Salut à tous,

Je discute avec un Canadien anglophone de manière hebdomadaire et celui-ci m'a dit quelque chose qui m'a semblé assez étrange et j'aimerais savoir si vous aviez la réponse à cette question, que vous soyez enseignant ou non.
En effet, je lui enseigne le français et en échange on parle en anglais ce qui est bien sympatique. Et lorsque je l'ai introduit aux notions de liaisons entre les mots. Il m'a dit que les liaisons n'existaient pas en anglais. D'abord j'ai été un peu dubitatif puisque j'ai l'habitude d'écouter régulièrement les chaines de télé anglophones et je n'ai jamais remarqué quelque chose de la sorte. Il m'a alors dit que nous avions l'impression que les anglophones liaient les mots entre eux mais qu'en réalité les mots étaient bien prononcé indépendamment. Cette question qui peut paraître simple m'agace depuis maintenant quelques semaines et j'aimerais trouver une réponse claire. Est-ce que les liaisons entre les mots en anglais sont prononcées par les anglophones ?

Réponses

  • Si; il y a bien des liaisons en anglais mais elles sont moins audibles qu'en français, moins évidentes (à mon sens), et on peut être compréhensibles sans les faire. Une recherche rapide sur le Net devrait vous apprendre des tas de choses. :)

    Même les anglophones ne savent pas tout sur leur propre langue, comme les francophones d'ailleurs.
  • Tout dépend aussi de ce qu'on appelle liaison. L'apparition dans la prononciation d'une consonne /t/ entre les mots grand et homme dans l'expression grand homme correspond à un phénomène assez caractéristique du français https://en.wikipedia.org/wiki/Liaison_(French)
  • Il y a des "apparitions" de consonnes en anglais également, j et w par exemple dans certains cas mais je suis d'accord avec vous pour dire que liaisons en français et en anglais ne sont pas tout à fait du même ordre.
  • Je vous remercie tous pour avoir répondu à ma question.
  • Je tombe un peu par hasard sur ce vieux sujet, mais on ne peut pas laisser cela écrit sans répondre :
    Pour les variétés d'anglais dites "non-rhotiques", c'est-à-dire qui ne prononcent pas le "r", alors on peut considérer l'apparition d'un r final avant un mot commençant par une voyelle comme une forme de liaison.

    This slice of cake is for Tom /fəˈtɒm/ and that one's for Adrian /fərˈeɪdrɪən/.

    Mais je ne vois pas d'autre cas de figure, et même celui-là n'est valable que dans le Sud de l'Angleterre...
  • This slice of cake is for Tom /fəˈtɒm/ and that one's for Adrian /fərˈeɪdrɪən/.

    Mais je ne vois pas d'autre cas de figure, et même celui-là n'est valable que dans le Sud de l'Angleterre...
    Pourtant, toujours en Angleterre, il y a le cas encore plus frappant du R qui sort de nulle part, comme dans Francesca[R] and I, ou encore Law[R] and order.
  • Oui, c'est ce qu'on appelle parfois "intrusive R". Là encore, c'est assez limité dans l'espace, plus encore que le R de liaison.

    En tous cas je pense que pour les anglophones qui parlent une variété rhotique d'anglais (comme ton ami canadien), le concept de liaison leur est en général tout à fait étranger..
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.