Grammaire française Participe passé

Bonjour à tous,

On lit partout qu'un verbe d'état ne peut avoir ni COD, ni COI.
Mais dans les phrases :

Le temps me paraît long.
Cela me semble difficile.
etc.

"long" est attribut du sujet "le temps", "difficile" est attribut du sujet "cela", ok.
Mais comment analyser les pronoms "me" ?
Je ne vois pas comment, si ce n'est en tant que COI. C'est bien "paraître "à qqun"" ; "sembler "à qqun"", pour moi, ils complètent bien le verbe indirectement.

Merci d'avance pour vos réponses.

Réponses

  • lamaneurlamaneur Modérateur
    Le verbe d'état par excellence, être, présente la même construction.
    Il m'est facile de vous répondre. Ce temps m'est insupportable.
  • JehanJehan Modérateur
    Et ce sont bien des COI... Ou plus exactement des datifs.
  • Quelle différence entre le datif et le COI ? On m'a toujours appris que datif = COI.

    Et donc dire que les verbes d'état n'admettent pas de COI, c'est une erreur ? Ils n'admettent pas de COD mais peuvent admettre des COI ?
  • JehanJehan Modérateur
    Le terme COI est plus général. Il s'emploie quand le groupe nominal complément, à la différence du complément d'objet direct, est introduit par une préposition (le plus fréquemment à et de, mais pas seulement).

    Le terme de datif, lui, ne vaut pour les COI introduits par à, et qui désignent le destinataire, ou la personne concernée indirectement. Il est bien sûr employé aussi pour les équivalents pronominaux de ces GN.

    Les verbes d'état tels que être, sembler, paraître n'admettent jamais de COD, mais ils peuvent bien admettre des COI, contrairement à ce qu'on peut lire parfois.
  • CFJCFJ Membre

    Bonjour Jehan,

    de la même manière, un verbe d'état ne peut-il pas rencontrer un COD ? je pense aux exemples suivants pour lesquels j'ai du mal à choisir entre les analyses suivantes :

    Sa réponse me laisse perplexe.

    Sa réponse laisse perplexe qui ? me (soit moi) si je considère laisser comme verbe transitif, mais du coup que faire de perplexe ? me laisse quoi ? réponse : perplexe ?

    ou

    Sa réponse me laisse perplexe (autrement sa réponse rend perplexe, sa réponse me met dans un état perplexe) : perplexe attribut du sujet sa réponse ?

    idem pour : Sa remarque avait de quoi nous laisser dans l'embarras.

    nous : COD de laisser ou nous attribut ? sa remarque laisse "nous" dans l'embarras

    Je penche pour ces deux exemples pour la fonction COD ce qui voudrait dire qu'ici laisser n'est pas employé sous forme attributive.

    Merci d'avance pour votre aide et bon week-end à tous.

    Christophe

  • LaoshiLaoshi Membre

    Sa réponse me laisse perplexe.

    Perplexe : adjectif qualificatif, attribut du COD me. (Un adjectif n'est pas COD). Le COd, c'est me

    Sa remarque avait de quoi nous laisser dans l'embarras.

    Nous : pronom personnel COD de laisser. (le pronom a les fonctions du nom)

  • CFJCFJ Membre

    Merci pour vos éclaircissements Laoshi !

    j'en profite pour rebondir sur la réflexion qui me vient :

    laisser un message : laisser verbe transitif

    sa remarque avait de quoi nous laisser perplexes / dans l'embarras ou embarrassés : ici on laisse bien la personne dans un état de perplexité, ou d'embarras, qu'est ce qui fait qu'ici laisser ne peut pas être considéré comme verbe d'état ? là où je veux en venir c'est qu'un verbe d'état pourrait admettre un COD (comme : son discours nous est favorable où nous est bien COI du verbe d'état)...

    Bon après-midi :)

  • JehanJehan Modérateur

    Bonjour.

    Seuls les verbes introduisant un attribut du sujet (être, sembler, devenir, paraître, etc.) sont appelés "verbes d'état". Ils peuvent avoir un COI, mais n'ont jamais de COD.

    Des verbes transitifs directs comme laisser, rendre, juger, trouver, nommer, etc. ont un COD (puisqu'ils sont transitifs directs) et un attribut de l'objet.

  • LaoshiLaoshi Membre

    Non. Un verbe d’état ne peut pas avoir de COD.

    Si je dis :

    Nous sommes restés perplexes, perplexes est un adjectif se rapportant à nous. C’est un attribut du sujet nous

    Si je dis :

    ils nous ont laissés perplexes, perplexes se rapporte également à nous, qui est COD de laisser. Il s’agit d’un attribut du COD nous.

    C’est étrange...J’ai l’impression que je me répète, là😉.

    Je crois que je n’ai pas compris ton problème.

  • JehanJehan Modérateur
    7 nov. modifié

    J'ai cru comprendre que ce qui posait un problème à CFJ, c'était ceci : pourquoi un verbe avec attribut de l'objet comme laisser ne serait-il pas considéré comme un verbe d'état, puisque l'adjectif attribut du COD est bien un état attribué au COD ?

    Car il voudrait absolument trouver un verbe d'état qui puisse avoir un COD...

    Eh bien, parce que laisser n'exprime pas en lui même un état, la persistance, l'apparence ou la modification d'un état, contrairement aux verbes dits "verbes d'état". comme "être".

    Ce qui n'empêche pas laisser et être d'être tous deux des verbes attributifs.

  • LaoshiLaoshi Membre

    pourquoi un verbe avec attribut de l'objet comme laisser ne serait-il pas considéré comme un verbe d'état,...

    Ah...

    Eh bien non, bien sûr !

    Je le sens malade ; il le juge stupide : on le considère comme un monstre...

    Aucun des verbes ci-dessus ne peuvent être considérés comme des verbes d'état dans ces exemples où ils ont un COD, même le premier (faire ma différence entre Je le sens malade et Je me sens malade.

  • Bonjour,

    Pour étudier une phrase française on peut utiliser les cas du latin, nominatif, accusatif etc. ?

  • LaoshiLaoshi Membre

    Pour étudier une phrase française on peut utiliser les cas du latin, nominatif, accusatif etc. ?

    En règle générale, dans les cours de grammaire française des écoles et collèges, on ne le fait pas.

    Encore faut-il s'adresser à des gens qui connaissent la signification de ces mots.

  • JehanJehan Modérateur
    8 nov. modifié

    Seuls les termes "datif" et "accusatif"- sauf erreur - semblent utilisés dans la grammaire Riegel, de niveau universitaire...

    Il est évoqué, à propos des pronoms personnels," les formes sujets, compléments directs (ou accusatives), compléments indirects (ou datives) et compléments prépositionnels", présentées comme "d'authentiques variations casuelles, vestiges de l'ancienne déclinaison pronominale".

    Le terme de "datif" est également utilisé à propos de ce qui est traditionnellement appelé "complément d'attribution", appelé datif lexical (Il lui a légué sa fortune. Il lui a confisqué le jeu.). On a aussi le datif étendu (Il m'a encore sali son blouson ! Regarde-moi ça !), le datif éthique (Il te l'a giflé aussitôt), le datif partitif (Il lui saute au cou).

  • LaoshiLaoshi Membre

    Niveau universitaire, oui, et comme cela doit être difficile pour des jeunes ne s'étant jamais frottés à des langues flexionnelles.

  • CFJCFJ Membre

    Merci Laoshi pour votre intervention, tout est plus clair maintenant, merci à Jehan aussi 😉

    Bonne soirée.

  • Un verbe d'état ne peut pas avoir de COD ?

  • JehanJehan Modérateur

    Non, bien sûr, nous l'avons déjà dit plusieurs fois dans cette discussion. Pourquoi poser à nouveau la question ?

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.