Fiches méthode Bac de français 2020

Bonjour à toutes et à tous,
Voilà, pour vendredi, je dois rendre une métaphore filée sur un objet qui est un livre. Celle-ci doit faire 10 lignes à peu près et sera notée.
Or, je cherche mais sans trouvé. Je n'arrive pas à faire cette métaphore filée.
Alors j'aurais besoin de votre aide s'il vous plaît, c'est vraiment important.
Merci d'avance pour votre aide.

Réponses

  • Dans cet extrait des Mots de Sartre, métaphores et comparaison du livre.

    J'ai commencé ma vie comme je la finirai sans doute : au milieu des livres. Dans le bureau de mon grand-père, il y en avait partout; défense était faite de les épousseter sauf une fois l'an, avant la rentrée d'octobre. Je ne savais pas encore lire que, déjà, je les révérais, ces pierres levées; droites ou penchées, serrées comme des briques sur les rayons de la bibliothèque ou noblement espacées en allées de menhirs, je sentais que la prospérité de notre famille en dépendait. Elles se ressemblaient toutes, je m'ébattais dans un minuscule sanctuaire, entouré de monuments trapus, antiques qui m'avaient vu naître, qui me verraient mourir et dont la permanence me garantissait un avenir aussi calme que le passé. Je les touchais en cachette pour honorer mes mains de leur poussière mais je ne savais trop qu'en faire et j'assistais chaque jour à des cérémonies dont le sens m'échappait: mon grand-père — si maladroit, d'habitude, que ma mère lui boutonnait ses gants — maniait ces objets culturels avec une dextérité d'officiant. Je l'ai vu mille fois se lever d'un air absent, faire le tour de sa table, traverser la pièce en deux enjambées, prendre un volume sans hésiter, sans se donner le temps de choisir, le feuilleter en regagnant son fauteuil, par un mouvement combiné du pouce et de l'index puis, à peine assis, l'ouvrir d'un coup sec « à la bonne page » en le faisant craquer comme un soulier. Quelquefois je m'approchais pour observer ces boîtes qui se fendaient comme des huîtres et je découvrais la nudité de leurs organes intérieurs, des feuilles blêmes et moisies, légèrement boursouflées, couvertes de veinules noires, qui buvaient l'encre et sentaient le champignon.
  • Merci pour votre réponse, cependant je dois inventer cette métaphore filée et non en prendre une qui existe deja
  • J'entends bien.
    Un coffret. Une boîte à trésor ... des mots. Une forêt du savoir. Un arbre de la connaissance. Le pissenlit qui sème à tout vent. Une nuée d'oiseaux charmeurs ...
  • Des arbres qu'on tue a dit fort écologiquement un élève de sixième.
  • Est-ce que vous auriez des idées "facile" à comprendre, car la prof ne saura pas que c'est un livre, elle doit le deviné en lisant.
  • Feuille à feuille, je regarde, mes yeux suivent le tourbillon des idées. Entre mes doigts fébriles, un message qui vient de loin me parle, me fait rêver. Voilà qu'un récit entre dans ma tête de bois ...

    Pense à Desnos :
    Il était une feuille avec ses lignes
    Lignes de vie
    Lignes de chance
    Lignes de coeur
    Il était une branche au bout de la feuille
    Ligne fourchue signe de vie
    Signe de chance
    Signe de coeur
    Il était un arbre au bout de la branche
    Un arbre digne de vie
    Digne de chance
    Digne de coeur
    Coeur gravé, percé, transpercé,
    Un arbre que nul jamais ne vit.
    Il était des racines au bout de l’arbre
    Racines vignes de vie
    Vignes de chance
    Vignes de coeur
    Au bout des racines il était la terre
    La terre tout court
    La terre toute ronde
    La terre toute seule au travers du ciel
    La terre
    .
  • Merci pour votre réponse, MAIS je me demande comment continuer cette métaphore car elle doit faire au minimum 10 lignes
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.