Fiches méthode Bac de français 2020

Bonjour j'ai une explication de texte à faire sur le chapitre 14 : " Comment gargantua fut confié à d'autres pédagogues " dans Gargantua à partir de " Le soir, au souper " jusqu'à d'un âne mort "

j'ai déjà fait l'introduction et trouvé ma problématique : Comment Rabelais fait-il la démonstration de la supériorité humaniste en opposant dans une scène le comportement de Gargantua qui étudie depuis plus de vingt ans sous la direction des sophistes à celui du jeune Eudémon, élève des humanistes qui n’a mis que deux ans pour assimiler parfaitement les principes de la rhétorique latine et des bonnes manières en usage dans une société aristocratique ?

Cependant j'ai du mal à faire mon développement
pouvez vous m'aider svp

Réponses

  • Il faut montrer les textes sinon on peux pas trop t'aider si on a pas le livre ^^
  • Comment fait-on pour mettre des images ?


    J'ai trouvé en ancien français ..Je cherche tjrs en français moderne
    Le soir, au dîner, ledit des Marais amena un de ses jeunes pages, originaire de Villegongis(2), nommé Eudémon, si bien coiffé, si bien attifé, si soigné, d'un maintien si courtois qu'il ressemblait beaucoup plus à un petit angelot qu'à un homme. Puis il dit à Grandgousier :
    «Voyez-vous ce jeune enfant? Il n'a pas encore douze ans. Voyons, si bon vous semble, la différence qu'il y a entre le savoir de vos imbéciles de rêveurs du temps jadis et celui des jeunes gens de maintenant. »
    L'épreuve plut à Grandgousier qui engagea le page à commencer son exposé. Eudémon(3), alors, demanda la permission du vice-roi son maître, se leva, le bonnet à la main, le visage ouvert, la bouche vermeille et le regard posé sur Gargantua avec une modestie juvénile; il commença à le louer et à exalter en premier lieu sa vertu et ses bonnes mœurs, en second lieu son savoir, en troisième lieu sa noblesse, en quatrième lieu la beauté de son corps, et en cinquième lieu, il l'exhorta avec douceur à révérer son père en toute occasion, lui qui se donnait tant de peine pour lui faire donner une bonne éducation; il le pria enfin de bien vouloir le garder comme le dernier de ses serviteurs, car, pour le moment, il ne demandait pas d'autre faveur aux cieux que d'obtenir la grâce de lui plaire par quelque service qui lui fût agréable. Tout cela fut proféré avec des gestes si appropriés, une élocution si distincte, une voix si éloquente, un langage si fleuri et d'un latin si correct qu'il ressemblait davantage à un Gracchus, un Cicéron ou un Paul Emile du temps passé qu'à un jeune homme de son siècle.
    Gargantua, au contraire, pour toute contenance, se mit à pleurer comme une vache, et se cacha le visage de son bonnet. Il ne fut pas possible de tirer de lui une parole, pas plus qu'un pet d'un âne mort.
  • JehanJehan Modérateur
    Pourquoi chercher un autre texte ?
    Celui-ci est bien le texte en français moderne...
    Tu vois bien que ce n'est pas de l'ancien français.
  • Ah d'accord .. comme ce n'est pas traduit comme le miens ..
  • JehanJehan Modérateur
    Mais c'est très différent ?
  • Nan en gros ça va
  • Ta problématique est trop longue, tu fais la question et les réponses ! Observe le comportement d'Eudémon (les termes employés, ses qualités, son attitude...) puis montre l'opposition avec l'attitude de Gargantua. Compare la longueur des deux passages, le vocabulaire valorisant ou dévalorisant, les comparaisons, etc.
  • D'accord merci
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.