Fiches méthode Bac de français 2020

Bonjours a tous,
Mon professeur de français m'a donné un sujet de dissertation à faire mais je n'arrive pas à trouver des exemples de livre ou de citation. Je vous donne mon sujet qui est une citation de Talleyrand: "Un autre moyen de se grandir, c'est de se courber"
J'ai déjà trouver des axes et des sous parties:

I) Se courber permet de grandir
1)se soumettre à son maître pour le surpasser
2)se courber pour le bien être des autres
3) ?? (je n'est pas trouver de troisième sous partie)

II)Se courber ne fais pas grandir
1)Cela lui prive de sa liberté
2)Se courber, c'est s’abaisser librement.
3) Se courber serai s'affaiblir

Voici mes axes, pourriez-vous m'aidez s'il vous plait.
Merci d'avoir lu mon poste.
Cordialement.
«1

Réponses

  • On connaît, dans les grandes cours, un autre moyen de se grandir : c'est de se courber.
    Soyez à leurs pieds. A leurs genoux...mais jamais dans leur mains.
  • GothaGotha Membre
    Merci, la première phrase et enfaite mon sujet.
    pourrai-je savoir de qui est la deuxième phrase s'il vous plait.
    Merci
  • Les deux sont de Talleyrand mais la première fait référence à des comportements de cour. D'où ma perplexité pour comprendre ton devoir.

    Ta dissertation s'accompagne-t-elle de textes ?
  • GothaGotha Membre
    D'accord.
    Non de aucun texte malheureusement.
  • Comment comprendre "se courber" : faire preuve d'humilité réelle ou feinte ? Modestie ou flagornerie ?

    Comment comprendre "se grandir" : aux yeux des autres pour faire carrière ou à ses propres yeux?
  • GothaGotha Membre
    Se courber pour moi, c'est de se soumettre, de faire preuve de servitude.
    Et se grandir et de pouvoir s’élever dans la société et d'acquérir des pouvoirs.
  • Pas si simple.
    Se courber pour se grandir ou pour s'abaisser ?

    I. Se courber par révérence, par allégeance, par admiration

    II. Se courber par intérêt, par duplicité

    III. Se grandir par des relations franches et par des comportements pleins de discernement
  • GothaGotha Membre
    Mon plan ne vous plaisez pas ? :P
    Le problème que j'ai est surtout de trouver des exemples comme des textes ou des citations. :(
  • Ce que tu proposes va dans le sens du comportement de cour uniquement.
    J'ignore quelles consignes ont été données en classe et quels textes ont été étudiés dans la séquence.
  • GothaGotha Membre
    Oui Oui je comprend, just avant nous avons vu "le discours de la servitude volontaire" et "Candide". Mais je n'arrive pas a mettre Candide dans un de mes exemples.
  • Candide a longtemps accepté la théorie de Pangloss. Il se grandit à la fin de son parcours initiatique quand il relativise.

    Fallait-il accepter l'Inquisition ? L'esclavage ?
  • GothaGotha Membre
    D'accord, merci.
    Auriez-vous des livres ou des citations a me conseiller en rapport avec mon sujet s'il vous plait.
    Merci
  • Peut-être conviendrait-il de rassembler les arguments et chercher ensuite des exemples.
    Et puis organiser un peu ta réflexion et poser la problématique.
  • GothaGotha Membre
    d'accord je vais faire cela
  • Des exemples d'ambitieux prêts à tout pour s'élever : Rastignac, Georges Duroy ...
  • N'as-tu pas étudié les fables de la Fontaine ?
    Le monde des courtisans, ou comment s'élever en politique y est souvent évoqué.
    Cf. Les obsèques de la lionne Amusez les Rois par des songes,
    Flattez-les, payez-les d'agréables mensonges,
    Quelque indignation dont leur cœur soit rempli,
    Ils goberont l'appât, vous serez leur ami.

    ...
    Cette citation de Talleyrand, né en 1754 et mort de sa belle mort en 1838, après avoir servi et trahi autant de régimes qu'il en a traversé(ancien régime, révolution, empire, restauration, monarchie de juillet), s'applique parfaitement à son propre personnage.
    Regarde un peu l'histoire de sa vie. Il pourra te servir de référence dans ton devoir, je crois

    On s'est autant émerveillé devant son intelligence que l'on a condamné sa duplicité. Mais assurément, il s'est élevé en se courbant pour servir sans doute l'intérêt de l'état, mais avant tout le sien propre.
    Vois ce qu'écrit sur lui Victor Hugo :
    C’était un personnage étrange, redouté et considérable ; il s’appelait Charles-Maurice de Périgord ; il était noble comme Machiavel, prêtre comme Gondi, défroqué comme Fouché, spirituel comme Voltaire et boiteux comme le diable. On pourrait dire que tout en lui boitait comme lui ; la noblesse qu’il avait faite servante de la république, la prêtrise qu’il avait traînée au Champ de Mars, puis jetée au ruisseau, le mariage qu’il avait rompu par vingt scandales et une séparation volontaire, l’esprit qu’il déshonorait par la bassesse. (...)
    avant-hier 17 mai 1838, cet homme est mort. Des médecins sont venus et ont embaumé le cadavre. Pour cela, à la manière des Égyptiens, ils ont retiré les entrailles du ventre et le cerveau du crâne. La chose faite, après avoir transformé le prince de Talleyrand en momie et cloué cette momie dans une bière tapissée de satin blanc, ils se sont retirés, laissant sur une table la cervelle, cette cervelle qui avait pensé tant de choses, inspiré tant d’hommes, construit tant d’édifices, conduit deux révolutions, trompé vingt rois, contenu le monde. Les médecins partis, un valet est entré, il a vu ce qu’ils avaient laissé : Tiens ! Ils ont oublié cela. Qu’en faire ? Il s’est souvenu qu'il y avait un égout dans la rue, il y est allé, et a jeté le cerveau dans cet égout
    .
    Victor Hugo, Choses vues
    Talleyrand a réussi à jouer un rôle important et surtout à échapper à la mort réservée aux opposants de certains régimes sous lesquels il a vécu.
    En même temps, il a été copieusement décrié et détesté. Il est resté grand (au sens de important) du début à la fin de sa vie.
    Se courber signifie-t-il renoncer à ses convictions ? En sort-on forcément grandi et à un sens élogieux du terme ?
    Pas évident.
    Côté littérature, vois Antigone, qui se refuse à toute compromission. Montserrat d'Emmanuel Roblès. Les héros de la condition humaine de Malraux. Tous ceux qui ont refusé de se courber.
  • GothaGotha Membre
    Merci !
    Mais je ne vois pas pourquoi vous me cité Antigone, elle ne c'est pas courber
  • Justement. Si elle s'était courbée, en serait-elle sortie grandie ?
    Non, au contraire, c'est sa révolte contre les lois humaines qui en fait une héroïne, voilà ce que je voulais dire. Tu auras peut-être besoin d'une antithèse...
  • GothaGotha Membre
    je comprend pas trop ... :(
    Quand c'est t-elle courber ?
  • Se courber est-il le seul moyen de se grandir ?
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.