Bonjour,

Dans la traduction allemande de la phrase suivante, j'avais mis une pierre au nominatif. Un ami allemand me dit qu'il faut l'accusatif, mais ne sait pas expliquer pourquoi.

Quelqu'un le saurait-il ?

"Il vient, une pierre à la main."

"Er kommt, einen Stein in der Hand." et non ein Stein

Merci à l'avance !

Réponses

  • LaoshiLaoshi Membre
    Peut-être qu'il faut sous-entendre : il <tient> une pierre à la main...
  • Oui, il faut sous-entendre un verbe depuis notre point de vue français. Si l'on pense "en allemand", le nominatif donnerait à Stein la marque de "celui qui fait l'action, le sujet" : on voit tout de suite, de cette manière, que ça ne convient pas. Il faut essayer de penser au nominatif comme le cas du sujet et éviter l'interprétation spontanée de "cas par défaut".
  • Parfait ! Merci à Laoshi et à Sfdd.
  • lamaneurlamaneur Modérateur
    Certaines grammaires parlent d'accusatif absolu ou d'accusatif par ellipse, ou d'apposition à l'accusatif.
    https://de.wikipedia.org/wiki/Akkusativ#Der_absolute_Akkusativ
    Er stand hinter der Tür, den Dolch in der Hand, und bewegte sich nicht (etwa anstelle einer nicht elliptischen Konstruktion wie: den Dolch in der Hand haltend)
    https://en.wikipedia.org/wiki/Accusative_absolute
    Neben ihm saß der dünnhaarige Pianist, den Kopf im Nacken, und lauschte.
    "The thin-haired pianist, his head back (lit. his head in his neck), sat next to him and listened."
    https://books.google.fr/books?id=0mUTAAAAQAAJ&pg=PA86#v=onepage&q&f=false
    https://books.google.fr/books?id=SPFBo7h2l9UC&pg=PA11#v=onepage&q&f=false

    Voir aussi Grammaire de l'allemand, François Muller, Robert & Nathan :
    Scan_Image001.jpg

    Il y a un article consacré à ce sujet
    https://www.cairn.info/revue-syntaxe-et-semantique-2014-1-page-17.htm
    dans lequel je lis :
    Les ajouts fermés de l’allemand quant à eux connaissent le même type de restrictions, mais cette fois-ci, il y a une différence importante par rapport au français. Comme il y a un marquage casuel explicite sur les noms en allemand, le GN sujet peut être soit au nominatif, comme dans (2.b), repris dans (17) :
    17. Jetzt bin nämlich ich auf Abenteuer aus, immer übermütiger, [mein Körper gespannt wie ein Flitzbogen]. (SL1, TD)
    Maintenant, c’est en effet moi qui recherche des aventures, toujours plus excité, mon corps tendu comme un arc.

    soit à l’accusatif, d’où la distinction dans la tradition grammaticale allemande entre le « nominatif absolu » (17) et l’« accusatif absolu » (18) :
    18. [Den Mund geschlossen], [den Blick auf die ferne Welt gerichtet], so überstand man alle Tage der Korrektur. (SN1, D)
    La bouche fermée, le regard dirigé vers le monde lointain, ainsi survit-on à toutes les journées de correction.

    Comme nous nous proposons de rendre compte de la structure interne des constructions P2 à la fois en français et en allemand, il faudra donc expliquer d’une part pourquoi les P2, que ce soit pour le français ou pour l’allemand, connaissent des restrictions importantes concernant leur distribution et d’autre part pourquoi l’allemand admet un double marquage casuel (nominatif ou accusatif) pour les GN des ajouts fermés.

    Les grammaires citées plus haut ne semblent pas envisager le nominatif absolu. Qu'en pensent les germanophones ?
  • Quelques exemples pour le nominativ absolu qui est appelé en allemand aussi: der absolute Nominativ.

    Peter will nun doch auswandern, ein schwerer Entschluss.
    Der Fürst fuhr durch das Schlosstor, ein Reiter voraus.
    Der Mensch, ich kenne ihn nicht
    Wir wollen Frieden schaffen, eine große Aufgabe.

    Ici le nominativ absolu sert d'élément styilistique rhétorique, un membre de phrase en dehors du contexte phraséologique.

    lat: nominativus pendens
    et ça donne en allemand. ein hängendes Satzglied

    Pour le dire simplement: Pierre veut émigrer - Moment de hésitation: - et tu continues: une décision grave
    En quelque sorte une continuation retardée de la phrase
  • lamaneurlamaneur Modérateur
    Merci Gargantua. Je comprends assez bien vos explications, et, en toute logique, dans vos exemples, on peut souvent sous-entendre le verbe "être", alors que dans la majorité des exemples d'accusatif absolu, on peut sous-entendre le verbe "avoir".
    Mais que pensez-vous de la phrase mentionnée plus haut :
    17. Jetzt bin nämlich ich auf Abenteuer aus, immer übermütiger, [mein Körper gespannt wie ein Flitzbogen]. (SL1, TD)
    Maintenant, c’est en effet moi qui recherche des aventures, toujours plus excité, mon corps tendu comme un arc.
    Est-ce qu'elle ne nécessiterait pas plutôt l'accusatif absolu que le nominatif ? (j'avais mon corps tendu comme un arc)
  • Dans les 4 exemples que j'ai cités
    Peter will nun doch auswandern, ein schwerer Entschluss.
    Der Fürst fuhr durch das Schlosstor, ein Reiter voraus.
    Der Mensch, ich kenne ihn nicht
    Wir wollen Frieden schaffen, eine große Aufgabe.
    Le Nominativ est une proposition principale écourtée - mutilée si vous voulez. Il manquent le verbe + le Sujet, acceptable seulement dans le cas d'une exclamation. Pour compléter il faudrait mettre verbe + Sujet.

    Peter will nun doch auswandern, und dies ist ein schwerer Entschluss.
    Der Fürst fuhr durch das Schlosstor. Vor ihm befand sich ein Reiter.
    Ich kenne diesen Menschen nicht.
    Wir wollen Frieden schaffen, und dies ist eine große Aufgabe.
    Et il y a encore d'autres solutions syntactiques

    Dans votre exemple il ne manque rien. Übermütig est un qualificatif ordinaire. On aurait pu dire: Jetzt bin ich immer übermütiger auf Abenteuer aus.
    Ou bien: Immer übermütiger bin ich auf Abenteuer aus. Ou même le cas que vous avez cité.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.