L’accent tonique

Comme je n'ai jamais vraiment compris le principe de l'accent tonique, je m'adresse à vous espérant avoir une explication qui m’éclairera les choses :)

A une passante

La rue assourdissante autour de moihurlait.
Longue, mince, en grand deuil, douleur majestueuse,
Une femme passa, d'une main fastueuse
Soulevant, balançant le feston et l'ourlet
;

j'ai souligné les accents toniques que comporte chaque vers.
Aussi, j'ai une question concernant le trimètre et le tétramètre: je me demande si ces deux mesures se rencontrent exclusivement dans les vers où il y a un rythme binaire (trimètre) ou un rythme ternaire (tétramètre).

Réponses

  • JehanJehan Modérateur
    L'accent tonique de "longue" porte sur "lon", pas sur "gue".
  • YvainYvain Membre
    Et attention aussi à majestueuse : la diérèse fait que le u n'appartient pas à la syllabe. : u - eu.
    Idem pour fastueuse.

    On emploie les termes de trimètre et de tétramètre essentiellement à propos de l'alexabdrin.
    L'alexandrin classique est un tétramètre parce qu'il comporte 4 mesures , la seconde s'achevant sur la césure à l'hémistiche.
    Ces mesures ne sont pas forcément égales.

    A travers | le chaos // de nos fol|les misères (Musset) : tétramètre (4 mesures à 3 temps)


    L'alexandrin peut aussi ne comporter que 3 mesures, en ce cas généralement égales, donc à 4 temps. Le vers n'est évidemment pas césuré à l'hémistiche en ce cas. Ce sont les Romantiques qui l'ont mis à l'honneur, mais il existe déjà chez Corneille.

    Toujours aimer, | toujours souffrir, | toujours mourir (Corneille) : trimètre (3 mesures à 4 temps)
  • vemissavemissa Membre
    Merci Jacques, merci Jehan
    Pour ce vers : "A travers | le chaos // de nos fol|les misères"
    est-ce que vous vous etes basé sur le nombre de syllabes pour déterminer ces mesures?

    Entre les rais de sa jumelle flamme
    Je vis Amour, qui son arc desbandoit,
    Et sus mon cueur le brandon éspandoit,
    Qui des plus froids les moëlles enflamme.
    Ronsard


    j'ai choisi ce poème, un peu difficile, pour voir si ça serait facile de dégager les accents toniques...
  • JehanJehan Modérateur
    Accents toniques en gras.

    A travers | le chaos // de nos fol|les mires

    Entre les rais de sa jumelle flamme
    Je vis Amour, qui son arc desbandoit,
    Et sus mon cueur le brandon éspandoit,
    Qui des plus froids les moëlles enflamme.


    (Décasyllabes, rythmées 4-3-3; notons qu'on fait la diérèse et la liaison : mo-ël-le-(z)en)
  • vemissavemissa Membre
    Je pensais qu'on mettait l'accent à la fin de chaque groupe grammatical: GN, GV, GP... :/

    voici une autre tentative

    Une charogne

    Rappelez-vous l'objet que nous mes, mon âme,
    Ce beau matin d'é si doux :
    Au détour d'un sentier une charogne inme
    Sur un lit se de cailloux,
    Les jambes en l'air, comme une femme lubrique,
    Brûlante et suant les poisons,
    Ouvrait d'une façon nonchalante et cynique
    Son ventre plein d'exhalaisons.


    Pour le vers de Musset, je voulais savoir comment Jacques avait trouvé les trois mesures. Est-ce qu'il faut mettre une coupe après chaque trois syllabes ou bien y a t-il un autre critère?
  • JehanJehan Modérateur
    J'ai édité mon message.
    Je n'avais considéré que les accents toniques principaux.
    J'ai rajouté les autres.

    Non, bien sûr.
    Jacques n'a pas compté les syllabes pour savoir où mettre les accents.
    Il s'est fondé sur les syllabes effectivement accentuées dans la prononciation.

    https://www.etudes-litteraires.com/versification.php#accents_toniques
  • vemissavemissa Membre
    C'est plus clair maintenant :)
    Y a t-il des erreurs dans mon analyse du poème de Baudelaire? :rolleyes:
  • JehanJehan Modérateur
    Je corrige les quatre premiers vers.

    Rappelez-vous l'objet que nous vîmes, mon âme,
    (Rythme 4-2-4-2 )
    Ce beau matin d'é si doux :
    (Rythme 4-2-2 )
    Au détour d'un sentier une charogne infâme
    (Rythme 3-3-4-2 )
    Sur un lit se de cailloux,
    (Rythme 3-2-3 )
  • vemissavemissa Membre
    Je te remercie grandement pour les corrections et les explications.

    Jehan, Pourquoi tu as placé l'accent tonique sur "vîmes", "âme", "fâme"? Est-ce qu'ils ne se terminent pas par un "e" caduc?
  • JehanJehan Modérateur
    Tu as raison, j'ai commis une petite étourderie.
    Oui, effectivement, le e est caduc, et les syllabes accentuées sont précisément celles-ci :
    mes, mon âme, inme.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.