Définition de la beauté

je me demande si la philosophie a trouvé une définition pour la beauté?
«134

Réponses

  • LeniLeni Membre
    Kant , CRITIQUE DU JUGEMENT :
    le beau:
    - est l'objet d'une satisfaction désintéressée et nécessaire
    -plaît universellement sans concept
    -est sans finalité
  • Il est vrai que la philosophie étudie (ne définit pas) le beau, plus que la beauté.

    HEGEL (1835) "Introduction à l'esthétique; le beau (deux longs essais dans le même livre). (Ed. en poche: Champs/Flammarion)

    Est-ce tout qui n'est pas de beau naturel est digne du nom "Art"?
    Pourtant le mot 'artificiel' contient 'art'...mais c'est un leurre.

    Chapitre II du "Beau" explicite la notion de beauté.



    Peut-être existent-ils de notions de beauté absolue qui ne changent pas avec l'époque et d'autres qui varient en fonction de la mode.
  • Descartes dit que "la simplicité est la mère de la beauté", est ce que ça donne une idée sur la beauté?
  • LeniLeni Membre
    On trouve chez Platon l'idée que le beau est lié au juste, mais aussi au vrai. Ainsi, ce qui est juste est forcément beau et ce qui est beau est forcément juste par exemple. Est-ce une même essence ou une coïncidence accidentelle ?
    Chez ce même auteur, il existe une dialectique ascendante qui fait que nous aimons d'abord les beaux corps, puis les beaux discours, puis les belles actions (justes), les belles sciences pour arriver à cette science qui n'est autre que la science du beau et enfin aboutir enfin à l'amour du beau tel qu'il est en soi, à l'Amour de l'idée de beauté.
  • Et si la beauté ce n'étais tout simplement pas l'adéquation avec le monde.

    Je veut dire, la beauté c'est peut-être tout simplement ce qui se raproche le plus de ce que fait la nature constament, mettre les choses comme il faut, ou il faut au moment ou il faut et que tout s'imbrique parfaitement.
  • Est-ce la beauté est simple et le concepte du beau complexe?
  • JSC a écrit:
    Est-ce la beauté est simple et le concepte du beau complexe?
    Oui je pense, la beauté va de soi mais le concept du beau est presque impossible a définir. Puisqu'il difére d'un individu a l'autre je pense. Définir quelque chose comme beau ou vilain c'est profondément humain, ce n'est pas un concept universel, c'est quelque chose de profondément individuel et intime. Le concept du beau est définis par l'individu, ce n'est pas une règle mais un jugement.


    Après on peut sans doute définir les grandes lignes de ce qu'est le concept du beau, en partant sur des généralités qui se recoupent chez la plupart des individus mais de là a trouver une définition qui ferais de ce jugement individuelle une règle universelle, sa devient plus difficile, et même impossible.
  • Galain a écrit:
    1. Le concept du beau est définis par l'individu, ce n'est pas une règle mais un jugement.


    2. on peut définir les grandes lignes de ce qu'est le concept du beau, en partant sur des généralités qui se recoupent chez la plupart des individus
    1. Je reviendrai sûrement dessus.
    2. Comme pour toute définition de mot ou concepte.
  • Galain a écrit:
    Et si la beauté ce n'étais tout simplement pas l'adéquation avec le monde.

    Je veut dire, la beauté c'est peut-être tout simplement ce qui se raproche le plus de ce que fait la nature constament, mettre les choses comme il faut, ou il faut au moment ou il faut et que tout s'imbrique parfaitement.
    Bonjour Galain,

    Le hasard fait que je suis en train de relire les Maximes et Réflexions de Goethe. En voici une qui va dans le même sens :

    « Le beau est une manifestation des lois secrètes de la nature que, sans cette révélation, nous n'aurions jamais connues. »

    Muriel
  • LeniLeni Membre
    Galain a écrit:
    JSC a écrit:
    Est-ce la beauté est simple et le concepte du beau complexe?
    Oui je pense, la beauté va de soi mais le concept du beau est presque impossible a définir. Puisqu'il difére d'un individu a l'autre je pense. Définir quelque chose comme beau ou vilain c'est profondément humain, ce n'est pas un concept universel, c'est quelque chose de profondément individuel et intime. Le concept du beau est définis par l'individu, ce n'est pas une règle mais un jugement.


    Après on peut sans doute définir les grandes lignes de ce qu'est le concept du beau, en partant sur des généralités qui se recoupent chez la plupart des individus mais de là a trouver une définition qui ferais de ce jugement individuelle une règle universelle, sa devient plus difficile, et même impossible.
    Pour Kant, dire "chacun son goût" revient à dire que le goût n'existe pas, c'est-à-dire que certaine choses sont belles et d'autres non, et ce indépendamment des personnes qui en jugent.
  • Leni a écrit:
    Galain a écrit:
    JSC a écrit:
    Est-ce la beauté est simple et le concepte du beau complexe?
    Oui je pense, la beauté va de soi mais le concept du beau est presque impossible a définir. Puisqu'il difére d'un individu a l'autre je pense. Définir quelque chose comme beau ou vilain c'est profondément humain, ce n'est pas un concept universel, c'est quelque chose de profondément individuel et intime. Le concept du beau est définis par l'individu, ce n'est pas une règle mais un jugement.


    Après on peut sans doute définir les grandes lignes de ce qu'est le concept du beau, en partant sur des généralités qui se recoupent chez la plupart des individus mais de là a trouver une définition qui ferais de ce jugement individuelle une règle universelle, sa devient plus difficile, et même impossible.
    Pour Kant, dire "chacun son goût" revient à dire que le goût n'existe pas, c'est-à-dire que certaine choses sont belles et d'autres non, et ce indépendamment des personnes qui en jugent.
    Oui mais quoi?

    Je veut bien admettre cette idée mais il faut me trouver un exemple d'une beauté universelle. Et même cela n'est pas vérifiable, l'on ne peut pas demander a toute l'humanité de donner son avis sur un oeuvre de mozart ou sur la beauté de la galaxie d'andromède...
  • LeniLeni Membre
    Je suis d'accord, notamment pour une création humaine telle que la
    musique de Mozart, qui ne serait pas forcément esthétique pour des Africains par exemple, en même temps que nous avons difficilement accès à leur musique. En revanche, ce qui nous est commun, c'est l'Idée du beau, le concept, en amont même de l'incarnation.
    Voilà peut-être la singularité de la beauté : on ne peut la penser que conceptuellement tout en y ayant accès uniquement par le biais de réalités concrètes (parmi lesquelles le langage), pour ainsi dire charnelles.
  • Leni a écrit:
    Je suis d'accord, notamment pour une création humaine telle que la
    musique de Mozart, qui ne serait pas forcément esthétique pour des Africains par exemple, en même temps que nous avons difficilement accès à leur musique. En revanche, ce qui nous est commun, c'est l'Idée du beau, le concept, en amont même de l'incarnation.
    Voilà peut-être la singularité de la beauté : on ne peut la penser que conceptuellement tout en y ayant accès uniquement par le biais de réalités concrètes (parmi lesquelles le langage), pour ainsi dire charnelles.
    Ces réalités concrètes ne seraient en fait pas La beauté mais une incarnation de la beauté, une sorte de totem. La véritable beauté n'étant qu'une entité abstraite sans fixation avec la réalité physique.
    (je sais pas si c'est très clair).

    Et je suis pas sûr non plus que c'est ce que tu veut dire .
  • Leni a écrit:
    Je suis d'accord, notamment pour une création humaine telle que la
    musique de Mozart, qui ne serait pas forcément esthétique pour des Africains par exemple, en même temps que nous avons difficilement accès à leur musique.
    Justemment! La beauté de la musique de Mozart est artificielle.
    La beauté d'une pleine lune ou un lever du soleil (même si on en serait éfaré) me semblent être des exemples de beauté universellement reconnue par la plupart des Hommes.

    Quant à l'accès (ou plutôt appréciation) de musiques d'un genre peu connu, c'est souvent une question de s'en imprégner (l'écouter à la répétition, comme on fait avec une chanson de variétés) et, à la limite, s'informer, s'en instruire.
  • LeniLeni Membre
    Si, si Galain, c'est bien ce que je voulais dire et ce que j'ai pu comprendre de Platon (Le Banquet). Néanmoins, je n'affirme pas que cette vision soit juste, je tente simplement de m'impliquer dans le recherche qui est au fondement de cette discussion, à savoir le beau chez les philosophes.
    Personnellement, j'ai du mal à saisir dans tout son sens cette perspective platonicienne (idéaliste) : comment peut on affirmer que le concept de beauté est universel alors qu'il est le fruit de la dialectique ascendante de Platon (du concret au concept) quand, Kant (Critique de la Raison pure.) nous le révèle, on ne peut attribuer l'universalité (différente de la généralité, empirique) qu'au terme d'un raisonnement a priori, c'est-à-dire avant même toute perception, toute épreuve du beau ?
    PS: Oui je sais que Platon n'avait pas lu Kant, et non, je ne me réfère pas à un argument d'autorité mais je suis plus convaincu personnellement par les thèses du second, qu'au demeurant je connaît peu.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.