Grammaire française Participe passé

salut tout le monde :)
L'oxymore et antithèse, deux figures de style que je n'arrive pas à les distinguer, je n'ai pas bien comprit l'explication du prof, d'ailleurs il nous a donné deux explications très semblable, si on ne dit pas la même, l'explication générale est "juxtaposer deux termes de sens paradoxaux".
s'il vous plaît donnez moi des exemples indiquent la différence entre les deux figures de style :|
«13456

Réponses

  • Un oxymore, c'est une opposition de termes dans une seule phrase ou vers
    Cette obscure clarté qui tombe des étoiles
    Une antithèse se développe sur un paragraphe (au moins) pour s'opposer à une première partie, la thèse.
  • ah oui, c'est ça :)
    les exemples du prof n'étaient pas clairs, et surtout pour l'oxymore, voici l'exemple:"Telle une bombe vivante, l'homme se lança droit vers son ennemi", je pense qu'il s'agit d'une chosification et pas une oxymore, n'est ce pas?
  • Bâ Membre
    Plus formellement, je dirai que l'oxymore met en opposition deux termes d'un même syntagme (ou "groupe", au sens de l'unité linguistique), comme dans "un silence éloquent"; alors que l'antithèse oppose deux termes qui ne sont pas directement mis en relation par une appartenance au même "groupe" (c'est-à-dire que, contrairement à l'oxymore, elle n'est pas forcément portée par la syntaxe): "À vaincre sans péril, on triomphe sans gloire.", Pierre Corneille.


    Il en découle d'une part que l'oxymore est vraiment une figure de rhétorique formelle alors que l'antithèse est parfois plus floue: on dit vaguement que "dans ce paragraphes, la vie et la mort sont traités dans une antithèse", par exemple; d'autre part que, parfois, on vous excusera si vous utilisez "antithèse" à la place d'oxymore, mais pas l'inverse, car le premier pourrait éventuellement (même si ce n'est pas terrible) être considéré comme une "antithèse particulière" (mais juste pour s'excuser auprès du professeur en cas d'erreur...)...
  • Horreur!
    Mon bon vieux Petit Robert ne connaît pas ce mot

    ANTITHÈSE
    Léah a raison en disant que dans une rédaction philosophique l'antithèse est la structure de rhétorique qu'elle décrit.
    Il paraît que le mot a une autre application: le contraste (typiquement baroque) de deux termes ou propositions:

    « Nous ne voulons point troquer ce que tu appelles notre ignorance contre tes inutiles lumières. » - Diderot

    qui me semble bassement plus spirituel que l'oxymore (ou oxymoron, ou paradoxisme).

    OXYMORE: une figure de style où deux mots désignant des réalités contradictoires ou fortement contrastées sont étroitement liés par la syntaxe:
    "au petit matin, le lit fut un glorieux débris" (JSC).

    Ce qui n'est nullement une ANTILOGIE, qui, par définition, est un non sens exprimé par une contradiction de termes:
    "Sur le coup de cinq heures et demie six heures" (Queneau).

    J'espère que tout s'éclaircisse par ce petit rayonnement de la nuit.
    J
  • Bonsoir JSC,
    JSC a écrit :
    Horreur!
    Mon bon vieux Petit Robert ne connaît pas ce mot
    Dites, vous ne pourriez pas lui enfiler un "marcel" à votre "Petit Robert", et l'expédier en vacances pour tout le mois d'août à Palavas-les-flots ? :)

    Muriel
  • Edy récommande fortement le PR!

    Robert est trop carré pour porter un survet. Son torse ne serait pas assez advantagé par un marcel, Muriel; il n'a pas d'argent pour prendre des vacances non plus et à Palavas les flots?
    Il ne sait pas nager. :(
  • Bonjour Maryem,

    As-tu consulté cette fiche du site ?

    En "cliquant" sur le lien fourni en bas de page, tu trouveras une liste de sites consacrés aux figures de style.
    Si tu as la patience de les lire, la multiplication des exemples et des explications (concernant "oxymore" et "antithèse") te permettra de mieux saisir les nuances.

    Muriel
  • Bonjour Muriel,

    je me permets de dire que je ne suis pas certain que le mot 'opposé' est totalement juste concernant la définition d'antithèse dans la fiche.

    "Un ver amoureux d'une étoile" a certainement des idées contrastées, mais pourquoi opposées?

    Apposées irait mieux, peut-être?
  • Bonjour JSC,

    L'opposition réside dans l'emploi de deux termes qui ont leur localisation et leurs caractéristiques opposées.
    Le ver → terre ; l'étoile → ciel. Il s'agit d'opposer le "bas" et le "haut" ; l'insignifiant (le ver) et le magnifique (l'étoile) ; le minuscule sombre et la géante lumineuse...
    L'antithèse est perçue de manière encore plus étrange (et plus frappante) par l'emploi de l'adjectif "amoureux" (qui suggère l'attirance, l'aimantation (pourtant impossible)).

    C'est le rapprochement de ces opposés qui crée l'antithèse, la figure de style. Vous avouerez que, particulièrement dans cet exemple, elle "donne" beaucoup à réfléchir... en si peu de mots... Elle distille de la "beauté", aussi...

    Muriel

    P.S. L'antithèse n'oppose pas, elle "rapproche" (en les liant) deux "contraires" : c'est sa fonction. Dans cet exemple, la fonction de l'antithèse est réalisée par l'adjectif "amoureux", qui lie les opposés.
  • Il est vrai que pour les idées il faut chercher derrière les mots.
    ver = être vivant, étoile = objet émetteur énergie, mais d'apparence froide et distante; comme tu dis: l'amour impossible à réaliser.
    Mais quel beau rêve; quelle belle expression.
    Je continue à penser que l'antithèse est plus spirituel :) que l'oxymore...

    PS avec les termes comme 'opposition' je ne suis jamais certain si on les utilisent dans un sens commun ou dans un sens grammatical. :/
  • Bâ Membre
    Chère Muriel,

    Je ne puis m'empêcher de vous féliciter pour votre si jolie illustration de l'antithèse! Une belle leçon d'analyse...
  • Bonsoir Muriel,

    il m'est difficile à distinguer ce que tu avais écrit à 11h40 et (à la suite de mon post) à 12h07.

    Néanmoins je tiens à signaler que sur la fiche que tu indiquais à 11h pour les définitions des figures de style, "antithèse" est d'abord classé (avec oxymore, antiphrase et chiasme) comme "figures d'opposition". De plus, dans ton exemple que Bâ trouve si joli, tu dis " Il s'agit d'opposer le "bas" et le "haut" "


    J'essaie de comparer ce que la fiche dit sur l'antithèse et l'oxymore pour le comparer avec ce que j'osais avancer à 21h58.
    J'admets que je ne suis pas encore sorti du bois: je n'y trouve aucune clarté aussi obscure qu'elle soit.

    Pourrais-tu mieux éclairer ma lanterne? Opposer ou rapprocher?

    (Je suppose que les fiches n'ont pas changé depuis hier...?)
  • Bonjour JSC,

    Quand j'ai édité mon message, il se trouvait en bas de page 1. En actualisant, je n'ai pas vu le vôtre qui s'affichait ainsi en page 2...

    Extraits des fiches :
    (féminin) Une antithèse consiste à rapprocher, dans un énoncé, deux pensées, deux expressions, deux mots opposés pour mettre en valeur un contraste.
    (masculin, adjectif : oxymorique) Un oxymore est une figure d'opposition qui consiste à réunir deux termes de sens contraire à l'intérieur d'un même syntagme.
    Je ne vais pas savoir expliquer mieux...
    Éventuellement, faites le parallèle avec une réaction chimique : on choisit deux éléments incompatibles et, en les "réunissant", il se produit un dégagement de vapeur, ou bien des bulles ou bien encore des étincelles...

    C'est le choc de la rencontre qui produit l'effet. On parle de figure d'opposition (bien que dans un processus de rapprochement) parce que, sans les opposés (ou les incompatibles), il n'y aurait pas d'effet...
    L'opposition se trouve renforcée par l'effort de rapprochement et devient "productive" (création d'un effet).

    On peut imaginer que dans le cas de l'antithèse, il faut un adjuvant :
    - Ver de terre amoureux d'une étoile.
    alors que dans celui de l'oxymore, le choc est direct, frontal, puissant...
    - obscure clarté

    Je ne peux pas plus...

    Muriel
  • Bâ Membre
    Bonsoir...
    =>JSC a écrit:
    Pourrais-tu mieux éclairer ma lanterne? Opposer ou rapprocher?
    Cher JSC, pour qu'un contraste puisse naître entre deux objets, il faut bien les mettre en relation, c'est-à-dire, les rapprocher... L'opposition naît du rapprochement... Il n'y a pas de paradoxe, je crois, dans ce qui a été écrit ici.
  • Muriel H. a écrit:
    Extraits des fiches :
    (féminin) Une antithèse consiste à rapprocher, dans un énoncé, deux pensées, deux expressions, deux mots opposés pour mettre en valeur un contraste.
    (masculin, adjectif : oxymorique) Un oxymore est une figure d'opposition qui consiste à réunir deux termes de sens contraire à l'intérieur d'un même syntagme.
    On peut imaginer que dans le cas de l'antithèse, il faut un adjuvant :
    - Ver de terre amoureux d'une étoile.
    alors que dans celui de l'oxymore, le choc est direct, frontal, puissant...
    - obscure clarté


    Muriel
    Pourtant, d'après la définition dans les fiches, il me semble que "ver de terre amoureux d'une étoile" se trouve dans un même syntagme....
  • Bâ Membre
    En effet... Mais vous conviendrez de ce que la nature de la mise en rapport, la façon dont sont rapprochés les deux termes, sont plus proches de l'antithèse que de l'oxymore. L'adjectif "amoureux" indique une action: le ver de terre aime l'étoile. Voilà pourquoi on ne perçoit pas cela comme un oxymore, non?
  • Bonjour Bâ,

    as-tu lu mon oxymore, spécialement conçu le 25/07 à 21h58?
    On ne peut plus rapproché il me semble!

    Personne jusqu'à présent a nié sa classification comme oxymore. :)
    Ne suffirait-il pas d'un "adjuvant" (Petit Robert est confus) murielliallisant pour le convertir en antithèse?
    "Le lendemain au petit matin, mon lit fut un débris quoique glorieux".

    (Quelle inutile distinction!)


    Pour reprendre l'exemple du ver:
    1. "être amoureux" est un état sentimental qui n'implique aucune action;
    2. un ver "amoureux" (même d'un autre ver) serait assez surprenant en soi pour que je ressente un contraste dans le syntagme.

    Pour l'antithèse, je reviens sur Diderot pour un exemple très fin.
  • Bâ Membre
    Je trouve ton oxymore bien drôle, bien écrit, et le ressens bien comme tel.

    Pour le ver, je ressens plutôt une hyperbole. Oui, c'est bien le même syntagme. Mais, au niveau du sens, l'étoile ne vient pas vraiment caractériser le ver. Ce n'est pas comme "un silence éloquent", etc.
  • Merci du compliment, Bâ.

    En fait, le ver paraît dans un vers écrit par le poète defait à cause de son amour non rendu par l'objet de ses affections. Il se compare (un peu ridiculement et certainement de façon exagérée comme tu le suggères) à un ver amoureux d'une étoile.
  • Bâ Membre
    "Au petit matin, le lit fut un glorieux débris" (JSC).

    C'est de cet oxymore là, que je parle...
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.