Grammaire française Participe passé

Bonjour,

j'aimerais connaître la juste utilisation du passé composé, non pas celle en usage, mais celle des grammaires. Je rencontre en effet des difficultés à saisir la "notion d'action qui a lieu dans le passé mais encore en lien avec le présent" ; prenons l'exemple suivant :

Hier, j'ai écrit une lettre. Le lendemain, on la trouve et on me demande si je l'ai écrite ; dois-je alors répondre : "je l'ai écrite hier" ou "je l'écris hier" ?

L'action d'écrire est bien terminée et n'est plus en lien avec le présent, mais les conséquences de cette action le sont puisque la découverte de cette lettre le lendemain entraîne des réactions ; d'où mon incertitude quant à l'utilisation du passé simple...

Je vous remercie pour vos éclaircissements !
Tom

Réponses

  • JehanJehan Modérateur
    Bonsoir.
    L'action d'écrire est bien terminée et n'est plus en lien avec le présent, mais les conséquences de cette action le sont puisque la découverte de cette lettre le lendemain entraîne des réactions
    Si, justement, l'action terminée est en lien avec le présent, puisque ses conséquences retentissent sur le présent, comme tu le dis toi-même. La lettre découverte, c'est le résultat, présent et palpable, de l'action d'écrire achevée hier.
    D'ailleurs, on ne te demande pas : Est-ce toi qui l'écrivis ?
    mais bien : Est-ce toi qui l'as écrite ?
    Et bien entendu, tu réponds : Oui, je l'ai écrite hier.
  • Tu as dit un jour que le passé composé était mal nommé, si je ne m'abuse ?
  • JehanJehan Modérateur
    Dans sa "Grammaire critique du français", Wilmet le rebaptise "présent composé".

    Il peut certes être le quasi-équivalent d'un passé simple dans la narration.
    Mais Riegel souligne que même dans cet emploi, l'évènement passé n'est pas coupé du présent, mais envisagé par le narrateur avec une certaine "proximité psychologique".

    Quant à ses deux autres emplois, Riegel les nomme "accompli du présent" (au moment présent, l'action est déjà achevée) et "antérieur du présent" ( antériorité par rapport à un verbe au présent).
  • Merci beaucoup de ta réponse!

    Mais, si nous poussions le raisonnement à l'extrême, le passé simple devrait pour ainsi dire disparaître et être remplacé par le passé composé :

    un homme qui évoque ses souvenirs héroïques à ses petits-enfants devra dont employer le passé composé, car ses narrations impriment dans son âme quelque bouleversement, si nous omettons même les conséquences qui purent découler de ses actes : "J'ai fait la Seconde Guerre mondiale" et non "Je la fis".

    Poussons plus loin :

    toute narration au passé simple d'une action complètement finie pourrait l'être au passé composé, car nous pourrions considérer qu'étant relatée à un moment ultérieur, cette action n'est pas sans lien aucun avec le présent (ou alors ce serait parler pour ne rien dire) ; si quelqu'un pose comme question à une autre personne :"que fis-tu hier?" et que cette dernière lui répond qu'il a fait telle et telle chose, on peut supposer que la première personne lui a posé cette question dans un but précis, et que la réponse attendue est liée de quelque manière avec le présent (simple renseignement, ou éclaircissement au sujet de quelque chose ect...), ce serait donc : "Qu'as-tu fait hier ?"

    Je fais exprès de provoquer un peu, mais j'aime comprendre !
  • JehanJehan Modérateur
    tommy a écrit:
    Un homme qui évoque ses souvenirs héroïques à ses petits-enfants devra donc employer le passé composé, car ses narrations impriment dans son âme quelque bouleversement, si nous omettons même les conséquences qui purent découler de ses actes : "J'ai fait la Seconde Guerre mondiale" et non "Je la fis".
    Il est certain, pour la raison que tu exposes, que le passé composé est nettement plus approprié, en général, pour une narration "spontanée", orale, et toute affective à la 1ère personne. Mais si le narrateur d'un roman veut exprimer une certaine "distance" avec l'évènement, s'il affecte de vouloir paraître objectif et impartial, quels que puissent être ses sentiments réels, le passé simple sera plus adéquat. L'emploi du passé simple ou du passé composé relève alors de l'effet de style, des intentions de l'auteur.
    tommy a écrit:
    Toute narration au passé simple d'une action complètement finie pourrait l'être au passé composé, car nous pourrions considérer qu'étant relatée à un moment ultérieur, cette action n'est pas sans lien aucun avec le présent (ou alors ce serait parler pour ne rien dire) ; si quelqu'un pose comme question à une autre personne :"Que fis-tu hier?"... et que cette dernière lui répond qu'il a fait telle et telle chose, on peut supposer que la première personne lui a posé cette question dans un but précis, et que la réponse attendue est liée de quelque manière avec le présent (simple renseignement, ou éclaircissement au sujet de quelque chose, etc.), ce serait donc : "Qu'as-tu fait hier ?"
    C'est bien ce que j'ai déjà dit : la personne ne va pas demander à l'autre, comme tu l'avais déjà écrit, "Que fis-tu ?" mais bien "Qu'as-tu fait ?"
    Mais on ne peut pas vraiment parler de narration pour la retranscription d'un dialogue oral "question-réponse". C'est une situation d'énonciation particulière. Et il est notoire que de nos jours, dans un dialogue oral, c'est le passé composé qui sera utilisé.
  • Je te remercie vivement ! Je comprends mieux.

    Cependant, je ne saisis toujours pas bien la nuance dans l'emploi du temps lorsque je lis ceci :

    "Je sais que l’an dernier, un jour, le douze mai,

    Pour sortir le matin tu changeas de coiffure !" (Rostand)

    Pourquoi le passé simple puisque manifestement cette nouvelle coiffure provoqua des conséquences disproportionnées dans le coeur du narrateur ?

    (surtout qu'il utilise le passé composé avant et après ces deux vers :

    "De toi, je me souviens de tout, j’ai tout aimé.

    Je sais que l’an dernier, un jour, le douze mai,

    Pour sortir le matin tu changeas de coiffure !

    J’ai tellement pris pour clarté ta chevelure")
  • JehanJehan Modérateur
    De toi, je me souviens de tout, j’ai tout aimé.
    Je sais que l’an dernier, un jour, le douze mai,
    Pour sortir le matin tu changeas de coiffure !
    J’ai tellement pris pour clarté ta chevelure


    Tu noteras que l'action est précisément datée, comme le ferait un historien qui veut montrer qu'il "sait" (verbe plus "intellectuel" qu' "affectif"), en évoquant un fait précis et ponctuel. Et puis, il y a la contrainte de la métrique : avec le passé composé, le vers aurait une syllabe de trop.
    Davantage de tonalité affective explicite, mais pas de datation précise, en revanche, pour j'ai tout aimé (en résonance avec le présent je me souviens, verbe à tonalité affective) ou pour j'ai tellement pris pour clarté...
  • Dans ce cas, quelles sont les utilisations correctes du passé simple dans la vie courante rendues erronées par l'emploi du passé composé (hormis une narration) ?
  • JehanJehan Modérateur
    Dans la vie courante, le passé simple ne s'utilise guère qu'à l'écrit, et notamment dans la narration.
    C'est son utilisation "correcte". Et l'emploi occasionnel du passé composé à sa place ne rend pas pour autant le passé simple "erroné". Encore une fois, tout est fonction de la nuance que l'on entend exprimer. Je l'ai déjà expliqué.
  • Brad5Brad5 Membre

    Bonjour,

    Dans un texte à l'imparfait, peut-on utiliser le passé composé au lieu du passé simple pour une action brève, achevée ?

    Alors qu'il marchait sur le trottoir, l'homme a trébuché, est tombé, s'est relevé...

    L'homme qui marchait sur le trottoir a trébuché, est tombé, s'est relevé...

    Merci.

  • JehanJehan Modérateur

    Oui, bien sûr.

  • Oui,le passé simple étant considéré comme un peu trop littéraire. Tout dépend du contexte.

  • JehanJehan Modérateur

    Brad5, j'ai déplacé ta question et nos réponses dans la présente discussion, que tu pourras parcourir.

  • Brad5Brad5 Membre

    Merci pour vos réponses. Oui, Jehan, tu as bien fait ; il n'est pas toujours facile de trouver la bonne rubrique où caser sa question.

    Encore merci.

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.