"Je ne suis fait comme aucun de ceux qui existent."

Bonjour,

J'ai une petite question au sujet de "comme".

Dans cette phrase de Rousseau, issue du préambule des Confessions :

"Je ne suis fait comme aucun de ceux que j'ai vus ; j'ose croire n'être fait comme aucun de ceux qui existent. Si je ne vaux pas mieux, au moins je suis autre".

"Comme" est-il bien une conjonction de subordination ici, et si oui, quelle type de proposition subordonnée s'agit-il?
J'ai du mal à analyser les emplois de "comme" (adverbe, conjonction de subordination ou de coordination).
Ici, on pourrait remplacer "aucun de ceux que j'ai vu" par "personne". Mais je ne sais pas quoi dire au sujet de ce fait. Et j'ai conscience qu'il y a une comparaison, simplement, j'ai du mal à analyser le rôle de "comme" et la phrase de manière générale.

En vous remerciant par avance pour votre attention et votre réponse,

Ferdinand

Réponses

  • Oui, il y a une comparaison.
    Rousseau dit ici sa singularité. Il pense qu'il ne ressemble à aucun être humain, il est unique en son genre.
  • Oui cela j'avais compris.
    Je cherche à savoir quelle est la nature de "comme" dans cette phrase et à quelle type de phrase on a à faire.

    Merci quand même ! :)
  • Une phrase comparative, comme il a été dit.
  • Oui, j'entends bien.
    Encore une fois, j'attends la nature de "comme" dans cette phrase.
  • à quelle type de phrase on a affaire
    une proposition subordonnée conjonctive de comparaison
    la nature de "comme" dans cette phrase.
    Une conjonction de subordination, ici.
  • JehanJehan Modérateur
    Je rajouterai qu'ici, comme c'est souvent le cas, nous avons une proposition subordonnée elliptique, avec verbe sous-entendu :

    Je ne suis fait comme aucun de ceux qui existent (n'est fait).
  • Ah super ! Merci beaucoup pour vos réponses !
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.