers d'hommes périrent.
  • JehanJehan Modérateur
    Juste quelques premières remarques... Il y en a encore d'autres à faire.

    On parle de la nature de Caligula, de son tempérament. Il vaudrait mieux dire sa nature ou une nature que la nature, ici.

    atrocissimis est au superlatif
    damnatorum est le génitif pluriel du nom damnatus (condamné).
    multas feminas est à l'accusatif, ce n'est pas le sujet de rapuit.
    Ce verbe est d'ailleurs au singulier. Sujet "il" sous-entendu.
    facinoribus pas simplement "actes" mais "crimes", "forfaits".
    ejus ne veut pas dire "nombreux", c'est un pronom au génitif singulier (= de lui), on peut le traduire par un possessif : "ses".

    "milliers" est masculin, en français... Pourquoi "nombreuses" au féminin ?
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.