Bonjour,

Quelque chose m'a frappé dans la littérature classique : les pharmaciens semblent souvent assez mal vus (c.f. celui de Madame Bovary, dans La pitié dangereuse de Stefan Zweig).

Ils sont souvent présentés comme des "commères" qui parlent sur le dos de tout le monde, voire des charlatans.

Vous savez d'où leur vient cette réputation à l'époque ?

Un grand merci !

Réponses

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.