Fiches méthode Bac de français 2020

145679

Réponses

  • Bonjour, Je suis au lycée, et ma prof de français nous a demandé de répondre à une question sur un extrait de la préface de Pierre et Jean, de Maupassant. La question est la suivante :
    Degagez la progression argumentative du texte en vous appuyant sur les connecteurs logiques et les marques de ponctuation. Enoncez l'idée générale exprimée dans chaque partie du texte.

    J'ai compris la 2eme partie de la question, mais pas la premiere. Quelqu'un pourrait-il m'aider svp ?

    Voici le texte :
    Le réaliste, s’il est un artiste, cherchera, non pas à nous montrer la photographie banale de la vie, mais à nous en donner la vision plus complète, plus saisissante, plus probante que la réalité même.
    Raconter tout serait impossible, car il faudrait alors un volume au moins par journée, pour énumérer les multitudes d’incidents insignifiants qui emplissent notre existence.
    Un choix s’impose donc, — ce qui est une première atteinte à la théorie de toute la vérité.
    La vie, en outre, est composée des choses les plus différentes, les plus imprévues, les plus contraires, les plus disparates ; elle est brutale, sans suite, sans chaîne, pleine de catastrophes inexplicable, illogiques et contradictoires qui doivent être classées au chapitre faits divers.
    Voilà pourquoi l’artiste, ayant choisi son thème, ne prendra dans cette vie encombrée de hasards et de futilités que les détails caractéristiques utiles à son sujet, et il rejettera tout le reste, tout l’à-côté.
    Un exemple entre mille :
    Le nombre des gens qui meurent chaque jour par accident est considérable sur la terre. Mais pouvons-nous faire tomber une tuile sur le tête d’un personnage principal, ou le jeter sous les roues d’une voiture, au milieu d’un récit, sous prétexte qu’il faut faire la part de l’accident ?
    La vie encore laisse tout au même plan, précipite les faits ou les traîne indéfiniment. L’art, au contraire, consiste à user de précautions savantes et dissimulées, à mettre en pleine lumière, par la seule adresse de la composition, les évènements essentiels et donner à tous les autres le degré de relief qui leur convient, suivant leur importance, pour produire la sensation profonde de la vérité spéciale qu’on veut montrer.
    Faire vrai consiste donc à donner l’illusion complète du vrai, suivant la logique ordinaire des faits, et non à les transcrire servilement dans le pêle-mêle de leur succession.
    J’en conclus que les Réalistes de talent devraient s’appeler plutôt des illusionnistes.

    Merci d'avance :)
  • Souvenirs de seconde, qui me laisse rêveuse... :)

    Alors je pense qu'il faut qu'à l'aide de connecteurs ( mais, et, donc...) tu puisses dégager des arguments, des idées énoncées dans ce texte par Maupassant.

    Prenons la première phrase " mais" est là certes pour exposer une opposition mais surtout pour appuyer sur la caractéristique de ce que doit faire un réaliste.

    Ah oui j'allais oublier. Un conseil, lis la préface si tu en as l’occasion celle ci est très intéressante.
    Aussi, je te conseillerai de lire également le roman pour mieux la comprendre.
  • Merci beaucoup :) Je n'ai pas eu l'occasion de lire la préface, mais Je le ferai certainement ! ;)
  • Bonjour, alors voila je suis en seconde et notre professeur de français nous a donné des questions sur la préface de Pierre et Jean.

    Voici le texte :
    Le réaliste, s'il est un artiste, cherchera, non pas à nous montrer la photographie banale de la vie, mais à nous en donner la vision plus complète, plus saisissante, plus probante que la réalité même.
    Raconter tout serait impossible, car il faudrait alors un volume au moins par journée, pour énumérer les multitudes d'incidents insignifiants qui emplissent notre existence.
    Un choix s'impose donc, ce qui est une première atteinte à la théorie de toute la vérité.
    La vie, en outre, est composée des choses les plus différentes, les plus imprévues, les plus contraires, les plus disparates; elle est brutale, sans suite, sans chaîne, pleine de catastrophes inexplicables, illogiques et contradictoires qui doivent être classées au chapitre faits divers.
    Voilà pourquoi l'artiste, ayant choisi son thème, ne prendra dans cette vie encombrée de hasards et de futilités que les détails caractéristiques utiles à son sujet, et il rejettera tout le reste, tout l'àcôté.
    Un exemple entre mille:
    Le nombre des gens qui meurent chaque jour par accident est considérable sur la terre. Mais pouvonsnous faire tomber une tuile sur la tête d'un personnage principal, ou le jeter sous les roues d'une voiture, au milieu d'un récit, sous prétexte qu'il faut faire la part de l'accident?
    La vie encore laisse tout au même plan, précipite les faits ou les traîne indéfiniment. L'art, au contraire, consiste à user de précautions et de préparations, à ménager des transitions savantes et dissimulées, à mettre en pleine lumière, par la seule adresse de la composition, les événements essentiels et à donner à tous les autres le degré de relief qui leur convient, suivant leur importance, pour produire la sensation profonde de la vérité spéciale qu'on veut montrer.
    Faire vrai consiste donc à donner l'illusion complète du vrai, suivant la logique ordinaire des faits, et non à les transcrire servilement dans le pêlemêle de leur succession.
    J'en conclus que les Réalistes de talent devraient s'appeler plutôt des Illusionnistes.
    Quel enfantillage, d'ailleurs, de croire à la réalité puisque nous portons chacun la nôtre dans notre pensée et dans nos organes. Nos yeux, nos oreilles, notre odorat, notre goût différents créent autant de vérités qu'il y a d'hommes sur la terre. Et nos esprits qui reçoivent les instructions de ces organes, diversement impressionnés, comprennent, analysent et jugent comme si chacun de nous appartenait à une autre race.
    Chacun de nous se fait donc simplement une illusion du monde, illusion poétique, sentimentale, joyeuse, mélancolique, sale ou lugubre suivant sa nature. Et l'écrivain n'a d'autre mission que de reproduire fidèlement cette illusion avec tous les procédés d'art qu'il a appris et dont il peut disposer.
    Illusion du beau qui est une convention humaine! Illusion du laid qui est une opinion changeante!
    Illusion du vrai jamais immuable! Illusion de l'ignoble qui attire tant d'êtres! Les grands artistes sont ceux qui imposent à l'humanité leur illusion particulière.


    Et voici les questions :
    1. Identifiez la thèse réfutée. Quelle forme de réalisme Maupassant conteste-t-il ? Pour quelles raisons ?
    2. Enoncez l'idée générale exprimée dans chacune partie du texte.
    3. Reformulez la thèse défendue par l'auteur. En quoi le travail du romancier consiste-t-il selon Maupassant?


    Je pense que la thèse réfutée est : Le réaliste, s'il est un artiste, cherchera, non pas à nous montrer la photographie banale de la vie, mais à nous en donner la vision plus complète, plus saisissante, plus probante que la réalité même.

    Merci à l'avance pour votre aide
  • Bonjour, alors voila je suis en seconde et notre professeur de français nous a donné des questions sur la préface de Pierre et Jean.

    Voici le texte :
    Le réaliste, s'il est un artiste, cherchera, non pas à nous montrer la photographie banale de la vie, mais à nous en donner la vision plus complète, plus saisissante, plus probante que la réalité même.
    Raconter tout serait impossible, car il faudrait alors un volume au moins par journée, pour énumérer les multitudes d'incidents insignifiants qui emplissent notre existence.
    Un choix s'impose donc, ce qui est une première atteinte à la théorie de toute la vérité.
    La vie, en outre, est composée des choses les plus différentes, les plus imprévues, les plus contraires, les plus disparates; elle est brutale, sans suite, sans chaîne, pleine de catastrophes inexplicables, illogiques et contradictoires qui doivent être classées au chapitre faits divers.
    Voilà pourquoi l'artiste, ayant choisi son thème, ne prendra dans cette vie encombrée de hasards et de futilités que les détails caractéristiques utiles à son sujet, et il rejettera tout le reste, tout l'àcôté.
    Un exemple entre mille:
    Le nombre des gens qui meurent chaque jour par accident est considérable sur la terre. Mais pouvonsnous faire tomber une tuile sur la tête d'un personnage principal, ou le jeter sous les roues d'une voiture, au milieu d'un récit, sous prétexte qu'il faut faire la part de l'accident?
    La vie encore laisse tout au même plan, précipite les faits ou les traîne indéfiniment. L'art, au contraire, consiste à user de précautions et de préparations, à ménager des transitions savantes et dissimulées, à mettre en pleine lumière, par la seule adresse de la composition, les événements essentiels et à donner à tous les autres le degré de relief qui leur convient, suivant leur importance, pour produire la sensation profonde de la vérité spéciale qu'on veut montrer.
    Faire vrai consiste donc à donner l'illusion complète du vrai, suivant la logique ordinaire des faits, et non à les transcrire servilement dans le pêlemêle de leur succession.
    J'en conclus que les Réalistes de talent devraient s'appeler plutôt des Illusionnistes.
    Quel enfantillage, d'ailleurs, de croire à la réalité puisque nous portons chacun la nôtre dans notre pensée et dans nos organes. Nos yeux, nos oreilles, notre odorat, notre goût différents créent autant de vérités qu'il y a d'hommes sur la terre. Et nos esprits qui reçoivent les instructions de ces organes, diversement impressionnés, comprennent, analysent et jugent comme si chacun de nous appartenait à une autre race.
    Chacun de nous se fait donc simplement une illusion du monde, illusion poétique, sentimentale, joyeuse, mélancolique, sale ou lugubre suivant sa nature. Et l'écrivain n'a d'autre mission que de reproduire fidèlement cette illusion avec tous les procédés d'art qu'il a appris et dont il peut disposer.
    Illusion du beau qui est une convention humaine! Illusion du laid qui est une opinion changeante!
    Illusion du vrai jamais immuable! Illusion de l'ignoble qui attire tant d'êtres! Les grands artistes sont ceux qui imposent à l'humanité leur illusion particulière.


    Et voici les questions :

    1. Identifiez la thèse réfutée. Quelle forme de réalisme Maupassant conteste-t-il ? Pour quelles raisons ?
    2. Enoncez l'idée générale exprimée dans chacune partie du texte.
    3. Reformulez la thèse défendue par l'auteur. En quoi le travail du romancier consiste-t-il selon Maupassant?

    Je pense que la thèse réfutée est : Le réaliste, s'il est un artiste, cherchera, non pas à nous montrer la photographie banale de la vie, mais à nous en donner la vision plus complète, plus saisissante, plus probante que la réalité même.
    Mais pour la suite je n'y arrive pas


    Merci à l'avance pour votre aide
  • Merci pour votre aide à mes questions, et merci pour la correction.
    Voici le texte.
    Voilà pourquoi l'artiste, ayant choisi son thème, ne prendra dans cette vie encombrée de hasards et de futilités que les détails caractéristiques utiles à son sujet, et il rejettera tout le reste, tout l'àcôté.
    Un exemple entre mille:
    Le nombre des gens qui meurent chaque jour par accident est considérable sur la terre. Mais pouvons nous faire tomber une tuile sur la tête d'un personnage principal, ou le jeter sous les roues d'une voiture, au milieu d'un récit, sous prétexte qu'il faut faire la part de l'accident?
    La vie encore laisse tout au même plan, précipite les faits ou les traîne indéfiniment. L'art, au contraire, consiste à user de précautions et de préparations, à ménager des transitions savantes et dissimulées, à mettre en pleine lumière, par la seule adresse de la composition, les événements essentiels et à donner à tous les autres le degré de relief qui leur convient, suivant leur importance, pour produire la sensation profonde de la vérité spéciale qu'on veut montrer.
    Faire vrai consiste donc à donner l'illusion complète du vrai, suivant la logique ordinaire des faits, et non à les transcrire servilement dans le pêlemêle de leur succession.
    J'en conclus que les Réalistes de talent devraient s'appeler plutôt des Illusionnistes.
    Quel enfantillage, d'ailleurs, de croire à la réalité puisque nous portons chacun la nôtre dans notre pensée et dans nos organes. Nos yeux, nos oreilles, notre odorat, notre goût différents créent autant de vérités qu'il y a d'hommes sur la terre. Et nos esprits qui reçoivent les instructions de ces organes, diversement impressionnés, comprennent, analysent et jugent comme si chacun de nous appartenait à une autre race.
    Chacun de nous se fait donc simplement une illusion du monde, illusion poétique, sentimentale, joyeuse, mélancolique, sale ou lugubre suivant sa nature. Et l'écrivain n'a d'autre mission que de reproduire fidèlement cette illusion avec tous les procédés d'art qu'il a appris et dont il peut disposer.
    Illusion du beau qui est une convention humaine! Illusion du laid qui est une opinion changeante!
    Illusion du vrai jamais immuable! Illusion de l'ignoble qui attire tant d'êtres! Les grands artistes sont ceux qui imposent à l'humanité leur illusion particulière.
    Questions :
    1-Quel est le temps dominant de ce texte, quelle valeur a-t-il ?
    Le temps dominant dans ce texte est le présent. C’est le présent de d’énonciation qui est utilisé ici dans ce texte, ce qui renforce l’idée de Maupassant qui est bien présente (j'ai hésité avec le présent de vérité générale).
    2-Résumez la thèse de l’auteur avec vos propres mots en une phrase.
    L’artiste est celui qui sait retranscrire la vérité fidèlement avec art.
    3- A qui s’adresse les nous du 5ème paragraphe, quel effet veut produire le locuteur sur le lecteur par ce choix énonciatif.
    Les « nous » du cinquième paragraphe s’adressent aux lecteurs
    « illusion du » (l.45.46.47). La ponctuation nous montre également la présence du locuteur, notamment les phrases exclamatives (l.46.47.48) qui expriment les sentiments du narrateur.
    Chacun peut se faire sa propre opinion du beau, de l’art.
    Ici il fait une critique de l’écrivain qui choisira plutôt un choix esthétique plutôt que véridique pour plaire au lecteur et embellir la vérité.
    Mais il met le lecteur aussi en garde La vérité n'est donc pas dans la reproduction, mais dans l'interprétation.
    4- quel champ lexical l'écrivain utilise t'il pour définir ca conception personnelle de l'art ?
    2.2 L’auteur utilise le champs lexical de la diffusion, il utilise les mots « importants », « savants », « profond » et « essentiel », « vérité » ( paragraphe 3). L’art permet de diffuser la réalité.

    Merci encore pour l'aide.
  • AlwerAlwer Membre
    Bonjour, je voudrai savoir si Maupassant (dans la préface) en donnant une vision plus probante, plus complète et plus saisissante de la réalité ne trahie-t-il pas cette dernière ??
    Je me demandai aussi si vous n'auriez pas une idée d'ouverture sur ce sujet, je bloque complètement
  • Tu as posé quasiment la même question sur un autre fil.
  • Bonjour ! Je suis en première STMG. Je viens chercher de l'aide ici, car, jusque la, je n'avais encore jamais fait ce genre de travaux... Je suis perdue et je ne sais vraiment pas quelles méthodes utiliser !

    J'ai pour devoir de résumer la préface de Pierre et Jean de Maupassant (je parle du "roman", la longue préface). Rechercher la thèse défendu, pour ensuite la réfuter.

    Ensuite je dois répondre à la question " Dans quelle mesure le roman Pierre et Jean illustre-t-il (ou non) ces idées ? Pour cette question je dois travailler cet extrait. De "Pierre et Jean, calmés, ramaient avec lenteur ; et la Perle s'en allait vers le port, toute petite à côté des gros navires" (chapitre 1) à "En attendant, il vivait pauvrement dans sa modeste pharmacie, en vendant des remèdes aux petits bourgeois et aux ouvriers de son quartier." (chapitre 2) [L'extrait fais beaucoup de pages, dans le cas contraire je vous l'aurais bien écrit...]

    Je n'ai encore jamais réfuter de thèse. Les seules que je trouve sont -de mon avis- vrai ! Et je ne comprends pas comment on peut réfuter quelque chose de vrai... Les thèses que j'ai trouvé sont:
    • Le romancier réaliste doit respecter cette règle : « Rien que la vérité et toute la vérité ».
    • Le but de l'écrivain réaliste est « nous forcer à penser, à comprendre le sens profond et caché des événements ».
    • « L'artiste doit être libre de comprendre, d'observer, de concevoir ce qui lui plaira ».

    Merci de votre qui me sera très précieuse ! ♥
  • bonjour,
    je dois faire un devoir de francais et dans ce devoir on me demande les intentions de maupassant dans la préface de "pierre et jean" dans "le roman" à l'égard de ses lecteurs... :/ quelqu'un pourrait m'aider svp ? je vous remercie d'avance :)
  • Bonjour ou Bonsoir

    Je suis en seconde et j'ai un devoir à un rendre pour après-demain sur "Le Roman", extrait de la Préface de Pierre et Jean, par Guy de Maupassant.
    J'ai beaucoup de mal à répondre aux questions qui me sont posés.

    Tout d'abord, quel est le sens du mot "probante" dans la phrase,
    "Le réaliste, s'il est un artiste, cherchera, non pas à nous montrer la photographie banale de la vie, mais à nous en donner la vision plus complète, plus saisissante, plus probante que la réalité même."
    J'ai répondu que ça signifiait quelque chose de possible, de plus probable.

    Puis, quel est le sens du mot "relief" dans la phrase,
    "L'art, au contraire, consiste à user de précautions et de préparations, à ménager des transitions savantes et dissimulées, à mettre en pleine lumière, par la seule adresse de la composition, les événements essentiels et à donner à tous les autres le degré de relief qui leur convient, suivant leur importance, pour produire la sensation profonde de la vérité spéciale qu'on veut montrer."
    Là je bloque complètement. J'étais partie pour dire qu'on parlait du degré d'importance qu'on accordait aux événements, mais je pense pas vraiment que ce sois ça vu qu'il est écrit "suivant leur importance"juste à la suite. Il s'agit donc d'autre chose mais je ne sais pas quoi..

    Il faut aussi que j'identifie la thèse réfutée du texte. Quelle forme de réalisme Maupassant conteste-t-il et pour quelles raisons.
    Et j'ai vraiment beaucoup de difficultés à répondre car j'ai du mal à comprendre le texte.

    Pour moi Maupassant veut montrer la réalité de la vie sous une forme moins banale et donc plus prenante, sans chercher à tout raconter. (thèse)


    Merci d'avance pour votre aide
  • Probant : qui prouve.

    Donner du relief : montrer ce qui distingue du commun, de la banalité.
  • Merci floreale !

    Mais du coup pensez vous que ma thèse est correcte ?
  • Le réaliste, s'il est un artiste, cherchera, non pas à nous montrer la photographie banale de la vie, mais à nous en donner la vision plus complète, plus saisissante, plus probante que la réalité même

    Cette phrase résume la thèse de Maupassant (donner la vision plus complète, plus saisissante, plus probante que la réalité même) et la thèse réfutée (montrer la photographie banale de la vie).
  • D'accord !
    Merci beaucoup ! :)
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.