Fiches méthode Bac de français 2021

Bonjour, j'ai un commentaire composé oral à faire sur la partie II du poème Pleurs dans la nuit du recueil Les Contemplations de Victor Hugo. J'aurais besoin d'aide pour l'analyser... Trouver le propos et les axes. Pour le premier axe, j'avais pensé à la dualité de l'homme (bien/mal). Mais pour le reste, je ne sais pas trop...

Réponses

  • La place du poème dans les Contemplations:

    Aujourd'hui (1843 - 1855)
    Livre VI (26 poèmes). Au bord de l'infini. C'est le livre de la méditation métaphysique; recueil peuplé de spectres, d'anges, de fantômes, et d'esprits. Le poète hésite entre l'angoisse (Horror, Pleurs dans la nuit) et l'espérance (Spes, Cadaver) ; et cette dernière semble l'emporter. Le livre s'achève sur le regard d'un " contemplateur , triste et meurtri, mais serein".

    Nous sommes au cachot ; la porte est inflexible ;
    Mais, dans une main sombre, inconnue, invisible,
    Qui passe par moment,
    À travers l’ombre, espoir des âmes sérieuses,
    On entend le trousseau des clefs mystérieuses
    Sonner confusément.

    La vision de l’être emplit les yeux de l’homme.
    Un mariage obscur sans cesse se consomme
    De l’ombre avec le jour ;
    Ce monde, est-ce un éden tombé dans la géhenne ?
    Nous avons dans le cœur des ténèbres de haine
    Et des clartés d’amour.

    La création n’a qu’une prunelle trouble.
    L’être éternellement montre sa face double,
    Mal et bien, glace et feu ;
    L’homme sent à la fois, âme pure et chair sombre,
    La morsure du ver de terre au fond de l’ombre
    Et le baiser de Dieu.

    Mais à de certains jours, l’âme est comme une veuve.
    Nous entendons gémir les vivants dans l’épreuve.
    Nous doutons, nous tremblons,
    Pendant que l’aube épand ses lumières sacrées
    Et que mai sur nos seuils mêle les fleurs dorées
    Avec les enfants blonds.

    Qu’importe la lumière, et l’aurore, et les astres,
    Fleurs des chapiteaux bleus, diamants des pilastres
    Du profond firmament,
    Et mai qui nous caresse, et l’enfant qui nous charme,
    Si tout n’est qu’un soupir, si tout n’est qu’une larme,
    Si tout n’est qu’un moment !
    Sorte de métaphore filée.
    Evocation peut-être d'un univers-cachot, d'une geôle métaphysique. Opposition du dedans/dehors, du bas/du haut, de l'homme/de Dieu, de l'obscurité/de la lumière, de la désespérance/de l'espoir ...
  • Merci beaucoup! Et quel serait le propos?
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Bonsoir,

    C'est une méditation sur la condition humaine.
    Comme souvent chez Hugo, le propos est bâti sur des oppositions.
  • Avez-vous des idées originales de la façon dont je pourrais faire mon commentaire composé oral devant mon groupe? Ma présentation doit durer maximum 10 minutes.

    Merci d'avance!
  • Tout dépend de la marge de manœuvre dans ce que tu appelles "présentation originale".
    Des accessoires peut-être : un globe terrestre et un chandelier avec bougie allumée pendant la lecture.
    Puis l'annonce de deux axes :
    Un univers prison
    Ombre et lumière
  • Es-tu sûr de devoir être original ? Si tu es en première et que c'est dans l'optique de l'EAF ce n'est pas le but...
  • En fait, j'habite au Québec, donc je n'ai pas le même système scolaire que vous.
    Oui, il faut que je sois originale. Par exemple, montrez une photo en lien avec le poème ou une chanson...
    Mon propos est le suivant: Le monde est une prison métaphysique.
    Axe 1: La dualité de l'homme
    Axe 2 : L'angoisse existentielle

    Quels pourraient être mes sous-axes?
  • Donc, sa signification serait que le monde est un mystère?
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.