Pluriel de dépôt-vente

j 'aurais voulu savoir si quelqu'un pouvait m aider pour le pluriel de ce mot.
une fois je vais trouver des dépôtes-vente et une autre fois je vais le voirs ecrit dépôts-ventes donnez-moi sil vous plait vite une reponse.
«1

Réponses

  • Bonjour

    des dépôts-ventes

  • EdyEdy Membre
    Bonjour !

    Désolé de vous contredire : des dépôts-vente. (Petit Robert)
    On a le même piège dans : des timbres-poste.
    → Des timbres pour la poste, des dépôts pour la vente.
    Personnellement, j'aimerais bien qu'on en finisse avec ses difficultés-là.
    Avant d'ouvrir le dictionnaire, j'aurais fait comme Henry, car c'est la règle de base des deux noms. Heureusement, j'ai pensé aux timbres-poste. Dieu ! que le français est inutilement compliqué !
  • Oh oui ! et pourtant, d'intelligentes réformes ont été maintes fois proposées
  • Bonjour tous !
    Edy a écrit:
    Dieu ! que le français est inutilement compliqué !
    Et pourtant, cher Edy, tu donnes l'exacte et justifiée raison (àmha) de cette "anomalie" ; donc, il est vrai que ce n'est pas simple mais ici, au moins, c'est logique.
    Que n'en est-il de même pour toutes les chausses-trap(p)es et les ambigüités ou ambiguïtés de notre langue !
  • Bonjour

    Objection Edy ! (comme dans les feuilletons TV américains…)

    Désolé de vous contredire : des dépôts-vente. (Petit Robert) dites-vous... mais mon Larousse de poche dit : dépôts-ventes.

    Et sur le Web on trouve tout mais chacun des sites (même les meilleurs) avec son propre point de vue : pauvres jeunes apprenants et adultes en mal d’orthographe simple.
    "Règle générale : sont variables les termes qui appartiennent à la catégorie du nom ou de l'adjectif et qui expriment une idée de pluralité. Sont invariables les éléments verbaux ou adverbiaux."
    l'état-major = les états-majors
    le coffre-fort = les coffres-forts
    le sourd-muet = les sourds-muets
    [...]
    - j’ajoute des arrière-boutiques (comme si mathématiquement chaque boutique ne possédait qu’une arrière-boutique ?), des bains-marie, des trous-madame, les haut-parleurs…


    S’ils sont liés par un rapport de qualification, ils se mettent au pluriel :
    - Un café-théâtre, des cafés-théâtres. (Des cafés qui sont en même temps théâtres) - Un dîner-débat, des dîners-débats. (Des dîners où se déroulent des débats).


    Et pour notre exemple je dis : des dépôts-ventes = des dépôts qui sont en même temps des lieux de ventes.

    MAIS si on oubliait les exceptions, les sens et contre sens, les usages…
    Juste le temps que la majorité des habitants de France écrivent correctement le français ?

  • pour ce ki est des erueurs du francais, il vaut se fier au petit Robert.... le Larousse n est pas tres pointilleux sur ce genre de kestions...
  • Henry, Pierrot, Édy et tout le monde
    Pour mettre tout le monde d'accord
    Voici la très officielle ortho du pluriel des noms composés et autres choses
    RAPPORT DU CONSEIL SUPÉRIEUR DE LA LANGUE FRANÇAISE
    publié dans les documents administratifs
    du Journal officiel du 6 décembre 1990
    iciRemarques sur ce sujet, pour ceux que ça intéresse
    http://correspo.ccdmd.qc.ca/Corr4-1/Villers.html
    Liens sur weblettres
  • Bonjour

    fredebo je vous signale que vous avez un rappel au bas de votre message : PAS DE SMS.

    Quant au Robert ou Larousse sur le " Dictionnaire d’orthographe et expression écrite d’André Jouette (Éditions Le Robert)" on donne au pluriel : dépôts-ventes.

    Notre ami Edy qui dispose, je crois savoir, d’une logistique impressionnante en manuels concernant notre langue, se trouve souvent confronté à des résultats opposés.
    Au passage, je serais curieux de connaître les directives de l’Éducation Nationale concernant le type de dictionnaire à utiliser par les professeurs et élèves, et comment corriger la copie d’un étudiant qui écrit : les dépôts-vente d’après son Robert et l’enseignant qui corrige d’après son Larousse !!!
    Exemple : Petit Larousse illustré conserve coupe-faim au singulier comme au pluriel alors que Le Nouveau Petit retient la proposition du pluriel coupe-faims donnée désormais comme variante à côté du pluriel invariable coupe-faim. (On coupe donc PLUSIEURS faims ?!

    Léah,

    Merci de vos liens,
    Bien sûr j’avais à tout hasard consulté la nouvelle orthographe et voici deux nouveaux liens qui peuvent vous intéresser, du moins le premier qui est court, bien que le second soit pas mal mais long, très long.
    http://sweet.ua.pt/fmart/aparo.htm

    http://www.culture.gouv.fr/culture/dglf/publications/rectifications_ortho.pdf
    si vous avez le temps de lire !

    Le français n'est pas simple.

  • EdyEdy Membre
    Bonsoir !

    Je prends acte que le Larousse donne un pluriel différent : des dépôts-VENTES. L’explication de Henry est plausible, mais je regrette que les lexicographes ne se soient pas mis d’accord (le veulent-ils ?) sur l’analyse et donc sur l’orthographe du mot.

    Merci à Léah pour les références. Je possède le texte officiel de 1990 dans une brochure (développée par des listes) de 80 pages éditée à l’époque par le Robert. Je l’avais consultée avant de répondre : dépôt-vente est absent.

    Absent, puisque les recommandations ne visent ici que verbe + nom et préposition + nom. Or, dans dépôt-vente, nous avons affaire à deux noms. Si je n’avais pas pensé aux timbres-poste, je me serais fait avoir ; mais pas vraiment, puisque, grâce à Henry, nous savons que le Larousse donne une autre orthographe (conforme à la règle générale nom + nom).

    J’ai lu aussi que les recommandations ne sont guère suivies. Pour en rester aux noms composés, il faut avouer que ça choque de lire, à propos de VERBE + NOM, un porte-avion (pauvre armée !) et des porte-avions. Je me souviens qu’à l’époque, des critiques, souvent acerbes, ont fusé de toutes parts. Malgré tout, je reste partisan de voir simplifier l’orthographe (trait d’union) et le pluriel des NOMS COMPOSÉS, même si je dois lire aussi un porte-bouteille, un porte-cigarette, un porte-document, un porte-hélicoptère, etc. (Voilà Bill qui proteste !) Mon souhait va d’ailleurs plus loin, même si je dois remettre à plat beaucoup des choses que j’ai apprises et avec lesquelles j’ai vécu.

    Je serais curieux de connaître les résultats de l’enquête faite ici par notre webmestre. On sera sûrement déçus.
  • Bonsoir,
    Henry a écrit :
    Et pour notre exemple je dis : des dépôts-ventes = des dépôts qui sont en même temps des lieux de ventes.
    Dans ce cas (en prenant le problème à l'envers), le pluriel "dépôts-ventes" (dépôts qui sont des lieux de ventes) devrait correspondre à un singulier : "dépôt-ventes" (un dépôt qui est en même temps un lieu de ventes... ce qui ne correspond pas à la réalité...

    LE pluriel "dépôts-vente" (dépôts pour la vente, pour mettre des objets en vente) me semble plus logique.

    Muriel
  • Quelle est la différence entre les dépôts de vente et le pluriel de dépôt-vente?
  • webmestrewebmestre Administrateur
    Edy a écrit:
    [...]

    Je serais curieux de connaître les résultats de l’enquête faite ici par notre webmestre. On sera sûrement déçus.
    Bonsoir Edy !

    Les résultats partiels (car il nous reste une question à poser) sont ici :
    Connaissez-vous les recommandations françaises de 1990 contenant certaines rectifications de l’orthographe de la langue française ?
    - Non : 295 votes / 81,5%
    - Oui : 67 votes / 18,5%
    (362 votes ; fin du sondage : 14 mai 2007)

    Vous efforcez-vous d’appliquer les rectifications orthographiques françaises de 1990, au moins en partie ?
    - Oui : 352 votes / 53,9%
    - Non : 301 votes / 46,1%
    (653 votes ; fin du sondage : 9 juin 2007)
    Bonne soirée !

    Cyril
  • OUI Muriel H.

    Votre analyse pertinente n'est pas à rejeter, et tout ceci vous en convenez je suppose, comme le dit aussi EDY, n'arrange pas nos affaires.

    Je crois que nom + nom devrait TOUJOURS se mettre au singulier sans le S et les deux avec S au pluriel et hop on n'en parlerait plus : simple et facile à expliquer et à comprendre.

    (bien sûr des mots composés tels un espace-temps conserve son S au singulier mais devient des espaces-temps...)

    Sur ces bonnes paroles je n'interviens plus sur ce sujet.

  • EdyEdy Membre
    Bonsoir !

    Muriel a l'esprit d'une lexicographe : son analyse semble imparable.

    La différence entre dépôts de vente et dépôts-vente ?
    Je ne la vois pas ; dans les deux cas, celui qui veut vendre un objet le met en dépôt dans un magasin spécialisé, qui le vendra en son nom ou pour son compte au prix minimum convenu et qui retiendra sur le prix sa rémunération de mandataire ou de commissionnaire.

    Merci, cher Cyril, pour cette première estimation.
    Mais comment peut-on s'efforcer de les appliquer (352) si on le les connaît pas (295) ? Ou alors on se fie a priori au dictionnaire ?
  • Edy a écrit:
    Bonsoir !

    La différence entre dépôts de vente et dépôts-vente ?
    Je ne la vois pas ; dans les deux cas, celui qui veut vendre un objet le met en dépôt dans un magasin spécialisé, qui le vendra en son nom ou pour son compte au prix minimum convenu et qui retiendra sur le prix sa rémunération de mandataire ou de commissionnaire.
    Donc un contournement possible de cette difficulté :)

    Edy a écrit:
    Mais comment peut-on s'efforcer de les appliquer (352) si on le les connaît pas (295) ? Ou alors on se fie a priori au dictionnaire ?
    "There are lies, damned lies and statististics" (Mark Twain ou Benjamin Disrali, selon) = il y a des mensonges, des fichus mensonges et (puis) les statistiques.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.