Grammaire du français

Demande de correction d'un texte

2»

Réponses

  • Bonsoir,

    Voici un texte avec quelques changements.

    À l'âge de 18 ans, pour la première fois, il part en vacances avec sa copine. Il a gagné suffisamment d'argent pour ce voyage en travaillant à la chaîne dans une usine.
    Pour commencer ils vont en Crète par avion puis, une fois sur place, ils circulent dans un vieux bus qui leur permet de franchir les montagnes en trois heures à l'aide de routes en lacets de plus en plus étroites. Pour finir ils atteignent l'extrémité la plus au sud de l'île où ils louent dans une pension une chambre au sol en bois chaulé et aux draps de lit blanc. Sous la fenêtre se trouve la mer de Libye. Il n’y a que peu de maisons dans le village ainsi qu'un petit supermarché avec des fruits, du fromage, des légumes et du pain. Chaque jour, la propriétaire fait des biscuits sucrés et des boulettes de pâte salés tour à tour, c’est ce dont ils vivent [qui "ils" ?].
    Ils passent les journées à la plage, dans le silence. Un jour, elle [qui ?] veut savoir la raison pour laquelle il est tel qu’il est. Comment un homme clair est-il censé comprendre l’obscurité, pense-t-il [qui, il ?}. [Qui parle, et à propos de qui ou à qui ? Ce n'est pas clair] Il essaie de lui parler avec les mots des médecins, elle écoute et hoche la tête. Être dépressif ne veut pas dire être triste, dit-il, c’est autre chose. Il sait qu’elle ne comprendra pas.
    De retour dans la chambre, elle suspend sa robe au dossier de sa chaise avant d'entrer dans la salle de bain où sa taille mince se reflète dans le miroir embué. Il est allongé sur le lit et la regarde. L’air est humide et chaud. Le monde qui l’entoure passe sans résistance, ce monde n’a plus d’arêtes nettes, les couleurs pâlissent, le bruit disparaît. La porte de la salle de bain se ferme, il est seul.

    [Est-ce ponctuel ou est-ce une habitude ?]
    [Le qui est qui, qui parle à qui de qui n'est pas toujours bien clair. Du moins pour moi.]
  • J'étais censée traduire de l'allemand vers le français
    Il est extrêmement difficile de corriger une traduction sans avoir l'original. On risque sinon le contresens, du moins l'approximation. On risque de trahir encore plus le texte.
    Je me contente donc de corriger les erreurs les plus visibles. Il y en a relativement peu. Et de suggérer...
    À l’âge de 18 ans, il part en vacances avec sa copine pour la première fois. Il a travaillé / travailla à la chaîne dans une usine ; l’argent suffit pour le voyage. Ils vont à la en Crète en avion et prennent un vieux bus par-dessus qui traverse (?) les montagnes pendant trois heures, sur des routes en lacets de plus en plus étroites, puis plus loin jusqu’à la pointe la plus au sud de l’île. Dans une pension, ils louent une chambre, sols en bois chaulés, draps de lit blancs. Sous la fenêtre se trouve la mer de Libye. Il n’y a que peu de maisons dans le village et un petit supermarché avec des fruits, du fromage, des légumes et du pain. Chaque jour, la propriétaire fait des biscuits sucrés et des boulettes de pâte salés, tour à tour, c’est ce dont ils vivent. Ils passent les journées à la plage, <en> silence. Un jour, elle veut savoir la raison pour laquelle il est tel qu’il est. Comment un homme clair (quelle est l'expression utilisée dans la la langue source ? Apparemment, c'est une femme qui pose la question) est-il censé comprendre l’obscurité, pense-t-il. Il essaie avec les mots des médecins, elle écoute et hoche la tête. Être dépressif ne veut pas dire être triste, dit-il, c’est quelque chose de complètement d’autre autre ou différent. Il sait qu’elle ne comprendra pas.
    Dans la chambre, elle suspend sa robe au dossier de chaise. Elle est dans la salle de bain, sa taille mince devant le miroir embué. Il est allongé sur le lit et la regarde. L’air est humide et chaud. Le monde qui l’entoure passe sans résistance, ce monde n’a plus d’arêtes nettes, les couleurs pâlissent, le bruit disparaît. La porte de la salle de bain se ferme, il est seul.
  • Bonjour,

    tout d'abord, merci pour vos réponses et d'avoir pris le temps de me corriger !

    Laoshi, vous avez raison, j'aurais dû vous donner la version originale, vous la trouverez ici :
    Mit 18 Jahren fährt er das erste Mal mit seiner Freundin in Ferien. Er hat vier Wochen in einer Fabrik am Band gearbeitet, das Geld reicht für die Reise. Sie fliegen nach Kreta und fahren drei Stunden mit einem alten Bus über die Berge, immer engere Serpentinenstraßen, dann weiter bis zur südlichsten Spitze der Insel. In einer Pension mieten sie ein Zimmer, gekalkte Holzböden, weiße Bettlaken. Unter dem Fenster liegt das Libysche Meer. Es gibt nur ein paar Häuser im Dorf und einen winzigen Supermarkt mit Obst, Käse, Gemüse und Brot. Die Besitzerin backt jeden Tag im Wechsel Zuckerkekse und salzige Teigtaschen, davon leben sie. Sie verbringen die Tage am Strand, es ist still.
    Irgendwann will sie wissen, warum er ist, wie er ist. Wie soll ein heller Mensch das Dunkle begreifen, denkt er. Er versucht es mit den Worten der Ärzte, sie hört zu und nickt. Depressionen seien keine Traurigkeit, sagt er, sie sind etwas ganz anderes. Er weiß, dass sie es nicht verstehen wird.
    Im Zimmer hängt sie ihr Kleid über die Lehne des Stuhls. Sie steht im Bad, ihr schmaler Körper vor dem beschlagenen Spiegel. Er liegt auf dem Bett und sieht ihr zu. Die Luft ist feucht und warm. Die Welt um ihn vergeht ohne Widerstand, sie ist nicht mehr scharfkantig, die Farben verblassen, der Lärm verschwindet. Die Tür zum Badezimmer schließt sich, er ist allein.


    (Aus: Ferdinand von Schirach, Kaffee und Zigaretten, S. 13)


    @Hippocampe :
    [Le qui est qui, qui parle à qui de qui n'est pas toujours bien clair. Du moins pour moi.]
    Oui, j'en suis bien consciente. La seule chose que je sache à cause de l'extrait est que c'est un jeune couple, la femme lui pose une question, et son conjoint lui répond. Il n'y a plus de détails.

    @Laoshi, j'ai quelques questions concernant ta correction : Pourquoi ne peut-on pas utiliser le passé simple dans la deuxième phrase "Il travailla [...]." J'admets qu'il m'arrive de n'utiliser ce temps que très très rarement moi-même en écrivant des textes, mais j'ai cru que le passé simple peut remplacer le passé composé et que cela est utilisé souvent dans les textes littéraires.

    Par "homme clair", je veux dire "heller Mensch". Quelle serait une meilleure traduction pour cela ? "Homme blanc" peut-être ?

    Je vous souhaite une bonne journée et merci encore une fois !
  • En fonction de la VO, je modifie légèrement...
    À l’âge de 18 ans, il part en vacances avec sa copine pour la première fois. Il a travaillé (le passé composé se marie mieux avec le présent) ((vier Wochen ? Tu n'as pas traduit) à la chaîne dans une usine ; l’argent suffit pour le voyage. Ils vont à la en s'envolent pour la Crète et voyagent pendant trois heures dans un vieux bus qui les conduit au delà des montagnes , sur des routes en lacets de plus en plus étroites, puis plus loin jusqu’à la pointe la plus au sud de l’île. Dans une pension, ils louent une chambre, sols en bois chaulés, draps de lit blancs. Sous la fenêtre se trouve la mer de Libye. Il n’y a que peu de maisons dans le village et un petit supermarché avec des fruits, du fromage, des légumes et du pain. Chaque jour, la propriétaire fait des biscuits sucrés et des boulettes de pâte salés, tour à tour, c’est ce dont ils vivent. Ils passent les journées à la plage, c'est calme. Un jour, elle veut savoir la raison pour laquelle il est tel qu’il est. Comment un homme clair (quelle est l'expression utilisée dans la la langue source ? Apparemment, c'est une femme qui pose la question) un être (mâle ou femelle :)) lumineux est-il censé comprendre l’obscurité (ou la noirceur, peut-être), pense-t-il. Il essaie avec les mots des médecins, elle écoute et hoche la tête. Être dépressif ne veut pas dire être triste, dit-il, c’est quelque chose de complètement différent. Il sait qu’elle ne comprendra pas.
    Dans la chambre, elle suspend sa robe au dossier de chaise. Elle se tient dans la salle de bain, sa taille mince devant le miroir embué. Il est allongé sur le lit et la regarde. L’air est humide et chaud. Le monde qui l’entoure passe sans résistance, ce monde n’a plus d’arêtes nettes, les couleurs pâlissent, le bruit disparaît. La porte de la salle de bain se ferme, il est seul.
  • En plus des corrections de Laoshi, j'en ajoute quelques-autres :

    À l’âge de 18 ans, il part en vacances avec sa copine pour la première fois. Il a travaillé (le passé composé se marie mieux avec le présent) ((vier Wochen ? Tu n'as pas traduit) à la chaîne dans une usine ; l’argent suffit pour le voyage. Ils vont à la en s'envolent pour la Crète et voyagent pendant trois heures dans un vieux bus qui les conduit au delà des montagnes , sur PAR des routes en lacets de plus en plus étroites, puis plus loin jusqu’à la pointe la plus au EXTRÊME SUD sud de l’île. Dans une pension, ils louent une chambre, sols en bois chaulés, draps de lit blancs. Sous la fenêtre se trouve la mer de Libye. Il n’y a que peu de maisons dans le village et un petit supermarché avec QUI PROPOSE PAIN, LÉGUME, FROMAGES ET FRUITS des fruits, du fromage, des légumes et du pain. Chaque jour, la propriétaire fait CONFECTIONNE des biscuits sucrés et des boulettes de pâte salés, tour à tour EN ALTERNANCE , c’est ce dont ils vivent SE NOURRISENT. Ils passent les LEURS journées à la plage, c'est calme. Un jour, elle veut savoir la raison pour laquelle il est tel qu’il est, ELLE LE VEUT MIEUX CONNAÎTRE. Comment un homme clair (quelle est l'expression utilisée dans la la langue source ? Apparemment, c'est une femme qui pose la question) un être (mâle ou femelle ) lumineux est-il censé comprendre l’obscurité (ou la noirceur, peut-être), pense-t-il. Il essaie avec les mots des médecins EN EMPLOYANT UN VOCABULAIRE MÉDICAL (OU DE MÉDECIN), elle écoute et hoche la tête. Être dépressif ne veut pas dire être triste, dit-il, c’est quelque chose de complètement différent. Il sait qu’elle ne comprendra pas.
    Dans la chambre, elle suspend sa robe au dossier de LA chaise. Elle se tient ??? (SE REND ???)dans la salle de bain, ELLE ADMIRE sa taille mince devant QUE LUI RENVOIE le miroir embué. Il est allongé sur le lit et la regarde. L’air est humide et chaud. Le monde qui l’entoure passe sans résistance, ce monde n’a plus d’arêtes nettes, les couleurs pâlissent, le bruit disparaît. La porte de la salle de bain se ferme, il est seul.
  • JehanJehan Modérateur
    Ricardo a écrit:
    ELLE VEUT LE MIEUX CONNAÎTRE
    Tu veux dire "Elle veut mieux le connaître"...
    Mais pourquoi rajouter ceci ? Cela ne figure pas dans le texte d'origine.
    (SE REND ???)
    En allemand, "steht" ne veut pas dire "se rend".
    Le "se tient" de Laoshi convient parfaitement.
    ELLE ADMIRE
    Cette notion est absente de la phrase allemande d'origine.
  • Tu n'aimes pas cette inversion "le mieux connaître" ?

    Pour le reste, je n'ai fait qu'un an d'allemand, donc !
    Cela dit, une traduction n'est pas obligatoirement du mot à mot.

    EDIT :
    Dans la chambre, elle suspend sa robe au dossier de chaise. Elle se tient dans la salle de bain

    Elle EST dans la chambre, avant de se TENIR dans la SDB, il lui faut bien s'y rendre.
  • JehanJehan Modérateur
    Oui, je sais bien qu'une traduction n'est pas forcément un étroit mot à mot, mais il ne faut pas pour autant trahir les intentions de l'auteur par des enjolivures ou par un contre-sens.
    Et tant qu'à être élégant, "Elle le veut mieux connaître" aurait mieux convenu... ;)
    Elle EST dans la chambre, avant de se TENIR dans la SDB, il lui faut bien s'y rendre.
    Mais les phrases dans ce passage sont plutôt des tableaux elliptiques, et non un enchaînement détaillé d'une suite d'actions. Le "steht" est un verbe statique, on ne peut rendre l'intention de l'auteur en utilisant un verbe de mouvement.
  • Erratum
    Dans la chambre, elle suspend sa robe au dossier de la chaise
  • Oui, j'avais corrigé cet oubli.
  • Bonjour à tous,
    Je voudrais vous demander de corriger ma traduction, s'il vous plaît.
    J'ai traduit une attestation, mais je ne sais pas si elle est bien traduite.

    J'apprécierais beaucoup si quelqu'un pourrait m'aider !! :)

    Merci beaucoup !



    Nº de délivrance :


    Attestation de délivrance de diplôme


    Nom de naissance : 0000 Prénom : 0000
    Nº nationale d’identité :
    Département et cursus :
    Diplôme obtenu :
    Date d’obtention :
    Nº de certificat de diplôme :
    Nº d’enregistrement de diplôme :


    Je soussigné, directeur de l’École doctorale de l’Université 000 certifie que tous les renseignements fournis ci-dessus sont corrects.

    Le 12 Novembre 2019


    [Attestation imprimée en ligne] Pour comparer cette copie avec l’original, entrez le Nº de délivrance ci-haut (valable pendant 180 jours depuis la date de délivrance) dans le menu ‘Comparer avec l’original’ sur le site Internet de l’Université 000, ou scannez le code QR ci-dessous par une application concernée de smartphone.
    Vous pouvez télécharger l’application sur App Store ou Android Market saisissant 000 (<-- le nom d'application :) ).


    Code pour prévenir falsification et modification,
    Nº de brevet 000
  • JehanJehan Modérateur
    Bonjour.
    Sans savoir quel est le texte original, difficile de te dire si la traduction est bonne...
  • ... Et cela a déjà été rappelé pour la précédente demande.

    J'apprécierais beaucoup si quelqu'un pourrait POUVAIT m'aider !!
  • Merci! Je dois répéter ce que j'ai appris.
  • JehanJehan Modérateur
    Comment cela ?
    Je ne vois guère que ceci à corriger :

    ou scannez le code QR ci-dessous grâce à une application de smartphone spécifique...
    Vous pouvez télécharger l’application sur App Store ou Android Market en saisissant 000
  • L’œuvre d’une vie incomplète, plus l’œuvre est grande, plus il faut garnir l’œuvre avec une idée directrice qui fatalement restera complète que dans l’esprit des personnes qui l’admireront, tandis sur son support elle restera incomplète chaque personne choisira ou non de la compléter, nous devant la rendre la plus simple mais à la fois la plus complexe possible, la seule manière d’y parvenir est de laisser son esprit y parvenir sans aide, sans la moindre aide, car sinon l’œuvre sera incomplète dans l’esprit des personnes qui daigne l’admirer, tout paradoxe a une part de vérité, c’est la tout son paradoxe, maitriser l’art d’un double discours est complexe, mais l’art d’un discours qui aurait, une infinité de possibilités est tout autre, il est l’heure de vous faire comprendre cela, je ne vous poserai pas de question, la réponse est présente mais la question n’y est pas, la réponse en est simple, mais les questions pouvant aboutir a celle-ci sont infini, l’expression de celle-ci est à la fois, la cause et la conséquence, elle forme un tout mais ce n’est aussi qu’un rien, elle guide nos vies, mais nous ne la percevons que par des outils, sa formulation est simple, son explication est complexe, et pourtant nous en avons tous un sens différent, à vrai dire, nous en avons tous le même sens, toutes réponse n’est que fortuite car je n’existes que parce-que vous existez.

    Il y a sûrement de nombreuses erreurs, me corriger vous le pouvez, soyez élégants je ne suis qu'une personne à la recherche de la vérité.

    PS: Pouvez-vous m'aider ? Avant de publier cela, j'ai besoin d'aide pour corriger mon orthographe ainsi que la grammaire et la conjugaison, je vous remercies par avance de votre aide.

  • JehanJehan Modérateur

    Il se fait tard... Ton texte n'est pas très compréhensible.

    Peut-être quelqu'un essaiera-t-il de t'aider dans la journée ?

  • Effectivement, on ne saisit pas bien ce que tu veux montrer. De plus, il s'agit d'une seule et même phrase dans laquelle on se perd.

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.