Prépa littéraire Licence lettres modernes
Capes lettres modernes

Bonjour,

Je m'appelle Manon et je me suis inscrite sur ce site, face à de nombreuses questions dont je peine à trouver les réponses.
Je suis en Première L dans le Nord de la France. Mes parents se questionnent énormément - tout comme moi - sur mon orientation post-bac, mais les réponses sont difficiles à trouver... C'est pourquoi je sollicite votre aide sur ce forum.

En essayant d'être le plus précis possible, je vous expose mon "cas" :
J'ai toujours été une bonne élève, en tête de classe (16 de moyenne générale environ depuis la 6ème jusqu'en 2nd); malgré de nombreux soucis qui ont/auraient pu affecter ma scolarité (gros soucis de santé et harcèlement scolaire, qui m'ont fait changer 3 fois d'établissement scolaire au collège).
En plus de souffrir d'un éternel manque de confiance en moi, je ne trouve plus la motivation pour travailler cette année, d'autant plus que mes notes chutent. Je m'en suis toujours très bien sorti en faisant le minimum requis, mais cette année, ça n'a pas l'air marche pas.
J'ai du mal à cerner réellement le problème : j'ai quelques profs (trop ?) exigeants, c'est certain; mais j'ai l'impression de travailler pour rien. Dans un premier temps, selon vous, est-ce dû à la "marche" 2nd-1ere ? Ai-je régressée, ou est-ce juste cette différence de niveau, cette "marche" ?

Dans un second temps, je recherche donc mon orientation. Je me suis orientée jusqu'à la fin de ma 2nd vers un Bac S (dans l'objectif d'aller en médecine), cependant, j'ai changé d'avis au "dernier moment" même si je ne le regrette absolument pas.
Je voudrais maintenant passer le concours de magistrature de Bordeaux pour devenir procureur. J'ai peur d'avancer à tâtons après le Bac (je ne sais même pas combien d'années d'étude il me faut), je m'y perds, je ne trouve pas les informations... Bref, vraiment la catastrophe.

Enfin, et c'est ce qui m'amène principalement, je devrais faire mes vœux l'année prochaine. Je vais tenter le concours d'entrée à Sciences Po. (IEP Lille) même si je ne pense réellement pas avoir les compétences pour réussir. Mon "véritable" choix se dirigerait plutôt vers une prépa. littéraire. Pareillement, je m'y perds, j'ai peur de ne pas sélectionner la/les bonne(s) et de manquer de temps pour le faire (voilà pourquoi je m'y prends maintenant).

Dans tout ça, il faut savoir que j'obtiens difficilement du soutien psychologique de mes parents, et que l'aspect financier de mes études risque d'être assez compliqué...
J'en profite pour déclarer (peut-être injustement) le manque d'informations transmises par les lycées (apparemment, c'est quand même partout pareille) et les pseudo-conseillères d'orientation qui nous perdent plus qu'elles nous guident. Je sais bien que c'est à nous de savoir ce que nous voulons, mais on nous lance vraiment dans le grand bain avec une pression énorme sur les épaules.

Merci d'avance à tout ceux qui apporteront la plus petite contribution à ma recherche; et même à ceux qui ne prendront ne serait-ce que la peine de lire quelques unes de mes lignes.

Réponses

  • Bonjour,

    - Pour la marche seconde-première : la plupart des élèves rencontrent au cours de la scolarité des "marches" difficiles à passer, et la tienne se situe peut-être en ce moment. Si tu ne l'as pas déjà fait, essaye de parler de tes difficultés à des professeurs que tu apprécies, à des camarades de classe pour comparer votre organisation de travail/voir travailler un peu plus en groupe pour vous entraider.

    - Pour faire l'école de la magistrature (ENM), il faut réussir un concours à bac+4 - souvent les candidats ont bac + 5. http://etudiant.lefigaro.fr/orientation/trouver-sa-formation/detail/article/comment-devenir-magistrat-9768/
    Le plus évident serait de faire une fac de droit ; tu peux aussi faire Sciences Po Paris ou province. Ou bien une prépa littéraire, mais ça demande de réussir le concours d'entrée à Sciences Po à bac+3 pour y entrer en master ; et ce ne sera pas évident de suivre ensuite, parce que tu n'auras jamais fait de droit. Mais faire une prépa littéraire te laisse aussi un peu de temps pour réfléchir, mûrir éventuellement ton projet de droit, quitte à perdre un semestre ou un an pour te réorienter en droit par la suite.

    - Pour choisir une prépa littéraire, tu peux commencer par cibler la région où tu souhaiterais étudier, et à repérer des noms de prépas sur le site de L'étudiant (en tapant : l'étudiant classement prépa littéraire). Ensuite, en Terminale, tu pourras aller aux journées portes ouvertes des lycées que tu as repérés ; et/ou te renseigner sur le forum avec des noms de prépas précis.

    De manière générale, si tu as peu de soutien de tes parents, essaye de te tourner au maximum vers des professeurs ou des CPE sympathiques pour te guider dans tes projets. Tu pourrais éventuellement consulter une infirmière/psychologue scolaire pour dialoguer et t'enlever un peu de pression des épaules :) ça peut sembler un peu vertigineux avant le bac, mais en fait les choix qu'on effectue sur APB sont peu décisifs ; 60% des étudiants changent d'orientation avant la fin de la première année, et il est rare d'effectuer un parcours linéaire. Ne pas savoir ce qu'on veut faire est tout à fait normal ! Il faut se lancer dans une première formation, et ensuite les goûts et les aptitudes se révèlent petit à petit, sur plusieurs années. Pour l'aspect financier, n'hésite pas à te renseigner sur les différentes bourses auxquelles tu peux avoir droit.

    Bon courage :)
  • ArtistArtist Membre
    Le soucis, c'est que le niveau de classe est globalement bas - 3 ou 4 personnes s'en sortent vraiment, pour les autres, c'est la catastrophe et je me situe entre deux - et que j'ai énormément de mal avec le travail en groupe (il n'y a qu'à voir les TPE)

    Je me vois mal intégrer directement la fac, je pense que la prépa me conviendrait mieux au moins pour acquérir des méthodes de travail et me sentir "valoriser" (c'est un peu bête) :) . Sciences Po. comme le concours de magistrature sont très sélectifs, aussi je réfléchis à des "voies de secours". Pour autant, c'est le temps que me laissera la prépa pour y penser.

    Les statistiques me rassurent : mes parents sont dans l'idée que ma scolarité sera "comme ça, un point c'est tout", en ligne droite comme on dit... Mais je sais déjà que ce ne sera pas le cas, car je voudrais vraiment tenter plusieurs choses, et voir où ces chemins me mènent. C'est aussi pour ça que j'essaye de faire des économies, même si je m'y prends un peu tard. Les bourses sont peut-être une solution; apparemment, il est possible d'être pas mal aidé (mon cousin a droit à une aide au logement assez importante alors que ses parents gagnent plutôt bien leur vie, ça me rassure).

    Je te remercie vraiment pour ta réponse, rapide, claire et heureusement pour moi rassurante. Vraiment merci d'avoir donner un peu de ton temps; c'est ce que je trouve adorable sur les forums. Un mini-monde d'altruisme, bien trop absent IRL. Bonne soirée à toi

    Ajout : J'ai oublié : n'est-il pas possible de finir mes 2 ans de prépa (d'ailleurs, y a-t-il un concours de "fin", comment on "confirme" nos années prépa ?) et de reprendre la fac (d'ailleurs, je repars "à zéro" en entrant en première année ?). Désolé, je suis vraiment peu informé; et je sollicite le peu de profs qui veulent bien prendre de leur temps pour me renseigner pour préparer Sciences Po.
  • Alors, à la fin de tes deux années de prépa littéraires, ton lycée te donne une "équivalence bac +2" dans une matière (ou deux), la matière de ta spécialité, que tu choisis à la fin de ta première année de prépa (Histoire, Littérature, Philosophie, Anglais...). Tu peux alors rejoindre la fac directement en L3 dans la matière concernée sans perdre de temps :) ! C'est vraiment rare de ne pas avoir ses équivalences, et cela correspond à des soucis de comportement (fort absentéisme, etc.). Tu peux aussi avoir une équivalence à la fin de ta première année de prépa et rejoindre la fac en L2 ; voire ne faire qu'un semestre de prépa et rejoindre la fac au 2e semestre, si la prépa te déplait vraiment.
  • ArtistArtist Membre
    Merci de ta réponse.
    Cela veut dire que, si je souhaite intégrer une fac de droit à l'issue de mes deux années de prépa, je dois me spécialiser dans cette "matière" (c'est-à-dire le droit) ?
  • C'est l'idée, sauf qu'en prépa littéraire il n'y a pas du tout de droit ; et, de façon assez logique, on ne peut avoir d'équivalence que dans une matière enseignée en prépa. Du coup, si à l'issue de tes deux ans de prépa littéraire tu veux faire du droit, tu vas devoir recommencer à zéro, en L1 de droit.

    Il y a un type de prépa assez peu connu, la prépa D1, qui pourrait peut-être t'intéresser ; c'est la seule prépa où on y fait du droit. http://prepa-d1.fr/
  • ArtistArtist Membre
    J'ai eu l'occasion de discuter brièvement avec une conseillère d'orientation, qui m'a dit qu'il n'était pas possible de retourner en L1 après une prépa; il y a une histoire d'équivalences "incomplètes" qui m'envoient forcément en L2, voire L3, mais je crois que je dois "rattraper" les examens de L1 en L2... Bref, un joyeux bordel !
    Je te remercie chaleureusement Sohanelle, tu m'as mis sur la voix. Je vais sûrement prendre rendez-vous avec la conseillère d'orientation concernée, elle m'a l'air très bien :)
  • Attention, il est tout à fait possible de retourner en L1 après une prépa, et après n'importe quel parcours d'ailleurs : l'université est ouverte à tous. Par contre, comme la licence de droit est "sous tension" (trop d'étudiants la demandent) les bacheliers de l'année sont prioritaires. Cela signifie que tu n'auras peut-être pas de place dans une fac parisienne par exemple, et que tu devras aller ailleurs.
    Les équivalences sont données à la fin de chaque année de prépa, pour une ou deux matières. Dans la grande majorité des cas, sauf problème de comportement, elles sont complètes. Tu peux alors les présenter à la fac de ton choix, qui très souvent les acceptent (au pire il faut passer quelques examens complémentaires en septembre, ou un petit oral). Si elles sont incomplètes, la fac t'indiquera effectivement des partiels à rattraper, ou bien tu seras remis en L2 au lieu d'entrer en L3 par exemple.

    MAIS tu n'auras à mon avis aucune équivalence pour le droit. Et même si tu en as une, tu peux tout à fait choisir de recommencer en L1 (ce qui est peut-être le plus raisonnable, au lieu d'être perdu en L2 - étant donné qu'on ne fait absolument pas de droit en prépa).
  • ArtistArtist Membre
    Prépa et droit ne semble pas coller...

    J'ai dans l'idée de recommencer en L1 alors, car je tiens à tout prix à tenter une classe préparatoire (au pire des cas, il est possible de la quitter plus ou moins quand on le veut, donc...).
    Je ne suis pas absolument sûre de me diriger dans le droit, c'est mon premier choix pour le moment mais j'aimerais aussi pouvoir tenter d'autres choses par l'intermédiaire de la prépa (les lettres et l'Histoire notamment, avec les arts : théâtre et musique, que je pratique déjà au lycée).
    Aussi, je voudrais une fac de droit de proximité (en province, ça me sera plus familier) et surtout, SURTOUT : éviter Paris. Trop chère, et de toute façon, sûrement pas pour moi.

    Ma question s'éloigne peut-être du sujet, et semblera un peu bête; mais qu'est-ce qu'il en est des tarifs (fac, concours, prépa). Le sujet n'est pas forcément tabou, mais on a du mal à se rendre compte, surtout en tant que lycéen, du coût des études :D Mes parents ne roulent pas sur l'or, et je pense que je devrais forcément travailler à côté. Nous économisons déjà chacun de notre côté, mais nous sommes plutôt dans le flou, mon indécision à propos de mon orientation rendant les choses encore pire.
  • Pour ce qui est de la fac, l'inscription en licence, sécurité sociale étudiante comprise, doit être dans les 400-500 euros grand maximum. En prépa, je me demande si ça ne revient pas moins cher, avec simplement la sécurité sociale étudiante à payer (de l'ordre de 250 euros).

    La plupart des concours accessibles par la prépa littéraire sont gratuits, comme celui de l'ENS. Je crois que ceux pour les écoles de commerce sont payants, mais je ne saurai pas te dire le montant, je ne les ai pas passés.

    Les coûts à l'année sont donc peu élevés, mais il faut bien sûr ajouter le prix du loyer si on n'habite plus chez ses parents. Mais tu es très certainement éligible aux APL, une aide au logement plus ou moins élevée selon tes revenus ou ceux de ta famille, qui aide à payer une partie du logement.

    En prépa, il est quasiment impossible de travailler à côté. Mais renseigne-toi sur les bourses étudiantes : elles sont accessibles assez largement, pas uniquement pour des familles ayant de grandes difficultés financières. Tu es peut-être éligible. L'aide peut représenter plusieurs centaines d'euros par mois.
  • CaliaCalia Membre
    Pour ce qui est des équivalences en droit, renseigne-toi bien sur le sujet en fonction des prépa que tu penses demander. Dans celle où j'étais, il était possible d'avoir une équivalence en L2 à la fin de l'hypokhâgne (et idem à la fin de la khâgne, je suppose), à raison d'une ou deux semaines de rattrapage avant la rentrée. Plusieurs personnes ont suivi ce parcours. Cela dit, comme dit plus haut cela reste exceptionnel.
  • Bonjour !

    En effet tu peux toujours intégrer une faculté de droit après une classe préparatoire à la fin de l'HK, ou à la fin de la KH, mais il faut que ta prépa présente des conventions pour effectuer cette passerelle... Enfin bon, si tu t'en sors bien en prépa, je pense que la passerelle pour aller en droit est également possible mais il vaut mieux définitivement une convention, surtout que pas mal de lycées la proposent. Tu dis venir du Nord de la France, et ne pas vouloir aller à Paris : je suis quasiment certain que le lycée Faidherbe propose cette convention, en plus ça reste proche de chez toi, et si tu dis ne pas avoir énormément confiance en toi, ça pourrait être intéressant de te renseigner (proche de chez toi, possibilité de rentrer le WE...), même si tu as encore le temps d'y réfléchir !

    D'après ce que tu dis, tu as quand même un goût pour l'enseignement littéraire, arts etc., et je trouve que la prépa te conviendrait mieux en premier lieu puisque tu dis ne pas être sûre d'aller en fac de droit... Je pense que si tu es sûre que le droit t'intéresse, que tu veux obligatoirement faire un métier en rapport avec le droit, il vaut mieux que tu ailles en faculté de droit.
    Toutefois, si le droit est un des parcours que tu affectionnes mais que tu aimes l'enseignement de ta 1ère L et de ta TL, je te conseille d'aller en prépa pour que ton projet mûrisse davantage : tu pourras toujours rejoindre la fac de droit, et si tu préfères rester dans le domaine littéraire, poursuivre dans ce cursus !
    Sinon il y a toujours Sciences po : pour faire du droit (surtout Sciences Po Paris) la formation est bonne, une amie m'a dit que les personnes en master de droit à Sciences Po Paris réussissaient très très bien au concours de l'ENM, enfin j'imagine qu'il faut quand même vérifier ces informations... Tu ne peux rentrer qu'à Science Po Paris en fin de terminale, en passant le concours, ou en Master cependant !

    Enfin, il faut bien prendre en compte que le passage en L2 ou L3 de droit sous-entend in fine des préparations nécessaires avant d'y entrer (je crois avoir vu qu'il y avait une remise à niveau pendant les grandes vacances par exemple...) enfin de toute façon tu auras des modules à rattraper durant l'année, et tu auras peut être plus de mal à démarrer sachant que d'autres étudiants font exclusivement du droit depuis deux ans... En revanche, tu auras une expression écrite/orale beaucoup plus poussée, et ton niveau en langues sera très très bon (il ne restera plus qu'à t'attarder sur les termes juridiques...!) donc pas d'inquiétude !

    Sinon, que ce soit la fac ou la prépa, ce ne sont pas des prix exorbitants, le plus cher est le logement et tout ce qu'il y a à côté... L'internat de classe préparatoire n'est pas trop trop cher non plus pour répondre à ta dernière question.

    Si tu as d'autres questions n'hésite pas, surtout que j'ai pas mal d'amis qui sont en droit, à science po Paris, ou en prépa littéraire, donc je pourrai toujours te renseigner davantage par rapport à leurs ressentis...! (ça ne sera pas ma propre expérience mais bon :-) )

    Bon courage!
  • ArtistArtist Membre
    Je m'attendais à (beaucoup) plus.
    Pour ce qui est des aides, je me renseignerais niveau bourse. Pour l'APL, je pense avoir au moins une aide, puisque mon cousin en a une pour l'année prochaine alors que ses revenus sont plus importants.
    On verra bien tout ça; maintenant, je dois mettre dans un coin de ma tête de prendre contact avec les prépa que je veux intégrer, notamment pour parler de l'organisation et peut-être avoir des avis d'élèves y étant déjà.
    Merci beaucoup pour toutes ses réponses; en espérant qu'elles aideront d'autres que moi.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.